Les métiers en tension en région Auvergne-Rhône-Alpes - Apec.fr - Jeunes diplômés

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Les régions

commentaire (0) | lu 185 fois | publié le 26/02/2016

Les métiers en tension en région Auvergne-Rhône-Alpes

Pour en savoir plus sur les difficultés éprouvées par les entreprises pour recruter des cadres en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Rhône-Alpes

En région Rhône-Alpes, les entreprises rencontrent des difficultés de recrutements dans plusieurs secteurs d’activité spécifiques à la région.

Dans l’industrie, il s’agit des équipements électriques et électroniques, la mécanique-métallurgie et l’industrie pharmaceutique. Dans ces secteurs industriels, les tensions évoquées portent sur les profils de cadres managers dans les services techniques : dans les équipements électriques et électroniques, pour des postes de directeur/responsable qualité, et dans l’industrie pharmaceutique, pour des postes en contrôle, qualité, réglementation, maintenance. Le manque de candidats experts et expérimentés dans le domaine d’activité et ayant des compétences managériales constitue le principal facteur de tension. « C’est principalement le manque de connaissances, il y a un manque d’expérience par rapport à notre domaine d’activité. »(Poste de directeur qualité dans le secteur des équipements électriques et électroniques)Et lorsque les recruteurs trouvent des candidats adaptés, ils sont confrontés à des prétentions salariales qu’ils jugent élevées. « Il est dur d’avoir et l’expertise technique et l’expérience managériale. Quand il nous arrive de trouver un candidat, ses prétentions salariales sont trop élevées. » (Poste de responsable contrôle qualité dans le secteur de l’industrie pharmaceutique) Les problèmes de recrutements sont également prégnants pour les postes d’ingénieurs (ingénieur R&D, ingénieur d’études, ingénieur procédé, etc.). Les raisons invoquées sont principalement liées à la difficulté de trouver des profils d’experts, spécifiques à ces industries qui développent des activités de pointe. « Les compétences techniques étaient difficiles à trouver sur le marché du travail. »(Poste d’ingénieur lithographie dans le secteur des équipements électriques et électroniques) « Il y a une pénurie de candidats adaptés à notre corps de métier. » (Poste d’ingénieur R&D dans le secteur de la mécanique-métallurgie) « C’est difficile d’avoir des candidats avec de l’expérience réglementaire dans le secteur médical.» (Poste d’ingénieur réglementation dans le secteur des équipements électriques et électroniques

)En raison de la proximité des secteurs industriels avec celui de l’ingénierie-R&D, les tensions en matière de recrutement sont également présentes dans ce dernier secteur. Les raisons évoquées rejoignent en grande partie celles explicitées dans les secteurs industriels étudiés précédemment. Dans la région, la recherche-développement scientifique constitue une forte spécificité sectorielle, avec l’implantation de nombreux centres de R&D publics et privés dans les domaines des nanotechnologies, l’électronique, l’énergie et le biomédical. Ce sont principalement les postes d’ingénieurs qui sont difficiles à pourvoir, ceux d’ingénieurs études comme comme ceux d’ingénieurs projets. Sur certains postes spécifiques, dans des activités de niche, qui requièrent des compétences pointues/précises, les recruteurs se trouvent confrontés à un manque de candidats qualifiés. « On est sur des métiers cibles, des niches. C’est une population d’experts pas facile à trouver. » (Poste d’ingénieur équipement sous pression dans le secteur de l’ingénierie-R&D) « Les compétences spécifiques dans des pièces plastiques sont difficiles à trouver. » (Poste d’ingénieur en conception mécanique dans le secteur de l’ingénierie-R&D) À cette absence d’expertise et de qualification des candidats s’ajoute le manque d’expérience, condition indispensable au poste. « Cela vient du niveau d’expérience, nous avions demandé une première expérience sur des projets industriels, mais les candidats n’avaient que peu d’expérience sur les logiciels demandés, ils ont seulement des connaissances, ils ne les maîtrisent pas et ne les ont manipulés que très rarement.» (Poste d’ingénieur planning dans le secteur de l’ingénierie-R&D) « On n’a pas de candidats qui correspondent au profil. Il faut maîtriser un logiciel précis et aucun candidat ne maîtrise ce logiciel. Après on a des débutants qui postulent et on a besoin de candidats ayant au moins 5 à 7 années d’expérience. » (Poste de chef de projet dans le secteur de l’ingénierie-R&D)

Dans le secteur du commerce, les recruteurs évoquent également des tensions pour trouver les bons candidats. Dans la distribution généraliste et spécialisée, les difficultés à recruter concernent certains métiers, principalement dans le domaine de la vente en magasin : directeur de magasin, responsable de boutique, responsable de rayon, de secteur, manager de rayon, de département... Pour les postes de direction de magasin, les candidats sont rares et ne correspondent pas au profil recherché. En effet, selon les univers de vente des magasins, les compétences peuvent être plus ou moins spécifiques, et une double compétence technique et managériale est recherchée. « On ne reçoit pas de cv de qualité. On recherche une expérience en vente assistée du client et pas seulement en libre-service, conseil. » (Poste de responsables de boutiques dans le secteur de la distribution généraliste et spécialisée)« Les profils sont rares pour ce poste, la spécialité de la branche librairie ajoute une difficulté. On recherche des profils qui doivent inclure des qualités de manager et une culture générale importante. L’environnement est concurrentiel. En termes de secteur géographique : bouger vers Grenoble a posé des problèmes pour des candidats qu’on avait sélectionnés. » (Poste de directeur de magasin dans le secteur de la distribution généraliste et spécialisée).

La problématique de localisation géographie des postes et du manque de mobilité géographique des candidats est beaucoup plus perceptible pour les métiers de managers de rayons et départements, au-delà du fait que les candidatures reçues ne correspondent pas aux profils attendus. Sur les métiers de bouche, les tensions sont très présentes : les candidatures sont rares en raison d’une certaine désaffection pour ces métiers et la localisation géographique du poste joue également. « Il y a un défaut de candidatures, c’est un métier en tension. » (Poste de manager de rayon boucherie dans le secteur de la distribution généraliste et spécialisée).

 

Auvergne

Les métiers déclarés en tension par les entreprises de la région sont très divers. Les difficultés de recrutement sont surtout liées au manque d’expérience des candidats ou à une recherche de polyvalence difficile à trouver. Les établissements du secteur santé-action sociale déclarent des difficultés de recrutement pour des postes de médecins du fait d’un manque de candidats et de cadres socio-éducatifs ayant le profil attendu.

Mots-clés : AuvergneRhône-Alpesrecrutementrégionétude Apec


Des services pour vous accompagner

Votre marché

Mon Potentiel Marché

45 minutes d’échanges avec un spécialiste du marché de l’emploi pour booster votre stratégie de recherche

» En savoir plus