Affréteur·euse - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Services techniques

lu 1 fois | publié le 19/11/2018

Affréteur·euse

L’affréteur·euse (national·e ou international·e) organise et prend en charge l’acheminement de marchandises pour le compte de ses clients. L’affréteur·euse s’appuie sur un réseau (ou le constitue) afin d’acheter et de vendre des solutions et prestations de transport de marchandises en dégageant la meilleure marge possible. Il peut exercer cette activité sur tous les modes de transport (routier, ferroviaire, maritime, fluvial, aérien).

Autres intitulés

  • CHARGÉ·E D’AFFAIRES FRET
  • RESPONSABLE AFFRÈTEMENT
  • EXPLOITANT·E AFFRÉTEUR·EUSE
  • COORDINATEUR AFFRÈTEMENT
  • CHEF·FE DE GROUPE AFFRÈTEMENT

 

ACTIVITÉS PRINCIPALES

Gestion de la relation commerciale et clientèle

  • Recueillir les besoins des clients chargeurs et analyser la faisabilité d’une opération de transport adaptée.
  • Informer le client sur les modalités de transport et proposer des solutions commerciales.
  • Assurer l’interface avec les clients : les conseiller, les orienter, répondre à leur demande de renseignement.
  • Négocier les tarifs et établir les contrats d’affrètement.
  • Suivre et régler les litiges.
  • Développer et fidéliser le portefeuille clients.

Gestion des relations avec les sous-traitants

  • Négocier les conditions tarifaires et les délais avec les prestataires de transport.
  • Rechercher de nouveaux transporteurs (sous-traitants).
  • Suivre et animer la bonne application des consignes réglementaires par les sous-traitants.

Gestion, exploitation des opérations de transport

  • Analyser les caractéristiques des marchandises à transporter (fret).
  • Établir le plan et les coûts de transport dans les délais de livraison définis.
  • Vérifier les clauses des contrats et la législation du transport afférente.
  • S’assurer de la bonne exécution des transports (délais, coûts, et qualité de service).
  • Coordonner les différents partenaires (clients, sous-traitants, transporteurs, destinataires, etc.).
  • Établir, contrôler et valider les documents liés au contrat de transport, aux taxes de transport, les bons de livraison, les éléments de facturation (traitement administratif des dossiers).
  • Établir et saisir les cotations.
  • Éditer les plans de chargement.
  • Garantir la qualité des données renseignées dans les logiciels d’exploitation.
  • S’assurer du bon respect des procédures.
  • Veiller à la rentabilité.
  • Respecter le cahier des charges.

Veille marketing

  • Rechercher des informations sur son marché (veille concurrentielle, prix du carburant, coûts de l’affrètement, etc.) pour optimiser son plan de transport.

 

Activités éventuelles

  • Participer au traitement des appels d’offres.
  • Effectuer des déplacements ponctuels.

 

Variabilité

Les missions et les responsabilités de l’affréteur·euse varient selon le type de structure (entreprise de transport, commissionnaire de transport, courtier maritime, etc.), le mode de transport (routier, aérien, ferroviaire, maritime, fluvial, etc.) et le type de transit (import, export). L’affréteur·euse peut se spécialiser au cours de sa carrière et développer une expertise dans un type de cargaison (produits dangereux, pétrole et hydrocarbures, produits réfrigérés, etc.).

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Le métier de transporteur évolue à travers le développement des nouvelles technologies. Les solutions de tracking, de cartographie, de dématérialisation, de data, transforment les métiers. Sous l’influence notamment des pays du nord de l’Europe et de l’Allemagne, de nouvelles façons de produire du transport apparaissent, comme le platooning, la circulation de camions en convoi, reliés par wifi, pour une meilleure économie de carburant.

Le développement d’Internet facilite les échanges. Les nouveaux modes de communication permettent aux chargeurs (clients) qui privilégient les coûts compétitifs de trouver directement des transporteurs via des sites internet. Les affréteur·euse.s doivent ainsi faire face à une nouvelle concurrence, s’efforcer de maintenir le montant de leurs prestations et un niveau de qualité optimal tout en justifiant leur valeur ajoutée, pour rester compétitif·ive·s.

Les pratiques professionnelles des affréteur·euse·s évoluent. Les échanges téléphoniques se raréfient et l’utilisation du mail se développe. Cela change la relation client car si le mail fait gagner du temps, il modifie et fragilise la nature de la relation (anonymisation des interlocuteurs, interprétations difficiles, affaiblissement du lien et de la fidélité clients).

La concurrence s’intensifie. Les clients sont de plus en plus exigeants, ils négocient davantage les prix tout en demandant des délais plus courts. Sous l’effet de la crise, beaucoup de petites structures ont disparu et la concurrence s’est organisée entre les grands transporteurs, de grands groupes qui peuvent faire face à la vive concurrence des transporteurs des pays de l’Est.

On note également, parmi les contextes et facteurs d’évolution du métier, le développement de plateformes de mises en relations entre entreprises (chargeurs) et transporteurs, qui modifie considérablement le paysage de l’utilisation des bourses de fret ainsi que le recentrage du métier de l’affréteur·euse.

Comme pour tous les métiers liés à l’exploitation du transport routier, les changements relatifs au métier et à la pénurie de conducteurs peuvent aussi, dans une moindre mesure, impacter le métier d’affréteur·euse.

 

LE PROFIL

DIPLÔMES REQUIS

Le niveau de diplôme et d’expérience demandé varie selon la taille de l’entreprise, le type de clients et d’affrètement.

  • Bac + 2 (BTS, DUT), bac + 3 (licence professionnelle) en transport ou logistique
  • Écoles de commerce spécialité commerce international, transport ou logistique

Les formations et les stages à l’étranger sont très appréciés des recruteurs.

 

DURÉE D’EXPÉRIENCE

Le poste est accessible aux jeunes diplômé·e·s. Une expérience professionnelle entre deux et cinq ans dans un service d’affrètement ou d’exploitation transport est généralement demandée.

 

COMPÉTENCES TECHNIQUES

  • Connaissance approfondie des techniques relatives au transport (géolocalisation, bourse de fret, etc.)
  • Connaissance de la législation en vigueur (droit des transports, droit des affaires, droit international)
  • Connaissance du marché (prix, concurrence, etc.)
  • Connaissance de la géographie des transports
  • Connaissance de l’affrètement national, européen, international, selon la zone couverte
  • Techniques de négociation
  • Anglais courant, connaissance d’autres langues étrangères
  • Bonne maîtrise des outils informatiques et notamment d’Excel (fonctions avancées, VBA)

 

APTITUDES PROFESSIONNELLES

  • Aptitudes relationnelles
  • Capacité de négociation
  • Sens de l’organisation
  • Rigueur
  • Autonomie
  • Réactivité
  • Capacités d’analyse et de synthèse
  • Dynamisme
  • Sens de l’initiative
  • Leadership
  • Gestion et résistance au stress
  • Diplomatie

 

LA MOBILITÉ

POSTES PRÉCÉDENTS (P-1)

  • Technicien·ne affrètement
  • Agent·e de transit

 

ÉVOLUTION PROFESSIONNELLE (P+1)

  • Responsable d’exploitation
  • Responsable d’agence (avec ancienneté et expérience)
  • Consultant·e transport-logistique
  • Création de sa propre entreprise d’affrètement
  • Directeur·rice des réceptions et expéditions dans la grande distribution

 

RÉMUNÉRATION

  • Jeune diplômé·e : entre 20 et 28 k€
  • Jeune cadre : entre 28 et 35 k€
  • Cadre confirmé·e : entre 35 et 45 k€

(Fourchettes de rémunération selon profil, niveau d’expérience, responsabilité hiérarchique, taille et statut d’entreprise, etc.)

 

QUI RECRUTE ?

  • Entreprises de transport et de logistique
  • Entreprises industrielles
  • Commissionnaires de transport
  • Transitaires
  • Courtiers

 

RATTACHEMENT HIÉRARCHIQUE

  • Dirigeant·e/chef·fe d’entreprise
  • Responsable du département affrètement
  • Directeur·rice/chef·fe d’agence de transport
  • Responsable d’exploitation

 

ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL ET INTERLOCUTEURS

En interne :

  • Service exploitation
  • Manutentionnaires
  • Commerciaux

En externe :

  • Clients
  • Sous-traitants
  • Prestataires de transport

 

MOTS-CLEFS

Acheminement, coordination, cotation, délais, marchandises, négociation, organisation, prestations, réglementation, rentabilité

Mots-clés : métieraffrètementtransporttransportsfretlogistique

Dans les fiches Apec


Sur le même sujet

Offres d'emploi associées

Rejoignez

La communauté des cadres