« En tant qu’affréteur nous cherchons toujours à trouver le meilleur rapport qualité/prix pour assurer la prestation de transport. Nous devons savoir négocier aussi bien à l’achat avec le sous-traitant qu’à la vente avec le client. » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Temoignages

lu 0 fois | publié le 19/11/2018

Témoignage · « En tant qu’affréteur nous cherchons toujours à trouver le meilleur rapport qualité/prix pour assurer la prestation de transport. Nous devons savoir négocier aussi bien à l’achat avec le sous-traitant qu’à la vente avec le client. »

ROMUALD SPERDUTO, AFFRETEUR, SEATRUCK TAUTLINER

Romuald Sperduto possède une double formation, un BTS transport et logistique et une licence professionnelle orientée sur la qualité. Son parcours professionnel débute avec une première expérience d’assistant qualité chez un fabricant industriel où il a effectué son alternance. Il part ensuite pour une mission de six mois au Gabon comme superviseur logistique dans une entreprise de transport. De retour en France, il enchaîne sur un poste d’assistant transport au service expédition d’un constructeur de volets roulants. Il devient ensuite responsable logistique chez un grossiste en fleurs au marché d’intérêt national (MIN) de Rouen. Sa plus longue expérience se déroule chez un grand transporteur routier qui déploie ses services sur toute l’Europe. Il y passe dix années au total, essentiellement en tant qu’affréteur, avant d’exercer ce même métier depuis deux ans chez Seatruck Tautliner.

Romuald Sperduto fait partie d’une cellule constituée de trois affréteurs, créée en 2011. Cette entité a pour vocation de prospecter des industriels ayant besoin de confier tous types de marchandises (cartons, palettes, vrac, conteneurs, hors gabarit, transport de véhicules, produits dangereux, etc.) pour des transports routiers nationaux et internationaux, partout dans le monde. Selon Romuald Sperduto, beaucoup de transporteurs développent ainsi des cellules d’affrètement, ce qui leur permet de dégager des bénéfices sans avoir à supporter des coûts de fonctionnement trop importants, essentiellement des salaires. « On est souvent mesuré sur notre taux de marge. Il existe une espèce de cote des affréteurs qui permet selon la marge dégagée de négocier son salaire. Beaucoup d’affréteurs ont une partie variable. »

Attentif aux objectifs fixés, Romuald Sperduto apprécie particulièrement la souplesse et la liberté d’évoluer au sein d’une petite équipe, qui travaille en bonne intelligence. « Nous n’avons pas d’équipe de management. La direction du groupe nous chapeaute directement et nous leur faisons une revue des comptes chaque fin de mois. En dehors de cela nous sommes autonomes sur notre organisation et notre développement commercial. Peu importe les moyens que nous mettons en place, ce qui importe, ce sont les résultats. »

Parmi les atouts de son poste actuel, il souligne la cohérence de pouvoir s’occuper à la fois de la définition des besoins de ses clients et des solutions adaptées à leur apporter, ce qui n’est pas toujours habituel dans le métier d’affréteur. « En tant que commercial et affréteur, il n’existe pas de décalage entre ce qui est vendu et ce qu’il est possible de faire. J’aime pouvoir suivre le client de bout en bout, assurer tous les transports qu’il nous délègue. Le client fait appel à nous pour gérer ses transports, et nous, nous trouvons toujours des solutions. Comme nous ne possédons pas de camions en propre, nous sommes en relation avec une multitude de sous-traitants. On utilise des bourses de fret, mais seulement quand nous y sommes contraints. Ce que nous essayons de faire, c’est de développer des partenariats avec des sous-traitants, de les fidéliser en ayant une diversité de frets sur plusieurs zones géographiques, afin de les garder en portefeuille tout au long de l’année. »

Pour Romuald Sperduto, être un bon affréteur demande du temps et de l’expérience.

Il considère que le plus important est de tenir compte des désirs des clients, d’avoir un bon relationnel et de savoir faire face à la pression dans un métier qui demande beaucoup de réactivité.

Mots-clés : métieraffrètementtransporttransportsfrettémoignagelogistique