Responsable des rémunérations et avantages sociaux - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Ressources humaines

lu 54 fois | publié le 25/09/2017

Responsable des rémunérations et avantages sociaux

Le responsable des rémunérations et avantages sociaux coordonne, harmonise, oriente, ajuste la politique de rémunération de l’entreprise et conseille les opérationnels dans son application.

Autres intitulés

  • Responsable compensation & benefits
  • Responsable comp and ben
  • Reward manager
  • Compensation management officer
  • Chargé/analyste de rémunérations et avantages
  • Consultant expert en rémunération

 

Activités principales

Analyse et veille sur les systèmes de rémunération

  • Effectuer une veille sur les rémunérations pratiquées pour des métiers comparables, sur un environnement économique du même type et sur une zone géographique donnée.
  • Réaliser et coordonner des études qualitatives et quantitatives, dites enquêtes de rémunération sur l’ensemble des populations ou spécifiques (notamment expatriés, impatriés).
  • Comparer le montant et la structure des rémunérations pratiquées dans l’entreprise avec les données du marché.
  • Analyser les écarts constatés par type de métiers, zone géographique ou région, niveau de classification (audit de rémunération).
  • Proposer au comité de direction des scenarios d’ajustement selon la stratégie de l’entreprise.
  • Effectuer des simulations sur l’évolution de la masse salariale (salaire de base, primes, bonus).
  • Réaliser les matrices d’aide à la décision pour les managers et les RH.

 

Proposition d’une politique salariale

  • Être force de proposition auprès de la DG et l’éclairer sur l’évolution générale des packages, c’est-à-dire des enveloppes de rémunérations et de leurs structures : fixe, variable individuelle et collective, rémunération différée (intéressement, participation, actionnariat et épargne salariale : PEE, PERCO), avantages sociaux (retraite, prévoyance, frais de santé), avantages en nature (voiture, téléphone, ordinateur portable, chèques repas, indemnité de transport, aide au logement...).
  • Proposer et faire valider par la DG et la DRH une politique innovante de rémunération afin de, sous contraintes de budget, fidéliser les effectifs, attirer de nouveaux talents, optimiser fiscalement les éléments de rémunération.

 

Conseil, mise en place et suivi de la politique salariale

  • Appuyer et conseiller les managers et les opérationnels dans le cadre de leurs décisions en matière de rémunération (recrutement, avancement, conditions d’expatriation (ce dernier point peut être géré par un autre service).
  • Mettre en place et suivre l’application de nouveaux systèmes de rémunération.

 

Activités éventuelles

Le responsable rémunérations et avantages sociaux peut, dans les entreprises soumises au droit français, être associé aux négociations annuelles obligatoires (NAO). Dans ce cadre, il présente les documents destinés aux instances représentatives du personnel.

Il peut avoir sous son autorité une équipe de chargés d’études ou d’analystes des rémunérations et avantages. Ceux-ci identifient les écarts par rapport à la concurrence, effectuent des études quantitatives, des analyses comparatives par familles de métiers et des projections.

À côté de ses attributions centrées sur la rémunération, il peut occuper d’autres fonctions de spécialiste (comme la mobilité des cadres, la gestion des potentiels, la gestion des populations expatriées et/ou impatriées).

Le responsable des rémunérations et avantages sociaux peut exercer, dans les petites structures, en tant que RRH pour une population donnée, chargé notamment de la mobilité internationale.

 

Variabilité des activités

Le métier peut s'exercer au sein de plusieurs structures.

En entreprise :

Au siège : il veille à l’harmonisation de l’ensemble des rémunérations. Ses missions sont principalement stratégiques, il dialogue à haut niveau avec la direction générale et la DRH. Il coordonne ou encadre les cadres RH chargés de l’exécution de la politique salariale au niveau local.

Par pays ou grande zone géographique : il applique la politique salariale, réalise des études locales, la mise en place des dispositifs décidés au niveau du groupe. Il peut participer à la définition des politiques et veille à leur applicabilité dans sa zone géographique. Il peut disposer d’une marge de manœuvre pour mettre en place des dispositifs spécifiques à un pays.

Plus rarement, ses responsabilités peuvent couvrir une famille de métiers pour l’ensemble des implantations géographiques.

Le chargé/analyste des rémunérations et avantages sociaux assiste son responsable. Il a pour mission principale d’enquêter et repérer les écarts de rémunération par rapport à la concurrence. Il effectue des études quantitatives, des analyses comparatives par familles de métiers et des projections sur l’évolution prévisibles des primes.

 

Dans le conseil :

La fonction est généralement de nature plus technique que dans les entreprises. Auprès des DRH, les consultants analysent et préconisent des solutions adaptées, sur tous les aspects de la politique salariale. Le plus souvent, ces experts sont mandatés par leurs homologues en entreprise pour réaliser des études spécifiques quantitatives et parfois qualitatives (benchmark de la concurrence, simulations...).

 

Rémunération

Cadre confirmé : entre 60 et 90 k€ (+ part variable)

La fourchette correspond à des postes basés en France. Le salaire peut être plus important dans des entreprises basées à l’étranger.

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Maîtrise de l’outil informatique : tableurs (fonctions avancées, formules, macros), systèmes de modélisation, logiciels de paie et de requête
  • Maîtrise de l’anglais (la fonction comprend presque toujours une dimension internationale)
  • Bonne culture générale RH et très bonne connaissance des métiers de l’entreprise
  • Connaissances en droit et fiscalité pour les différents dispositifs de rémunération et avantages (packages de rémunération)

 

Aptitudes professionnelles

  • Qualités d’analyse et de synthèse pour proposer une stratégie salariale en cohérence avec les enjeux commerciaux
  • Rigueur et synthèse pour exploiter les enquêtes de rémunération, leur donner un sens et avancer des préconisations
  • Capacité à dialoguer avec les comités de direction
  • Aptitudes relationnelles pour travailler avec des interlocuteurs internes (DG, DRH, directions opérationnelles) et externes (cabinets conseils)
  • Tact, diplomatie et discrétion car le sujet est sensible dans l’entreprise.

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation Bac +5 (master) spécialisée en RH, finance, statistiques
  • École de commerce complétée par une spécialisation RH
  • École d’ingénieurs complétée par une spécialisation RH
  • Cursus spécialisé apprécié (institut Magellan)

 

Durée d’expérience

Expérience professionnelle de cinq ans minimum en RH et en rémunération.

Un débutant peut exercer en cabinet comme analyste.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

Importée des Etats-Unis, cette fonction, assez jeune en France, est apparue au début des années 1990. Elle est présente dans :

  • Les entreprises internationales
  • Les entreprises ayant un effectif supérieur à 1 000 salariés
  • Certaines sociétés de conseil en stratégie ou en organisation
  • Certains cabinets d’études plus ou moins spécialisés dans les rémunérations

 

Rattachement hiérarchique

En entreprise :

  • DRH
  • Directeur compensation & benefits (s'il existe)

 

En cabinet :

  • Manager d'activité compensation & benefits

 

Environnement de travail et interlocuteurs

  • Direction générale et comité de direction
  • Responsables RH sur les différentes zones géographiques
  • Responsable du recrutement
  • Responsable de la gestion des carrières
  • Directeur administratif et financier
  • Directeur juridique
  • Directions opérationnelles selon la population concernée

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Directeur ou responsable compensation and benefits monde ou Europe
  • Directeur ou responsable activité compensation and benefits au sein d’un cabinet
  • Directeur du développement RH
  • Responsable des ressources humaines

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

La crise, les restrictions budgétaires et la concurrence (notamment « la guerre des talents ») ont modifié les politiques de rémunération des entreprises.

Le responsable rémunérations et avantages sociaux est soumis au contrôle et à la réduction des coûts salariaux. Il doit rechercher de nouvelles formes de rétribution de la performance, plus avantageuses fiscalement et permettant de réduire la masse salariale tout en préservant la motivation du personnel.

Le responsable rémunérations et avantages sociaux veille par exemple à privilégier l’individualisation des salaires, la part variable et les avantages en nature qui sont faiblement ou non imposables.

Il adaptera ses propositions à la culture et à la fiscalité du pays, avec un souci d’innovation permanente, renforcée par la mondialisation des marchés.

Avec la mise en œuvre de la négociation annuelle obligatoire (NAO), son rôle au sein de la DRH et auprès des IRP s’est renforcé. Il est chargé de fournir les données nécessaires au déroulement des négociations. Il leur apporte les éléments de la politique salariale.