« L'interface entre les services commercial, informatique et l'organisation du client. » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Temoignages

lu 8 fois | publié le 29/07/2009

Témoignage · « L'interface entre les services commercial, informatique et l'organisation du client. »

« L'interface entre les services commercial, informatique et l'organisation du client. »

Laurent Galves, Responsable e-procurement, Rexel

Pourquoi et comment devient-on responsable e-procurement ?

« Mon parcours universitaire, en Gestion financière et Système d’Information m’a conduit à exercer la fonction de Chef de Projet en Systèmes d’Information Décisionnels. Les différentes missions menées alors m’ont fait prendre conscience de l’importance des fonctions Achats et Logistique en entreprise et m’ont ainsi encouragé à suivre une formation en Supply Chain (ensemble des flux d’information et physiques échangés en entreprise).

Le poste de Responsable e-procurement, par ces aspects commerciaux (direction des achats ou direction commerce), logistiques et solutions informatiques devenait une opportunité de choix pour exercer une bonne partie de ces compétences.

Plusieurs années d’expérience professionnelle sont requises pour l’exercice de cette fonction, en relation étroite avec des fonctions décisionnaires internes et externes à l’entreprise. »

Quel est l'aspect le plus gratifiant de ce métier ? Son principal inconvénient ?

« C'est sans hésitation d'avoir un rôle de pilotage de projet et de coordinateur. Chez Rexel, le responsable e-procurement est rattaché à la direction Grands Comptes qui comprend la direction commerciale et la direction e-commerce, dont je dépends. Au quotidien, je travaille avec la direction commerciale, la DSI et le service logistique afin d'automatiser la gestion de l'approvisionnement de chaque client. Je me trouve au cœur de différents métiers, avec un rôle d'interface et de conseil en solution informatique.

L'inconvénient est que bien qu'occupant une fonction relativement autonome, je reste soumis aux conditions et décisions de ces autres directions (négociations commerciales, budgets informatiques, contraintes logistiques…). Cela peut être frustrant. C'est aussi un métier où il faut savoir bien gérer son stress. »

Comment voyez-vous évoluer le métier ?

« Je pense que dans les années à venir on demandera de plus en plus de compétences fonctionnelles en systèmes d'information. Nous travaillons déjà avec des places de marché sur Internet, mais cela va se développer avec de nouvelles solutions informatiques. Un autre aspect du métier qui tend à se développer est le déploiement de l'échange de données informatiques (EDI) entre l'entreprise et ses partenaires clients ou fournisseurs, avec l'augmentation des commandes par voie électronique.

Il est aussi probable que le responsable e-procurement soit encore plus amené à travailler avec les services approvisionnements et logistiques clients, On peut même imaginer qu'à terme, un seul poste regroupe l'e-procurement et l'e-commerce, étant donné que l'e-procurement s’oriente aujourd’hui vers des solutions informatiques empruntées au e-commerce. »