Les clés pour tenter de comprendre les raisons de son échec après un entretien - Apec.fr - Jeunes diplômés

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Entretien

commentaire (0) | | publié le 27/03/2018

Memo · Les clés pour tenter de comprendre les raisons de son échec après un entretien

Les clés pour tenter de comprendre les raisons de son échec après un entretien

Pour progresser, rien de tel que d'analyser ses revers. Essayez donc de connaître les raisons de votre échec auprès du recruteur.

 

Une démarche qui plaît aux recruteurs.

Moins d'un candidat " recalé " sur dix, demande les raisons de son échec. Pourtant, les recruteurs accèdent souvent à cette requête qu'ils jugent plutôt positivement, faisant la preuve de votre volonté de progresser.

Comprendre les échecs permet de progresser.

Comprendre ce qui a pêché lors de votre entretien vous permettra sans doute d'améliorer votre prochaine prestation. L'énoncé de ses propres défauts ne fait jamais plaisir à entendre, mais rassurez-vous, le recruteur, accoutumé à cet exercice, saura énoncer vos travers sans brutalité. En revanche, n'espérez pas, a posteriori, le convaincre que vous étiez l'homme idéal, les décisions prises sont généralement irrévocables et ce genre de baroud d'honneur serait du plus mauvais effet.

Privilégiez le mail pour joindre le recruteur.

Votre recruteur a un emploi du temps chargé, et passer le barrage de sa secrétaire n'est pas toujours chose facile. En cas d'insuccès, plutôt que de devenir importun par trop d'insistance, optez pour l'envoi de mail. C'est le meilleur moyen pour recevoir une réponse rapide.

Décodez l'information.

Les responsables du recrutement sont des professionnels de la communication. Ils ne vous répondront jamais " vous manquez de charisme " mais préféreront manier les formules plus évasives comme " tous les candidats étaient très bons, mais il fallait bien en choisir un ". Ils peuvent cependant vous glisser des indices : " ça n'a pas joué contre vous, mais la prochaine fois, mettez une cravate... ". Comprenez, bien sûr, que la cravate était obligatoire. Ils peuvent également mettre en avant certaines de vos lacunes pour vous inciter à les combler. " Pour tel poste, il faut que vous le sachiez, votre maîtrise de l'anglais est trop aléatoire ".

Article rédigé par J.Bordier

Mots-clés : échecrecrutemententretien