« Prévenir le maître d'ouvrage ou le maître d'œuvre du risque d'accident sur les chantiers ou du risque de malfaçons en matière de construction. » - Apec.fr - Jeunes diplômés

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Services techniques

lu 6 fois | publié le 22/09/2010

Témoignage · « Prévenir le maître d'ouvrage ou le maître d'œuvre du risque d'accident sur les chantiers ou du risque de malfaçons en matière de construction. »

Michel Cormery, Superviseur technique des activités bâtiment – Apave

Ingénieur diplômé de l'INSA Lyon en 1974, Michel Cormery a réalisé la majeure partie de sa carrière au sein de l'Apave (Association des propriétaires d'appareils à vapeur ou électriques), organisme de certification et de contrôle. Il s'est spécialisé dans le contrôle technique et la coordination de sécurité et de protection de la santé dans le bâtiment (CSPS ou SPS). " Après l'obtention de mon diplôme, j'ai débuté comme contrôleur technique dans la région Centre. J'ai ensuite créé l'activité contrôle technique bâtiment pour l'Apave de la région Centre, pour ensuite devenir chef d'agence. Depuis 2000, je suis superviseur national pour l'activité bâtiment. J'occupe ainsi une double fonction : au siège de l'Apave à Paris, je mets en place un dispositif d'assurance qualité, et de façon opérationnelle, j'interviens comme expert technique sur des questions de coordination SPS et de contrôle technique pour nos clients. "

Michel Cormery a une mission de référent sur les problématiques de contrôle technique et de prévention de la santé. " Je reporte directement à la direction générale de l'agence parisienne. En lien avec mes correspondants sur le terrain, j'ai pour mission de prévenir le maître d'ouvrage ou le maître d'œuvre du risque d'accident sur les chantiers, lorsque plusieurs entreprises interviennent simultanément ou du risque de malfaçons en matière de construction. "

Il est chargé d'organiser les interventions de l'Apave chez les différents clients. " Après la contractualisation avec notre client, je planifie les phases d'investigation, les audits de sécurité et je coordonne la rédaction des rapports de contrôle. Il m'arrive également de prendre en charge le suivi des contentieux et de participer à la construction d'une ligne de défense. D'où la nécessité d'une veille active en matière d'évolution réglementaire et de jurisprudence. "

Lors d'une opération de construction, Michel Cormery a pour mission de concevoir la procédure de coordination de la sécurité et de la prévention de la santé (SPS). " En premier lieu, je décris le plan général de prévention de coordination de la sécurité qui résume les attributions de chaque entreprise envers son personnel en matière de sécurité. Lorsque je travaille en direct avec les architectes, nous intégrons la coordination SPS dès l'élaboration du document de consultation des entreprises afin, d'être en mesure d'évaluer la candidature des entreprises de construction sur ce critère. "

Le coordonnateur SPS est présent durant l'ensemble du processus d'exécution du chantier pour assurer le déploiement des mesures de coordination de prévention et de protection de la santé. " Lors de l'ouverture du chantier, j'accueille les entreprises avant le début des travaux pour leur présenter le plan. J'élabore ensuite le DIUO qui va permettre de définir les règles de sécurité à l'œuvre pour les moyens en activité. Ensuite, jusqu'à la fin des travaux, je réalise des inspections régulières par des visites de contrôle. Je consigne mes remarques sur un registre-journal, document qui recense l'ensemble des observations relevées : non-conformité aux procédures, dangers graves et imminents, etc. Ces éléments me permettent d'alerter le maître d'ouvrage sur d'éventuels risques pouvant amener à la cessation du chantier. "

À différentes phases de la construction, il peut intervenir auprès des maîtres d'œuvre afin de garantir la sécurité des bâtiments. " En phase de conception, je conseille les architectes et les bureaux d'études sur d'éventuels choix techniques. Durant la phase d'exécution et de livraison des travaux, je réalise des audits pour contrôler la qualité et la conformité des réalisations au regard des normes en vigueur en matière d'environnement, de développement durable ou de sécurité. "

Michel Cormery est également responsable de certains projets d'organisation, notamment en matière de mise en œuvre de démarche qualité. " Pour l'ensemble des Apave, je suis chargé d'harmoniser la méthodologie, les processus et les méthodes de contrôle technique des bâtiments et de coordination SPS, afin d'obtenir des labels qualité ou des accréditations européennes. Je m'occupe également de la formation de mes collaborateurs et participe au processus de recrutement des nouveaux embauchés. "

Pour lui, ce métier requiert une vision périphérique de l'activité de construction. " Pour pouvoir exercer en coordination SPS, il faut avoir exercé cinq ans dans les études de prix ou de structure, mais aussi dans les travaux. Il faut posséder de très bonnes connaissances juridiques et réglementaires, notamment dans les domaines de la qualité et de l'environnement, en pointe ces dernières années. Ce métier nécessite aussi de faire preuve de curiosité, de pédagogie et de bonnes capacités d'adaptation, que ce soit aux aléas des chantiers ou aux différents interlocuteurs que l'on rencontre. "

A consulter

  • Coordonnateur SPS (construction)
  • « Prévenir le maître d'ouvrage ou le maître d'œuvre du risque d'accident sur les chantiers ou du risque de malfaçons en matière de construction. »