« En tant que responsable études et méthodes, je dois toujours garder l’esprit ouvert car c’est un métier qui est tout le temps en changement. C’est passionnant de voir le monde évoluer et de toujours chercher la rigueur au milieu de tout ça. » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Temoignages

lu 0 fois | publié le 19/11/2018

Témoignage · « En tant que responsable études et méthodes, je dois toujours garder l’esprit ouvert car c’est un métier qui est tout le temps en changement. C’est passionnant de voir le monde évoluer et de toujours chercher la rigueur au milieu de tout ça. »

JULIEN FRANSQUIN, RESPONSABLE ÉTUDES ET MÉTHODES, GROUPE TRANSDEV

Julien Fransquin s’inscrit dans un parcours professionnel atypique. Diplômé d’un DEUG en droit, il passe des certificats de formation professionnelle en grand routier et exerce en tant que chauffeur poids lourds durant deux années. Il intègre par la suite un DUT de gestion logistique et transport qu’il obtient en 2001. L’intégralité de sa carrière professionnelle, il l’a construite au sein du groupe Transdev, spécialiste du transport interurbain. Il démarre comme chargé d’exploitation et évolue ensuite comme responsable d’exploitation d’un centre qui comptait une soixantaine de conducteurs. Il a l’opportunité de suivre un master 2 en management et ingénierie des services à l’environnement, puis il rejoint le service des méthodes de planification pour les appels d’offres. En 2010, il fait une demande de mobilité interne dans la région Centre-Val de Loire où il exerce actuellement le métier de responsable régional études et méthodes d’exploitation avec comme responsabilité la gestion de cinq établissements répartis entre Tours, Blois, Orléans et Chartres.

Julien Fransquin explique que le chargé d’études et méthodes transport doit assurer la préparation de l’ensemble de la production en termes de service voitures et agents, et rester le garant de la qualité des bases de données et des outils relevant de l’exploitation. À cet effet, des relations avec plusieurs services internes sont entretenues au quotidien. « On n’est pas sur la partie créative du réseau mais sur toute la partie technique. On va déterminer la durée du transport, le besoin en matériel par rapport à une charge prédictive, une fréquence. Et là on va rentrer dans les outils techniques pour pouvoir générer le nombre de véhicules, et par conséquent, le nombre de conducteurs nécessaires pour couvrir le marché, tout en prenant en compte des règles qui sont à la fois le Code du travail, nos conventions collectives, les règles européennes et puis potentiellement les accords des différents établissements amenés à opérer sur le marché en question. »

Établir de nouveaux partenariats régionaux et trouver de nouveaux clients en répondant à des appels d’offres font partie intégrante des missions de Julien Fransquin. Il est également chargé de l’assistance à tous les grands projets portés par l’entreprise. « J’interviens quand il s’agit de remettre à plat totalement une base de données, de changer un module de construction, lorsque l’on doit intégrer un nouvel outil dans la chaîne des outils, un travail plutôt en mode projet. »

Plus largement, Julien Fransquin estime que dans les années à venir les métiers d’études et méthodes transport seront soumis à des évolutions liées aux impacts des outils numériques et à la réglementation. Par conséquent, il sera nécessaire d’intégrer à l’activité du métier les systèmes de communication, les systèmes de billettique et la data. « Il va falloir incrémenter et gérer toutes ces bases de données, et les faire se parler les unes avec les autres. Forcément, derrière, il faudra des gens pour gérer, et les personnes qui vont le faire, ce seront les méthodes. » •