Quelles sont vos prétentions salariales ? - Apec.fr - Jeunes diplômés

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Rémunération

commentaire (0) | lu 43071 fois | publié le 08/04/2015

Quelles sont vos prétentions salariales ?

La rémunération est un sujet à préparer en amont de l'entretien pour être capable, le jour J d'aborder cette discussion avec tact et diplomatie.

 

Règle n°1 : Se renseigner pour savoir se situer. "Quelles sont vos prétentions salariales ?" Pour ne pas rester muet face à cette question, mieux vaut se présenter avec une fourchette crédible en tête. Comment procéder ? Plusieurs sources existent. Elles sont instructives mais doivent être maniées avec précaution. Les fourchettes fournies par les écoles sont souvent trop flatteuses, celles des associations d’anciens élèves et de professionnels portent rarement sur des embauches récentes. Quant aux enquêtes réalisées par les magazines, elles concernent généralement des « jeunes diplômés » en poste depuis un an… il faut donc soustraire 5 % à 10 % pour obtenir des estimations correctes de salaires de débutants.
Il s’agit ensuite de compléter ces données en arpentant les forums, les salons de l’emploi, en rencontrant des recruteurs afin de discuter de sa valeur sur le marché. Pensez également à éplucher les annonces, à fouiller les sites emploi sur le Net pour repérer les indications de salaires. Pensez aussi à nos fiches salaires à l’embauche, à consulter nos études salaires et à utiliser notre module d'évaluation de salaire.

Dessin - Les prétentions salariales du candidat

Règle n°2 : Ne pas chercher à obtenir plus de 15%


Mais attention aux illusions : le rapport de force n’est pas vraiment en votre faveur. "Dans les grands groupes, constate Lionel, consultant chez CCLD recrutement Lyon, on ne peut pas négocier les barèmes appliqués à l’embauche. De plus, dans certains secteurs comme la distribution, la banque, les assurances, le premier emploi pour les bac+4/5 correspond à une formation de 6 à 8 mois ". Les marges de manœuvre sont un peu plus importantes dans les TPE, les PME et PMI, mais, s’il y a 25 personnes qui font le même métier dans l’entreprise, vous serez confronté au même problème : vous ne pourrez pas être payé plus que les autres. Les points de discussion peuvent toutefois porter sur le salaire fixe, en s’appuyant sur une spécialité recherchée (le technico-commercial bac+4/5 qui parle anglais et allemand, par exemple) ou une mission effectuée en stage qui va permettre d’être opérationnel rapidement. " On ne peut cependant négocier au-delà de 10 % à 15 %, constate Arnaud, consultant d’Efficadre, car on atteindrait le salaire d’un cadre avec 4 ans d’expérience, qui aurait alors la préférence ". Un bon compromis : annoncez une fourchette, en brut annuel, avec un écart de 5 Keuros.
Parfois négociable également, le matériel de travail - téléphone mobile, ordinateur portable…. Enfin, on peut aussi tenter de faire inscrire dans son contrat la réévaluation du salaire fixe après six mois ou à la fin de la période d’essai.