Directeur environnement - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Services techniques

lu 19 fois | publié le 27/09/2017

Directeur environnement

Le directeur environnement définit, adapte et fait évoluer la politique environnementale de son entreprise en fonction de la stratégie générale et des enjeux internes et externes. Il propose un plan d'actions et des moyens à mettre en œuvre et communique sur les objectifs environnementaux et les réalisations.

Autres intitulés

  • Directeur QHSE (Qualité, hygiène, sécurité et environnement)
  • Directeur QSE (Qualité, sécurité, environnement)
  • Directeur HSE (Hygiène, sécurité et environnement)
  • Directeur qualité et environnement
  • Responsable du service environnement et développement durable

 

Activités principales

Définition de la politique environnementale

  • Définir et faire évoluer la politique environnementale en cohérence avec les autres politiques (RH, technique, de prévention, des achats, du marketing...) et en fonction des contraintes et des pressions externes (élus, associations écologiques, consommateurs, usagers...).
  • Impulser, hiérarchiser et prioriser les actions à mener : de la maîtrise des risques / sécurité des sites au développement de procédés innovants (éco-conception) en passant par la réduction de l'impact environnemental de l'entreprise.
  • Vérifier que les projets de développement (nouvelle activité, nouveau produit, process, ...)  prennent bien en compte les exigences environnementales de l'entreprise.

 

Pilotage du plan d'action et des moyens à mettre en œuvre

  • Mettre en place des indicateurs environnementaux (ex : quantité de matériaux utilisés par unité de produit, de matériaux recyclables et réutilisables, de déchets par unité de produit...).
  • Mettre en place des plans d'amélioration continue et impliquer les équipes dans la conduite du changement.
  • Mobiliser des personnes relais (responsables de sites de production, réseau de correspondants, etc.) pour que le plan d'actions soit appliqué à tous les niveaux de la structure.
  • Suivre les indicateurs environnementaux et vérifier que les objectifs sont atteints.
  • Organiser et coordonner la veille règlementaire pour adapter la politique aux nouvelles contraintes.
  • Assurer la veille technologique, se tenir informé des innovations et des nouvelles tendances propres à son domaine ou à son secteur d'activité pour proposer des projets d'amélioration et de développement.

 

Communication et sensibilisation

  • Promouvoir la politique environnementale auprès de l'ensemble du personnel en organisant des actions de sensibilisation  (newsletter, intranet, plaquettes, réunions, etc.) et des formations pour l'ensemble des collaborateurs.
  • Elaborer et publier de façon régulière des rapports sur les actions menées et les projets à venir.
  • Représenter l'entreprise vis-à-vis des parties prenantes et dans les instances professionnelles (participation à des réunions, colloques, groupes de travail auprès des élus, associations, partenaires).

 

Management du département environnement

  • Diriger le département environnement et manager les équipes de travail en définissant les tâches de chacun et en animant des réunions régulières.
  • Négocier auprès de la direction générale les budgets nécessaires aux actions à mener en termes d'environnement (investissements, changements de matériels, modification des procédés...).
  • Participer aux comités de direction pour défendre la stratégie environnementale et reporter à la direction générale de l'état d'avancement des actions mises en œuvre.

 

Activités éventuelles

En cas de crise environnementale (accident industriel, pollution, défaut d'un produit...), le directeur de l'environnement intervient auprès des médias pour rassurer l'opinion et expliquer les moyens mis en œuvre pour apporter des solutions.

 

Variabilité des activités

  • Dans les grands groupes industriels, le directeur de l'environnement s'occupe essentiellement des questions purement environnementales.
  • Dans les entreprises de taille moins importante, il peut avoir la casquette de directeur HQSE, de directeur QSE ou HSE. Ses compétences vont au-delà de l'environnement : il s'occupe des questions de sécurité, de qualité, voire d'hygiène. Il peut aussi avoir à gérer les problématiques liées au développement durable, incluant les questions d'ordre social, éthique et de gouvernance.

 

Ses missions sont liées au secteur d'activité de son entreprise : il travaillera prioritairement sur les questions de sécurité des sites dans des domaines réputés polluants ou dangereux (industrie chimique, pétrolière, nucléaire), sur la problématique des achats durables dans la grande distribution, des énergies renouvelables dans le secteur de l'énergie, sur la gestion des déchets dans les hôpitaux...

Dans le secteur public, le directeur environnement a des missions spécifiques et liées à la politique de la collectivité territoriale où il travaille : animation du plan climat ou de l'Agenda 21, amélioration de la collecte et du traitement des déchets ménagers, rénovation des établissements publics, urbanisme durable...

 

Rémunération

Cadre confirmé : entre 45 et 80 k€ (et plus s'il s'agit d'un grand groupe)

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Pluridisciplinarité scientifique (chimie, électricité...) : s'il n'a pas besoin d'être spécialisé, le directeur de l'environnement doit être capable de comprendre les problématiques diverses pouvant avoir un impact sur ses missions environnementales
  • Maîtrise des référentiels internationaux en matière de réglementation environnementale (ICPE, Reach...) pour adapter la politique à ces contraintes
  • Connaissance des systèmes de management : QSE, QHSE, ISO 14001 pour vérifier que la politique est menée en adéquation avec ces normes
  • Connaissance de l'entreprise, des process, des métiers et activités des différents pôles de l'entreprise pour mener à bien ses missions
  • Bonne culture environnementale
  • Anglais, si possible une autre langue car les directeurs de l'environnement travaillent souvent dans des groupes qui peuvent avoir des filiales ou des missions à l'étranger

 

Aptitudes professionnelles

  • Vision stratégique et prospective pour anticiper les actions à mener
  • Goût pour les relations humaines et la communication, sens de la pédagogie et capacité d'adaptation pour comprendre les enjeux et intérêts des différentes parties prenantes
  • Rigueur et organisation pour analyser les nouvelles exigences et l'évolution de la réglementation.
  • Capacité à manager et à motiver des équipes
  • Esprit de synthèse et capacité à prendre du recul pour prioriser les actions à mener
  • Ténacité et force de conviction pour impliquer l'ensemble du personnel à la conduite du changement
  • Capacité à gérer des projets transverses
  • Aisance rédactionnelle pour rédiger les rapports environnementaux
  • Disponibilité car ce poste peut exiger des déplacements fréquents

 

Le profil

Diplômes requis

  • Ecoles d'ingénieurs (Polytechnique, Mines, ENGREF, ENSAM, ENSI, UTC)
  • Ecoles d'ingénieurs spécialisées en chimie, agronomie, production, construction, génie industriel...
  • Masters spécialisés en chimie, en gestion des risques industriels, en génie de l'environnement et de l'industrie...

 

Durée d’expérience

Ce poste requiert une certaine maturité et une bonne connaissance du domaine environnemental sur le plan règlementaire. Mais il est également nécessaire d'avoir une solide expérience technique et opérationnelle (d'au moins 5 à 7 ans) comme responsable environnement ou responsable QSE pour occuper un poste de directeur environnement.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

Dans le secteur privé :

  • Les groupes du secteur industriel (automobile, agroalimentaire, chimie...)
  • Les groupes éco-industriels (eau, déchets)
  • Les PME industrielles de taille importante

 

Dans le secteur public :

  • La fonction publique d'État : administrations centrales, DREAL, parcs nationaux
  • La fonction publique territoriale : conseils généraux et régionaux, parcs naturels régionaux,  Etablissements publics de coopération communale (EPCI), communes et communautés de communes économiquement dynamiques et/ou de taille importante
  • Établissements publics : Agences de l'eau, Ademe

 

Rattachement hiérarchique

Dans le secteur privé :

 

Dans le secteur public :

  • Ministère de tutelle pour les services centraux et préfecture ou présidence de collectivité pour les services décentralisés

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Direction du marketing
  • Direction des services techniques
  • Direction de la production
  • Direction des achats
  • Direction QHSE, QSE ou HSE
  • Direction des ressources humaines
  • Direction de la communication et du marketing
  • Direction administrative et financière

 

Externes :

  • Administrations publiques de l'environnement
  • Elus
  • Associations et ONG

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Les récentes réglementations nationales et internationales en matière environnementale (Grenelle de l'environnement, extension de la loi NRE aux entreprises non cotées de plus de 500 salariés, norme ISO 14001, réglementation Reach...) exigent un état de veille permanente du directeur de l'environnement.

Mots-clés : métierqualitéqseqhsehsedéveloppement durableenvironnement