« Je suis l'interlocuteur qualité durant toutes les phases de fabrication d'un avion. » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Temoignages

lu 15 fois | publié le 18/08/2009

Témoignage · « Je suis l'interlocuteur qualité durant toutes les phases de fabrication d'un avion. »

Thanh Nam Pham, Responsable qualité, Dassault Aviation

Thanh Nam Pham est diplômé de l’École nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace en 2001. Il est alors embauché chez Dassault Aviation comme ingénieur d’essais et devient responsable qualité en 2004. « Après cette expérience en R&D, je voulais occuper une fonction plus proche des préoccupations du client. »

Groupe international, Dassault est un constructeur d’avions civils et militaires qui emploie 12 000 personnes dans le monde. Thanh Nam Pham travaille au sein de l’équipe programme Falcon, qui assure la maîtrise d’œuvre d’avions d’affaires. Rattaché au responsable du service de la " direction générale de la qualité totale ", il est chargé d’assurer le maintien de la qualité d’un modèle d’avion. « Mon rôle consiste à assurer la livraison d’un avion en conformité avec toutes les exigences de qualité définies par le client et la législation. »

Le processus qui consiste à construire un avion chez Dassault s’appelle un programme. Chaque modèle d’avion est construit en mode projet. « Je suis l’interlocuteur spécialisé dans les problèmes de qualité sur un programme : de la conception de l’avion à son développement, en passant par la production. Je coordonne l’ensemble des actions ayant trait à la qualité sur un modèle d’avion. À toutes les phases de construction, je dois m’assurer que les procédures de qualité sont respectées et cela, en accord avec les contraintes techniques, budgétaires et de délais. Le produit final doit être conforme aux normes de qualité et de sécurité fixées par la législation et le cahier des charges initial. Mes objectifs sont d’assurer la sécurité des vols et la satisfaction du client. »

Le rôle de Thanh Nam Pham est aussi de répondre aux demandes des acteurs du projet comme le bureau d’études, un établissement de production ou un sous-traitant. « Quand un problème de qualité est détecté, je dois rapidement mettre en place des actions correctives. En lien avec nos experts techniques et le service qui a fait remonter l’information, je fais une expertise et une synthèse du problème. Pour cela, je suis souvent amené à me déplacer pour rencontrer mes interlocuteurs et observer le problème sur place. Après avoir analysé la situation, j’effectue des recommandations et je déploie les solutions adaptées. Par exemple, quand un problème qualité est détecté sur un équipement ou sur une pièce, j’analyse l’origine du défaut. Je mets alors en place toutes les actions possibles pour faire reproduire la pièce en conformité avec les normes de qualité définies préalablement. »

L’aspect relationnel est primordial dans son métier. « C’est un travail d’équipe. Je passe beaucoup de temps au téléphone, en réunion et en déplacement. Il faut connaître parfaitement l’organisation de l’entreprise (fonctionnement des services et connaissance des métiers) pour pouvoir faire appel au bon interlocuteur. Je dois aussi être capable de communiquer avec des personnes travaillant dans des services et des domaines techniques très différents. » Il souligne également l’importance de la langue anglaise, qu’il pratique quotidiennement.

Parmi les qualités nécessaires pour exercer sa fonction de responsable qualité, Thanh Nam Pham cite la curiosité et la communication. « Au-delà de l’esprit de rigueur inhérent à la fonction, il ne faut pas avoir peur d’aller au-devant des gens. Je dois créer mon propre réseau de contacts au sein de l’entreprise et instaurer avec chacun d’entre eux une relation de confiance. C’est la clé qui me permettra de collaborer au mieux avec ces personnes pour mettre en œuvre les démarches et les meilleures solutions qualité. »

Mots-clés : métierqualitéqseindustrie