CV, comment présenter ses diverses expériences ? - Apec.fr - Jeunes diplômés

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Articles liés

commentaire (0) | lu 1063 fois | publié le 25/04/2016

CV, comment présenter ses diverses expériences ?

CV, comment présenter ses diverses expériences ?

Une fois son diplôme en poche, il n'est pas rare de multiplier les missions de courte durée et pas toujours dans la droite ligne de sa formation. Un handicap ? Pas forcément.

Toutes les expériences professionnelles sont-elles bonnes à prendre ?

Conjoncture économique, difficulté à décrocher un poste stable… Nombreuses sont les raisons qui poussent à accepter des missions limitées dans le temps et sans rapport apparent entre elles, quitte à suivre un parcours hétérogène. Une démarche qui, au demeurant, se défend parfaitement. Toute expérience est bonne à prendre, surtout si elle permet d’ajouter une corde à son arc en développant une compétence nouvelle. Mais un minimum de réflexion s’impose avant de se lancer dans une nouvelle aventure : demandez-vous ce que cette nouvelle expérience vous apportera en terme d’employabilité, en quoi sera-t-elle un plus dans votre CV ? N’hésitez pas à poser des questions précises sur le profil du poste que l’on vous propose.

Le risque ? Avoir le sentiment de s’éparpiller.

Comment faire alors pour construire un projet professionnel satisfaisant et viable ? Une remise à plat sans préjugé de la totalité du parcours est souvent nécessaire afin de ne pas occulter certaines de vos expériences intéressantes et ainsi pouvoir mieux vous valoriser . Par exemple, une mission d’une semaine dans l’événementiel a beau être courte, elle est souvent très dense et enrichissante. On apprend bien plus que l’on ne croit !  En passant en revue de façon très détaillée l’ensemble de vos missions, vous dégagerez le fil conducteur qui donnera une cohérence à votre trajectoire et vous aidera à orienter vos recherches.  Autre exemple  celui d’un jeune diplômés qui a travaillé dans un cabinet de conseils en affaires européennes, a donné des cours de français à l’étranger, a eu aussi une expérience comme commercial… Cela semble à 1ère vue très discordant. Mais  on se rend compte que ce parcours est traversé par le management interculturel, les langues, les voyages, la facilité de contacts… Et forme une belle cohérence au final !

La stratégie du CV hétéroclite.

Reste à mettre en valeur le fil directeur qui relie toutes ces expériences. Pour présenter ce type de profil sur un CV, il convient de séparer les expériences professionnelles en 2 groupes, en valorisant celles qui correspondent à la formation et au projet, et en accordant moins de place aux "expériences autres", qui valent surtout par les compétences qu’elles ont permis de développer.

Conséquence : certains jobs ou stages ne rentrant pas dans cette logique peuvent parfaitement disparaître. De même, pourquoi ne pas commencer le CV par la formation, si les expériences liées au projet professionnel sont de courte durée ou trop anciennes ?

Quant à la lettre de motivation, elle viendra approfondir les points importants mais qui méritent d’être explicités. On peut y parler de ses expériences "en marge",  à condition qu’elles servent le projet. Par exemple, c’est ce que fera un jeune diplômé en finance, parti 6 mois en Inde afin de lever des fonds pour une association humanitaire : cette mission dans la droite ligne de ses études mérite bien un développement.

 

Article rédigé par J.Bordier

Mots-clés : étudiantcvjob