Responsable de l'inspection technique des ouvrages hydrauliques - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Services techniques

lu 10 fois | publié le 28/09/2017

Responsable de l'inspection technique des ouvrages hydrauliques

Le responsable de l'inspection technique des ouvrages hydrauliques pilote le contrôle de conformité de l'état des équipements et des ouvrages sur les sites hydrauliques, afin de garantir la sûreté, le respect de la réglementation et de prévoir les opérations de maintenance.

Autres intitulés

  • Ingénieur surveillance des ouvrages hydrauliques et barrages

 

Activités principales

Pilotage des plans d'inspection des ouvrages hydrauliques

  • Suivre l'évolution des normes ou des réglementations concernant les ouvrages hydrauliques, par exemple auprès de l'autorité compétente pour la surveillance et la performance des barrages (DREAL).
  • Analyser la réglementation, la traduire en plans d'inspection (fréquence, opérations, modes opératoires, etc.) transmis aux services concernés, notamment l'exploitant1.
  • Organiser, prioriser et planifier l'inspection de tous les équipements soumis à surveillance interne (échangeurs, réservoirs de stockage, organes de sécurité, etc.).
  • Établir les procédures liées aux plans d'inspection et de suivi destinés aux techniciens en charge de l'inspection et à l'exploitant hydraulique.
  • Participer à la réalisation des plans d'inspection et vérifier leur bonne exécution.
  • Assister l'exploitant ou les techniciens pour définir les mesures à effectuer sur le barrage ainsi que sur les équipements de l'usine de production d'électricité.
  • Organiser la vérification des appareils de mesures (étalonnage...), notamment ceux implantés sur les barrages.
  • Piloter les contrôles métrologiques2 et fonctionnels des dispositifs d'auscultation en place sur les barrages.
  • Recueillir les données de contrôle de conformité à partir des mesures réalisées par les techniciens, l'exploitant ou celles enregistrées par les capteurs.
  • Valider la cohérence des mesures, organiser le stockage des données et la consolidation de la base de données dans le respect des procédures.

 

Contrôle de conformité et diagnostic des ouvrages inspectés

  • Définir les types de calcul à effectuer en fonction de l'inspection à réaliser (coefficient de stabilité de l'ouvrage par exemple).
  • Piloter la réalisation des calculs informatisés et effectuer des modélisations, les adapter en permanence aux évolutions récentes des phénomènes suivis.
  • Rechercher des données ou des phénomènes semblables ou déjà constatés sur le même type d'ouvrage, dans la base de données et en utilisant le retour d'expérience, afin de permettre des comparaisons (examen de séries chronologiques par exemple).
  • Valider les analyses des données et le diagnostic sur l'état du matériel, de l'équipement ou de l'ouvrage inspecté.
  • Réaliser si nécessaire des contrôles complémentaires, pour identifier s'il s'agit d'un problème ponctuel ou non.
  • Mettre en place des dispositifs d'alerte sur les installations ou les équipements (disposition des capteurs, types de données fournies et fréquence).
  • Évaluer la conformité des installations, appareils et équipements par rapport à la réglementation.
  • Superviser les avis techniques sur la conformité des matériels, élaborer des propositions de mise en conformité.
  • Statuer sur l'état actuel de l'ouvrage et sur son comportement mécanique et hydraulique.

 

Formalisation des résultats et élaboration des rapports d'inspection

  • Valider l'élaboration des rapports d'inspection et des revues de sûreté réglementaire décrivant l'ensemble des composants du barrage (mécanique, contrôle de commande, hydraulique...), notamment les rapports d'auscultation obligatoires pour chaque barrage.
  • Contrôler la traçabilité et le stockage des données portant sur l'ensemble des équipements ou matériels inspectés.
  • Rendre compte des résultats de l'inspection à l'exploitant et répondre à ses questions.
  • Préconiser des éléments sur la durée de vie des ouvrages et sur les maintenances à prévoir.

 

Conseil et expertise technique auprès de l'exploitant des sites hydrauliques

  • Apporter une assistance technique au maître d'ouvrage (EDF) dans le domaine de l'auscultation.
  • Appuyer les équipes opérationnelles des sites hydrauliques (par exemple pour mettre en place des procédures de réparation).
  • Aider l'exploitant à préparer les réunions avec la DREAL.
  • Préconiser les types de capteurs à mettre en place.
  • Modifier si nécessaire l'instrumentation des ouvrages (en ajoutant ou modifiant les capteurs par exemple).

 

Management des équipes d'inspection

  • Informer, animer et coordonner les équipes d'inspection.
  • Identifier, valoriser et développer les compétences du personnel (souhait de mobilité, développement d'expertise...).
  • Participer à la définition du plan de formation des équipes et aux recrutements en lien avec les Ressources Humaines.
  • Organiser et réaliser les entretiens annuels.

 

1 - L'exploitant d'un site industriel est la personne physique ou morale, privée ou publique, qui exerce ou contrôle l'activité d'exploitation du site. Un certain nombre de responsabilités (juridiques, réglementaires, ...) sont associées à cette fonction. (cf. définition glossaire)

2 - Contrôles visant à vérifier la validité des mesures effectuées : opérations d'étalonnage et de vérification.

 

Activités éventuelles

Le responsable de l'inspection technique des ouvrages hydrauliques peut piloter les prestataires externes et les sous-traitants.

Par ailleurs, dans le cadre de la construction d'un nouvel ouvrage hydraulique, les services d'inspection peuvent avoir une mission de contrôle de fabrication. Dans ce cas, les ingénieurs réalisent les contrôles non destructifs [1] ou supervisent les prestataires qui les réalisent afin de vérifier que le matériel acheté et installé est conforme au cahier des charges.

 [1] Le contrôle non destructif est un ensemble de méthodes qui permettent de caractériser l'état d'intégrité de structures ou de matériaux, sans les dégrader, au cours de la production, en cours d'utilisation ou dans le cadre de la maintenance.

 

Variabilité des activités

L'inspection technique s'effectue dans des contextes différents, en fonction notamment du type d'installations ou des matériels inspectés, mais aussi de la finalité de l'inspection. Il existe des spécificités, même si les activités sont similaires et la méthodologie générale commune.

  •  Dans le cadre de la performance des sites hydrauliques : les inspections concernent l'outil de production et sont spécialisées par domaine d'activité : mécanique, chaudronnerie, matériaux... La finalité de l'inspection est d'optimiser la production d'hydroélectricité.
  •  Dans le cadre de la surveillance des ouvrages hydrauliques : les inspections concernent l'ensemble des domaines externes à l'outil de production, tels que l'environnement, le génie civil, la topographie et l'hydrologie. La finalité est de garantir la sûreté et la maîtrise des impacts externes (sur l'environnement, la faune ou la flore...) lors de l'exploitation hydraulique.

 

L'inspection technique existe dans les secteurs qui utilisent des équipements réglementés. Dans le domaine de l'énergie, ce métier est présent en raffinerie, notamment pour les équipements sous pression, ou en centrale nucléaire, par exemple pour l'inspection des réacteurs à eau pressurisée.

Les profils sont différents en fonction du domaine d'activité. Dans le secteur de l'hydroélectricité, les compétences dans les domaines de l'hydraulique, du génie civil et la connaissance des installations de production hydroélectrique sont particulièrement importantes. Dans le secteur de la pétrochimie, les compétences dans les domaines de la chaudronnerie, de la métallurgie, de la corrosion, des machines tournantes ou des équipements sous pression ainsi que la connaissance des installations industrielles seront prépondérantes.

 

Rémunération

Cadre confirmé : entre 40 et 55 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissance de la réglementation sur l'eau et les différents acteurs du secteur
  • Compétences techniques en génie civil, en géotechnique, en hydrologie et en topographie
  • Compétences en maintenance industrielle, méthodes de diagnostic et résolution des problèmes de maintenance, management des risques
  • Maîtrise des techniques de sondage (débitmétrie, vibration, etc.) nécessaires aux missions d'inspection hydraulique et à l'établissement des synthèses et des expertises
  • Compétence en calculs et en mesure
  • Connaissance des outils et méthodes de contrôle et de mesure
  • Connaissance des process de production d'électricité hydraulique et du fonctionnement des installations
  • Capacité à rédiger des rapports techniques d'activité ou d'intervention
  • Capacité d'analyse, de synthèse et d'argumentation pour élaborer un avis technique sur la conformité des matériels
  • Capacité à organiser l'activité d'une équipe sur différents sites à inspecter
  • Compétence en gestion des ressources humaines et en management

 

Aptitudes professionnelles

  • Rigueur et sens de l'organisation pour optimiser les inspections sur les différents sites et les activités des équipes
  • Aptitude à travailler en équipe et à solliciter des expertises différentes
  • Capacité à communiquer avec des interlocuteurs opérationnels sur les sites hydrauliques (résultats des inspections et conséquences en termes de maintenance)

 

Le profil

Diplômes requis

  • Écoles d'ingénieurs à dominante hydraulique, type Ense3, ENSEEIHT, ENGEES, Polytech' Montpellier...
  • Écoles d'ingénieurs généralistes (type Centrale, INSA, Mines) ou spécialisées dans la géotechnique/topographie (ENSI Strasbourg), les travaux publics et le génie civil.

 

Durée d’expérience

Le poste de responsable de l'inspection technique des ouvrages hydrauliques requiert au minimum cinq à sept ans d'expérience dans les métiers de la production hydroélectrique, au sein de l'ingénierie ou de l'exploitation de centrales hydrauliques.

 

Postes précédents (P-1)

  • Ingénieur calcul et mesure pour l'inspection des ouvrages hydrauliques
  • Ingénieur exploitation de sites hydrauliques
  • Ingénieur études ou chargé de projet ingénierie, dans des sites hydrauliques
  • Chargé d'affaires en inspection technique

 

Qui recrute ?

  • EDF
  • La Compagnie Nationale du Rhône (Electrabel)
  • Les sociétés d'ingénierie ou bureaux d'études

 

Rattachement hiérarchique

  • Responsable du département surveillance des ouvrages hydrauliques
  • Responsable du département performance des ouvrages hydrauliques

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Les techniciens de mesure
  • Les chargés d'affaires de l'équipe d'inspection technique
  • Les équipes d'exploitation des sites hydrauliques
  • Les ingénieurs spécialisés en génie civil, mécanique...
  • L'ingénierie et la maintenance spécialisée1

 

Externes :

  • Les entreprises prestataires spécialisées dans la maintenance hydraulique
  • Les services de l'État : Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL, ex DRIRE)
  • Les collectivités locales

 

1 - Selon la norme AFNOR relative à la maintenance dans l'ensemble des secteurs d'activités, la maintenance spécialisée définit les opérations de maintenance complexes, non prises en charge par l'exploitant mais ne nécessitant pas d'intervenir sur la conception du matériel, de modifier l'ouvrage par le biais de l'ingénierie. La maintenance spécialisée concerne donc la rénovation des machines, le changement de pièces importantes, etc.

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Responsable de l'exploitation de sites hydrauliques
  • Responsable d'un service d'ingénierie hydraulique
  • Chef d'un service d'inspection spécialisée (mécanique, auscultation, etc.)
  • Responsable du département surveillance des ouvrages hydrauliques
  • Responsable du département performance des ouvrages hydrauliques

Mots-clés : métierenergieouvrages hydrauliquesbarrages