Ingénieur bioprocédés - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Services techniques

lu 50 fois | publié le 27/09/2017

Ingénieur bioprocédés

L’ingénieur bioprocédés intervient dans des entreprises agro-industrielles, de la chimie et des biotechnologies industrielles ou encore dans des sociétés d’ingénierie de production.

 

Améliorer les procédés de production pour les entreprises utilisatrices de biomasse (agroindustries, entreprises de la chimie et des biotechnologies industrielles…) représente un enjeu de taille pour la performance de l’entreprise. Chaque entreprise possède un savoir-faire propre en termes de bioprocédés, c’est-à-dire les procédés spécifiques à la transformation des matières végétales, souvent gardé comme secret industriel. L’amélioration des bioprocédés s’effectue à tous les niveaux de la chaîne de production pour rechercher une performance de rendement mais aussi une efficacité énergétique.
L’ingénieur bioprocédés travaille essentiellement à la maîtrise de la production et à l’amélioration de procédés déjà existants sur les aspects techniques, économiques, énergétiques et environnementaux. Pour cela il doit prendre en compte les enjeux industriels et économiques tant sur le plan de la compétitivité, de la productivité, de l’innovation que sur la propriété intellectuelle et industrielle ainsi que sur le respect des normes de qualité et de sécurité.

 

Autres intitulés

  • Ingénieur procédés
  • Ingénieur développement procédés
  • Ingénieur procédés production
  • Ingénieur procédés industriels
  • Ingénieur bioproduction
  • Chef de projet
  • Ingénieur process

 

Activités principales

Études de faisabilité relatives à l’optimisation des bioprocédés

  • Analyser et identifier les meilleures pratiques et les bioprocédés industriels à mettre en place.
  • Proposer des axes d’amélioration ou de modifications des bioprocédés.
  • Estimer des coûts (budget, temps, énergie...).
  • Dimensionner des équipements, garantir leur intégration, leur mise en œuvre et leur exploitation.
  • Appréhender les problématiques de la mise en oeuvre des bioprocédés, appréhender des problèmes de contamination et de fermentation liés à la nature et à la complexité du substrat.
  • Réaliser des études d’investissement.
  • Concevoir des installations sûres avec une vision intégrée d’un point de vue environnemental (rejets, nuisances, recyclage) et énergétique (minimisation de besoins, co-valorisation) lors d’une mise en place d’un nouveau bioprocédé ou de l’amélioration d’un bioprocédé existant.

 

Optimisation et suivi de l’optimisation des bioprocédés

  • Optimiser et améliorer en continu des bioprocédés (fermentation, distillation, purification, extraction des molécules, fractionnement de la matière végétale, séchage des co-produits, procédés de saccharification...) d’abord au niveau chimique puis au niveau des moyens techniques.
  • Gérer des anomalies (déterminer la cause d’un dysfonctionnement...) et la résolution des problèmes.
  • Suivre les consommations de substances auxiliaires (solvants, agents de séparation...).
  • Veiller à la qualité, au respect des normes et des aspects réglementaires ainsi qu’à la performance des bioprocédés.
  • Conduire le projet avec des partenaires internes et externes.
  • Participer à la mise en route des installations et des ateliers avec les équipes dédiées.

 

Activités éventuelles

  • Rechercher et créer de nouveaux bioprocédés au stade expérimental à destination d’une industrialisation.
  • Optimiser les opérations de changement d’échelle des bioprocédés de la R&D à la phase d’industrialisation.
  • Réaliser les essais pilotes et industriels.
  • Gérer des projets collaboratifs à l’intérieur de l’entreprise pour des partenaires publics ou privés.
  • Suivre de la construction d’usines avec des sociétés d’ingénierie.
  • Former le personnel au fonctionnement des nouveaux équipements et aux nouvelles procédures.
  • Proposer des améliorations au niveau de la sécurité et de la qualité des produits.
  • Assurer une veille technologique et réglementaire.

 

Variabilité des activités

  • Dans les grandes entreprises, où les fonctions sont plus dissociées, son rôle est clairement
    différent de celui du responsable industrialisation.
  • Dans les PME, les start-up ou encore les sociétés d’ingénierie, l’ingénieur bioprocédés peut aussi devoir travailler à la création de nouveaux procédés lors du passage du centre de recherche à la phase d’industrialisation.

 

Ce poste peut également exister dans des entreprises spécialisées dans l’ingénierie des procédés et qui vont intervenir en appui de sites industriels.

 

Compétences requises

  • Compétences fines et précises en génie des procédés, génie énergétique, chimie, biologie, biochimie
  • Maîtrise des différentes opérations unitaires/unités de production
  • Maîtrise des techniques et méthodes de fermentation, de culture cellulaire et des techniques de purification
  • Connaissances de base en réglementations autour de la qualité et de la sécurité
  • Aptitudes relationnelles pour communiquer avec différents acteurs de l’entreprise (Service production, commercial...)
  • Savoir travailler en équipe, apprécier le travail de terrain et avoir un sens aigu de l’organisation pour mener à bien des projets
  • Pragmatique avec une volonté de s’attacher à bien comprendre la fonctionnalité des outils et méthodes déployés
  • Maîtrise de l’anglais

 

Le profil

Diplômes requis

  • Diplôme d’ingénieur avec une spécialisation marquée dans l’un ou l’autre des domaines suivants : génie des procédés, génie chimique, génie biologique (Bac +5)
  • Master 2 en transformations des agroressources (Bac +5)

 

Durée d’expérience

Le poste d’ingénieur bioprocédés est accessible aux jeunes diplômés.

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Services R&D (laboratoires), production (purification...), logistique, achats, technique (maintenance, méthodes...)
  • Bureau d’études

 

Externes :

  • Fournisseurs
  • Clients

 

Evolution professionnelle (P+1)

Mots-clés : métierprocessbioproductionprocédésbiotechnologies