« Je suis le porte-parole de l'usine auprès des marchés et inversement » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Temoignages

lu 7 fois | publié le 20/07/2009

Témoignage · « Je suis le porte-parole de l'usine auprès des marchés et inversement »

Thierry Morise, Responsable approvisionnement, L'Oréal

Diplômé d’une école d’ingénieurs, l’INPG, en 2000, Thierry Morise, 29 ans, a réalisé ses premières années professionnelles dans le conseil, chez Gemini Consulting tout d’abord (stage long), puis chez Roland Berger (environ un an en CDI). « Cette expérience m’a permis d’acquérir une première spécialisation dans le domaine de la logistique et de la supply chain. »

Il rejoint ensuite le groupe L’Oréal en 2001 à un poste de responsable approvisionnement court terme (titre du poste en interne, qui correspond à la gestion opérationnelle des flux quotidiens d’approvisionnement). « Ce poste est souvent proposé à des cadres juniors, car il permet d’appréhender la chaîne logistique en assurant la relation entre la logistique et les besoins au quotidien de l’usine.  »

Au bout d’un an, il s’oriente vers le poste de responsable gestion sous-traitance pour l’activité copacking/promotion. Pendant un peu plus de deux ans, il organise l’achat et l’approvisionnement de l’ensemble du matériel promotionnel (bons de réduction, PLV…) pour une marque du groupe L’Oréal. « Mes missions portaient sur la négociation du prix, la répartition des volumes par sous-traitant et le choix de certains sous-traitants dans le cadre d’opérations exceptionnelles.  »

En 2004, il accède au poste de responsable approvisionnements moyen terme. « Il s’agit d’une fonction basée au siège. Ma mission principale est de participer à la prévision des ventes et, sur cette base, de construire le plan d’approvisionnement pour le compte des usines.  »

« Mes missions s’organisent selon un rythme mensuel : la première partie du mois est consacrée au reporting, à l’analyse des stocks et à l’établissement des premières tendances commerciales. À partir du 15 du mois, nous mettons en œuvre les processus de prévision des ventes en rencontrant les chefs de produit marque par marque. Des prévisions de vente sont établies et validées par le comité de direction en charge du projet : un arbitrage est rendu le 20 de chaque mois.  »

« À partir de ce moment, un plan d’approvisionnement est construit gamme par gamme et nous nous efforçons d’optimiser les dates d’approvisionnement avec les usines. Les derniers jours du mois sont consacrés au dialogue avec les usines pour ajuster les quantités.  »

« Ma position est donc à équidistance entre les marchés, qui annoncent souvent des prévisions optimistes sur le plan des volumes, et les usines, qui sont plus prudentes et particulièrement vigilantes sur le niveau des stocks. »

« Je suis là pour réconcilier les points de vue et optimiser le chiffre d’affaires de la marque, sans peser sur le niveau de stocks. »

« Cette mission exige donc de fortes qualités analytiques, de la diplomatie, du recul et une certaine modestie : les responsables approvisionnement se situent à l’interface, mais ils ne sont pas souvent décideurs. Leur mission est surtout d’influencer et de faire accepter des décisions : je suis le porteparole de l’usine auprès du marketing et des ventes, et inversement. »

C’est un poste de réflexion, mais aussi une fonction opérationnelle qui exige une présence sur le terrain : trois ou quatre déplacements par mois sont nécessaires à l’usine et à la centrale de distribution.

Enfin un bon bagage technique est requis : « Pour réussir dans la fonction approvisionnement, il faut aimer les chiffres et exploiter toutes les ressources d’Excel. Chez L’Oréal, nous avons mis en place SAP et les responsables approvisionnements utilisent certains modules : SD, MM, WM et BW. »