Ingénieur environnement - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Services techniques

lu 131 fois | publié le 27/09/2017

Ingénieur environnement

L'ingénieur environnement est chargé de définir et de mettre en œuvre un système de management environnemental au sein de sa structure visant à diminuer les impacts environnementaux de l'activité, tant au niveau opérationnel qu'administratif : consommations d'eau et d'énergie, identification des émissions de gaz polluants, analyse des risques environnementaux, intégration de l'éco-conception dans les process...

Autres intitulés

  • Ingénieur SME
  • Animateur qualité sécurité environnement
  • Coordinateur environnement
  • Coordinateur sécurité et environnement
  • Ingénieur hygiène sécurité environnement
  • Responsable ISO 14001
  • Auditeur environnement

 

Activités principales

Déploiement de la politique environnementale dans le respect des exigences règlementaires

  • Réaliser une analyse environnementale (des process, de la production...).
  • Définir et mettre en place un système de management environnemental (SME) au sein de l'entreprise (et pour ses divers sites) en accord avec la réglementation (norme ICPE, ISO 14001) en vue d'améliorer les performances environnementales.
  • Analyser la réglementation, se tenir informé des nouvelles exigences pour adapter le SME et le faire évoluer dans un objectif d'amélioration continue (déploiement de nouveaux outils, amélioration du reporting...).
  • Vérifier que les actions mises en place ont permis de réduire les consommations d'eau, d'énergie, émissions de l'entreprise en accord avec la réglementation.
  • Définir des procédures en cas de crise ou de situation d'urgence.

 

Développement de la culture environnementale

  • Animer un réseau de correspondants pour diffuser en interne les actions à mettre en place et se tenir au courant des nouvelles activités de production, d'exploitation de l'entreprise, pour vérifier leur conformité.
  • Sensibiliser le personnel en menant des actions de communication.
  • Définir les actions de formation à déployer.
  • Travailler en collaboration avec les  différents sites et pôles pour définir les mesures à mettre en œuvre afin d'améliorer les performances environnementales et vérifier leur faisabilité.

 

Veille règlementaire et information du réseau

  • Assurer la veille technique en s'abonnant à des sites d'informations sur le sujet.
  • Etudier les textes règlementaires (ICPE, Reach...), les normes (ISO 14001) et les certifications pour vérifier les dispositifs qui s'appliquent à son entreprise.
  • Diffuser  les évolutions règlementaires à l'ensemble du réseau environnemental et si besoin, apporter conseil et assistance technique aux filiales pour les aider à trouver des solutions pour respecter les normes.

 

Représentativité auprès des organismes extérieurs

  • Assurer l'interface avec les organismes officiels : préfectures, DRIRE, DREAL, DDE, Agences de l'eau...
  • Vérifier les textes et arrêtés préfectoraux pour connaître les nouvelles exigences.
  • Etablir les dossiers ICPE de demandes d'autorisation d'exploiter, les dossiers loi sur l'eau.

 

Activités éventuelles

L'ingénieur environnement peut être amené à participer à des réunions ou groupes de travail en externe : avec d'autres entreprises, des associations interprofessionnelles, des représentants des plans climat de collectivités territoriales...

Il peut également être auditeur environnement en interne. Pour cela, il doit avoir suivi une formation de deux à trois à jours dispensée par des organismes de formation continue qui lui permettra d'être habilité à réaliser des audits. L'audit consiste à analyser les produits et procédures de l'entreprise dans le domaine environnemental (grâce à des analyses de données, entretiens avec des responsables, des salariés...) pour dresser un bilan de ce qui est conforme à la réglementation et ce qui ne l'est pas. C'est également lui qui vérifie que les actions menées pour améliorer les performances environnementales ont atteint  les objectifs définis dans le plan d'actions.

 

Variabilité des activités

  • Dans les grandes entreprises industrielles, les services environnement sont souvent étoffés. Un ingénieur environnement travaillera par exemple avec plusieurs ingénieurs environnement qui pourront avoir des fonctions spécifiques (responsable ISO 14001, chargé de mission, responsable de projets environnementaux ...).
  • Dans les structures plus petites, l'ingénieur environnement pourra avoir la casquette de responsable environnement. Il n'aura pas forcément d'équipe et son champ de compétences sera donc plus large.
  • Dans une collectivité territoriale, l'ingénieur environnement peut travailler sur des missions définies comme prioritaires par les services des politiques territoriales de l'eau, de l'aménagement du territoire, de la gestion des déchets... 
  • Dans les bureaux d'études, l'ingénieur environnement a principalement un rôle d'information et de conseil. Il intervient auprès de clients pour répondre à leurs besoins en matière de connaissance de la réglementation environnementale et leur proposer des solutions pour adapter leurs activités aux contraintes. Il peut travailler sur des problématiques diverses (haute qualité environnementale, bilan carbone...). Il est amené à se déplacer fréquemment.
  • Dans les entreprises du tertiaire, l'ingénieur environnement a surtout un rôle de veille règlementaire, de sensibilisation auprès du personnel et d'animation du réseau.

 

Rémunération

Jeune diplômé : entre 27 et 30 k€

Jeune cadre : entre 30 et 40 k€

Cadre confirmé : entre 40 et 45 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissance de la réglementation (Code de l'environnement, loi sur l'eau, norme ISO 14001, norme ICPE, Seveso, Reach).
  • Connaissance des techniques spécifiques à l'activité de son entreprise (problématique de la construction dans le bâtiment, du traitement des déchets ou de l'eau dans les éco-industries...).
  • Connaissance des méthodes d'analyse des risques (AMDEC, MOSAR, 8D).
  • Pluridisciplinarité scientifique: compétences en physique, chimie, biologie...
  • Connaissance des métiers, de l'organigramme et du fonctionnement de la structure.
  • Maîtrise de la gestion de projets.
  • Anglais technique pour  travailler dans un groupe international.

 

Aptitudes professionnelles

  • Capacité d'écoute et sens du compromis pour définir les actions à mener en fonction des contraintes des divers services.
  • Capacité à travailler en équipe et avec des interlocuteurs nombreux et divers (salariés, organismes extérieurs...).
  • Qualités de communication et force de persuasion pour promouvoir la politique environnementale.
  • Diplomatie et pédagogie pour faire accepter les changements.
  • Sens du contact et aptitudes relationnelles pour pouvoir mettre en œuvre les actions sur le terrain.
  • Capacité d'adaptation car les champs d'intervention peuvent être nombreux et variés.
  • Sens de l'innovation et ingéniosité pour proposer de nouvelles techniques, des améliorations....
  • Autonomie et esprit d'initiative pour faire évoluer le SME.
  • Capacité d'analyse pour appliquer les exigences règlementaires.
  • Impartialité et rigueur pour réaliser des audits.

 

Le profil

Diplômes requis

  • Ecoles d'ingénieurs généralistes avec spécialité environnement (INSA de Lyon ou Rouen,  Ensil de Limoges...), écoles spécialisées en environnement telle que l'Ecole des Métiers de l'Environnement, l'Institut supérieur d'ingénierie et de gestion de l'environnement des Mines ParisTech, l'Esaip et sa formation Ingénieur environnement, sécurité et prévention des risques...
  • Masters  en droit, économie, gestion, spécialité droit et gestion de l'environnement et du développement durable de l'Université Montpellier 1 ou le master Sciences de la santé, de l'environnement, du territoire et de la société de l'Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines

 

Durée d’expérience

Ce poste est ouvert aux jeunes diplômés suite à un stage de fin d'études par exemple. Mais il est souvent exigé de un à deux ans d'expérience (ingénieur HQE par exemple)  pour intégrer un grand groupe à ce poste.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

Dans le secteur privé :

  • Les groupes du secteur industriel (automobile, agroalimentaire, chimie...)
  • Les entreprises du BTP
  • Les groupes éco-industriels (eau, déchets) 
  • Les PME industrielles de taille importante
  • Certaines grandes entreprises du tertiaire (assurance, banque...) 
  • Les bureaux d'études et les cabinets de conseil

 

Dans le secteur public :

  • Les collectivités territoriales
  • La fonction publique d'Etat
  • Certains établissements publics : Ademe, agences de l'eau

 

Rattachement hiérarchique

Dans les entreprises :

 

Dans la fonction publique :

  • Direction du développement urbain, du développement durable, de l'aménagement du territoire
  • Elus (maires...)

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Direction générale
  • Services sécurité
  • Services hygiène, santé, sécurité
  • Direction des moyens généraux 
  • Direction de la production
  • Direction technique
  • Direction des ressources humaines

 

Externes :

  • Organismes de certification et d'audit
  • Responsables ou représentants des plans climat des collectivités territoriales
  • Directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal)
  • Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire)
  • Agence de l'eau
  • Services de la préfecture
  • Bureaux d'études
  • Prestataires et sous-traitants

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Le renforcement des textes règlementaires dans le domaine environnemental (ISO 14001, loi sur l'eau, Reach, ICPE...), des normes et des certifications (telles que les certifications HQE et H&E dans le bâtiment) accroît la partie veille règlementaire. L'ingénieur environnement doit se tenir informé de façon permanente des nouveaux dispositifs concernant son entreprise. Il doit être en mesure d'identifier et d'analyser ces évolutions règlementaires et de les faire appliquer dans son entreprise.

Par voie de conséquence se renforce aussi la partie sensibilisation et diffusion de l'information auprès du réseau environnement et des salariés.

Mots-clés : métierqualitéqsesécuritésmeenvironnement