« Le métier de responsable douane vise à fluidifier au mieux l’importation et l’exportation de marchandises. Il représente actuellement un avantage concurrentiel certain pour les entreprises positionnées sur l’affrètement maritime ou aérien. » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Temoignages

lu 0 fois | publié le 19/11/2018

Témoignage · « Le métier de responsable douane vise à fluidifier au mieux l’importation et l’exportation de marchandises. Il représente actuellement un avantage concurrentiel certain pour les entreprises positionnées sur l’affrètement maritime ou aérien. »

MOHAMED ABAKI, RESPONSABLE DOUANE SPÉCIALITÉS, DHL GLOBAL FORWARDING

Titulaire d’un BTS commercial international, Mohamed Abaki a découvert les métiers de la douane en 2000. Il a suivi tous les échelons conduisant au métier de responsable douane qu’il exerce aujourd’hui. Tout d’abord, commis en douane, ensuite aide-déclarant, puis déclarant en douane, avant d’accéder au poste de responsable, il y a maintenant plus de cinq ans.

Mohamed Abaki décrit son métier comme diversifié. Il intègre en tout premier lieu une composante certification, avec l’obligation de veiller sur le statut d’opérateur économique agréé (OEA full) détenu par DHL Global Forwarding. « Le fait d’en disposer est devenu primordial depuis l’entrée en vigueur du nouveau Code des douanes de l’Union. On se doit de le conserver. Il conditionne en effet de nombreux avantages liés au dédouanement. Une des missions principales d’un responsable de douane consiste à s’assurer que l’entreprise continue à remplir les obligations liées à l’OEA. Il s’agit d’une norme instituée dans l’Union européenne suite aux événements survenus aux États-Unis en 2001 et qui vise au renforcement de la sécurité et de la sûreté au sein de la chaîne logistique globale. » S’il se doit de veiller au respect des procédures établies en interne pour répondre à cet enjeu, Mohamed Abaki sera également celui vers qui remonteront les alertes et qui aura en charge d’en référer aux autorités compétentes. Cela pourrait être le cas si des marchandises suspectes étaient détectées et signalées à l’intérieur de colis.

Parallèlement à cela, la mission de Mohamed Abaki est orientée vers le conseil et l’accompagnement de la clientèle. Cette activité occupe une place importante pour les représentants en douane. Elle l’est d’autant plus qu’une bonne stratégie douanière peut engendre des gains financiers importants pour nos clients. « Aujourd’hui, on ne peut pas espérer remporter un appel d’offres sans apporter une plus-value en termes de conseil. Pour nous, cela peut porter entre autres sur des solutions d’organisation ou de procédures adaptées. Pour cela, il faut bien appréhender dès le départ les besoins du client, son cœur de métier, ses flux, ses priorités et ses éventuelles difficultés. Puis, en fonction de cela, lui offrir une solution adéquate et personnalisée. A minima, celle-ci devra garantir une conformité vis-à-vis des réglementations douanières sans entraver une fluidité des opérations. »

Dans toutes ces opérations, Mohamed Abaki joue un rôle d’interface majeur avec l’administration des douanes françaises. « Nous sommes en relation constante avec les différents services douaniers. Nous avons un rôle d’ambassadeur et de facilitateur au quotidien pour nos clients auprès de la douane. Nous possédons un vocabulaire et des connaissances techniques qui nous permettent de fluidifier les échanges et de gagner énormément en temps et en compétitivité lors d’une mise en place de nouvelles opérations, par exemple. Ces échanges réguliers nous permettent également d’instaurer une relation de qualité et de confiance avec nos partenaires au sein des services douaniers. Nous nous rejoignons sur le terrain de la mission économique avec une volonté commune de renforcer l’attractivité du pôle France pour nos clients. »

Pour mener à bien ses missions, Mohamed Abaki insiste sur les capacités relationnelles que doit détenir tout responsable douane. Rigueur, réactivité, qualité d’écoute et capacité à actualiser sans cesse ses connaissances sont également des atouts forts pour quiconque souhaite s’engager dans ce métier. Une maîtrise des outils informatiques ainsi que de la langue anglaise devient indispensable. •

Mots-clés : métierdouanetransporttransportstémoignagelogistique