« Le chargé d’études et méthodes transport est chargé de transformer l’offre horaire en un montage technique pour exploiter le réseau en assurant la ponctualité des véhicules et donc la satisfaction du client. » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Temoignages

lu 0 fois | publié le 19/11/2018

Témoignage · « Le chargé d’études et méthodes transport est chargé de transformer l’offre horaire en un montage technique pour exploiter le réseau en assurant la ponctualité des véhicules et donc la satisfaction du client. »

DAVID BLAISE, CHARGE D’ÉTUDES ET MÉTHODES TRANSPORT VOYAGEURS, CARPOSTAL

Suite à un IUT gestion de transports, David Blaise rentre à l’École supérieure des transports de Paris et y poursuit des études en alternance durant deux années. Recruté par son entreprise d’accueil, David Blaise y reste jusqu’en 2006. Il rejoint par la suite Keolis Versailles en tant que responsable méthodes et consacre son activité exclusivement au transport urbain, notamment au réseau de bus. En 2010, David Blaise intègre Carpostal, la filiale d’une entreprise d’origine suisse dont l’activité se partage entre les domaines de l’urbain et de l’interurbain. David Blaise y exerce le métier de chargé d’études et méthodes, avec un périmètre qui recouvre essentiellement la dimension urbaine.

Pour David Blaise, la dimension client est très importante car la production d’une offre de services transport a pour cible ses utilisateurs et en cela sa construction doit répondre à l’exigence de satisfaction du public auquel elle s’adresse. « Quand on est client d’un réseau de transport, quand on prend les transports en commun en général, on voit des horaires de passage. Le service méthodes est le service qui va transformer ces horaires client en une production technique, c’est-à-dire que derrière chacun des horaires que vous allez voir il y a la gestion des véhicules qui circulent. Le service méthodes est celui qui va faire en sorte que ce montage respecte la législation et qu’il soit le plus efficace possible dans sa construction. La gestion de ce temps, au fur et à mesure des arrêts, va être prise en charge par le service méthodes. C’est nous qui garantissons la bonne ponctualité entre les arrêts. »

Pour la réalisation technique de l’offre du réseau de transport, le service études et méthodes travaille en étroite collaboration avec le service marketing dont la tâche principale consiste à exploiter l’information liée aux « pôles générateurs de trafic » et à concevoir l’offre horaire proposée aux clients. Le service études et méthodes se charge, lui, de la mise en forme efficace de l’ensemble des données reçues tout en tenant compte des contraintes émises par le marketing : « On a des logiciels à notre disposition pour rentrer un maximum de paramètres, ce qui nous permet de construire le trajet, le tracé de la ligne. On va calculer la distance des itinéraires, les temps de parcours de chacun des itinéraires, on va peut-être faire des distinctions sur les temps de parcours dans la journée. » Aujourd’hui, les progrès technologiques permettent aux usagers de disposer des informations relatives au trafic du transport en temps réel. Ces évolutions ont une répercussion directe sur le métier de chargé d’études et méthodes en transport voyageurs, qui doit assurer l’alimentation de tous ces systèmes d’information.

Passionné par son métier, David Blaise estime que, pour y réussir, il est essentiel de porter un intérêt tout particulier pour le secteur d’activité du transport. « C’est bien de ne pas arriver dans une profession comme celle-là par défaut, il faut arriver par envie. Si on a l’envie et la passion, c’est ce qui fait qu’on va rester dans ce secteur d’activité. Mais il faut également être capable de travailler seul. On peut discuter de son travail avec d’autres personnes mais on se retrouve vite seul devant un écran à transformer une offre horaire en un montage technique qui puisse permettre à l’entreprise d’organiser le travail. » En ce sens, avoir une démarche rigoureuse et méthodique, et avoir un sens de l’organisation sont des aptitudes personnelles dont il convient de disposer. « La créativité est bienvenue mais ça doit être une créativité rigoureuse et qui respecte un cadre qui est défini par la loi, la limite de la créativité c’est la législation. »