Responsable de la mobilité internationale - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Ressources humaines

lu 63 fois | publié le 25/09/2017

Responsable de la mobilité internationale

Le responsable de la mobilité internationale élabore et/ou met en œuvre une stratégie de mobilité pour l’entreprise. Il définit les conditions de mobilité des salariés, pilote leur départ et leur retour, en veillant à préserver la compétitivité de l’entreprise.

Autres intitulés

  • Chargé de projet de mobilité internationale
  • International officer
  • International mobility manager

 

Activités principales

Le poste de responsable de la mobilité internationale couvre une zone géographique dans le monde et une population en éloignement ayant divers statuts : expatriés (éventuellement des non français exclusivement), impatriés, détachés, transférés, mis à disposition, commuters (éloignés en semaine), en mission VIE (volontariat international en entreprise).

Élaboration et/ou actualisation de la politique de mobilité internationale

  • Construire pour l’entreprise un référentiel de mobilité internationale : définir les conditions générales de départ et de retour, les process.
  • Mettre en place, pour chaque salarié en mission, un régime de protection sociale conforme aux contraintes légales et réglementaires en France et dans le pays d’accueil.
  • Proposer des solutions innovantes et des améliorations de la politique de mobilité internationale pour préserver la compétitivité de l’entreprise.

 

Réalisation d’études sur des projets de mobilité internationale

  • Analyser le projet et son environnement juridique, évaluer les risques, élaborer un schéma d’éloignement sécurisé au plan social, juridique et fiscal.
  • Réaliser des benchmark salariaux internes (comparaison des métiers) et externes (concurrence), des simulations de rémunérations (différentiel des coûts de la vie).
  • Effectuer des projections de coûts salariaux, des calculs de package (enveloppe des rémunérations), une révision annuelle des salaires.
  • Extraire et analyser des statistiques pour élaborer les tableaux de bord mensuels.
  • Contrôler les coûts de la mobilité dans leurs différentes composantes (protection sociale, primes d’éloignement, etc.).

 

Gestion des dossiers des salariés

  • Définir les schémas contractuels, négocier les packages d’envoi en mission (rémunération, prime d’expatriation, frais de scolarité, logement, voiture...) en les adaptant à la cible (allégés pour les cadres juniors).
  • Rechercher les solutions fiscales optimales, en liaison avec les experts.
  • Rédiger les documents contractuels (contrats de travail, avenants de détachement...) dans le respect des conditions d’immigration et des spécificités légales et sociales.
  • Choisir la couverture sociale pour les salariés en mobilité.
  • Assurer les services facilitant la relocation des familles : démarches d’immigration, accompagnement des familles, gestion administrative et logistique.
  • Assurer les relations avec les consulats, les directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE), l’office français de l’immigration et de l’intégration (OFII).
  • Assurer l’intégration en France des détachés.
  • Gérer les retours dans le pays d’origine, passage en contrat local, retour anticipé.

 

Conseil et assistance aux responsables

  • Conseiller les recruteurs, assister les RRH dans différentes problématiques de mobilité internationale (immigration, fiscalité, protection sociale, calcul de package...) dans un souci d’équité interne.

 

Veille

  • Suivre les évolutions de l’environnement économique (concurrence, crise monétaire), légales, sociales, fiscales pour adapter les données salariales et les schémas contractuels et proposer des aménagements du package.
  • Animer des réunions techniques internes destinées notamment aux RRH pour partager les informations.

 

Coordination des prestataires externes

Les experts en :

  • Droit fiscal et social : ils proposent un schéma optimal de transfert sur la rémunération globale (calcul de packages), une optimisation sociale (affiliation sécurité sociale, protection sociale), fiscale (fiscalité individuelle, conventionnelle, déclarations d’impôts sur le revenu et sur la fortune, calculs d’égalisation fiscale, résidence fiscale, problématiques patrimoniales).
    Ils assurent les procédures gracieuses et contentieuses (licenciement).
  • Compliance services : ils déterminent les obligations fiscales et sociales et veillent à leur respect, dans les pays d’origine et d’accueil.
  • Immigration : ils constituent et suivent les dossiers de demande d’introduction en France, apportent une assistance aux demandes de visa, de permis de travail, de carte de séjour.
  • Stratégie de mobilité internationale : ils élaborent une politique de rémunérations, conseillent sur l’amélioration du process et de la qualité, effectuent des audits, de la veille.

 

Les prestataires en :

  • Relocation : ils interviennent dans les opérations de déménagement à l’international, recherche d’appartement (connaissances du marché immobilier et de l’offre locative), mise en place du bail d’habitation et des contrats (travail, assurance), assistance à l’ouverture d’un compte bancaire, recherche et inscription aux écoles, gestion des notes de frais et des loyers.
  • Formation : aux langues étrangères, à la culture du pays.

 

Activités éventuelles

Le responsable de la mobilité internationale peut proposer, mettre en œuvre, améliorer l’organisation du service, les outils (charte, manuel de gestion de la mobilité internationale), les process (notamment sur la révision des salaires). Il peut conduire des projets transversaux tels que :

  • Le développement d’un nouveau logiciel, son déploiement, comme la centralisation des révisions salariales à l’international ou le traçage des mouvements internationaux.
  • La formation des utilisateurs de ce logiciel.
  • La participation à la conception d’un portail international HR.
  • L’audit sur la sécurité des personnes en mission à l’étranger.

 

Variabilité des activités

Relativement récent, ce métier présente un périmètre qui demeure encore très variable.

Selon la taille de la zone et de la population gérées, selon l’organisation de l’entreprise, le responsable de la mobilité internationale assure tout ou partie des activités présentées et coordonne celles confiées à son équipe ou aux experts et prestataires. 

 

Par ailleurs, ses missions peuvent être partagées avec des responsables RH dans l’entreprise.

  • Avec le responsable Compensation and Benefits. Dans la gestion de la rémunération globale : salaire et avantages en nature, stock-options, actions gratuites, prime d’expatriation, épargne salariale (accord de participation, PEE plan d’épargne entreprise, intéressement, PERCO plan d’épargne retraite collectif), harmonisation des politiques de rémunérations et des conventions collectives.
  • Avec le responsable de l’administration du personnel et de la paie. Dans la gestion des documents contractuels (contrats de travail, avenants de mobilité, contrats locaux, lettre de détachement), de la paie (transfert des éléments de paie aux RRH locaux), les contacts avec les organismes sociaux (couverture maladie et rapatriement, sécurité sociale et retraite (caisse des Français de l’étranger CFE), assurance chômage du groupement des Assedic de la région parisienne (GARP), régimes complémentaires des cadres (caisse de retraite des expatriés).
  • Avec le RRH à l’international ou le responsable du développement RH. Dans la coordination des RRH locaux relevant de sa branche ou de sa zone, dans le contrôle de leurs activités, le développement RH des salariés en mission (recrutement, gestion des carrières, des talents, des rémunérations et avantages sociaux).
  • Avec le responsable du recrutement. Dans le recrutement des candidats internes à la mobilité géographique et des candidats au VIE.
  • Avec le chargé d’études RH. Dans la réalisation des études (rémunérations, taux de change, études de coûts), la rédaction des contrats de travail, les formalités administratives (inspection du travail du pays d’accueil), l’analyse des conventions collectives, l’élaboration de fiches pratiques.

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 30 et 40 k€

Cadre confirmé : entre 40 et 60 k€

Cadre expert : entre 60 et 80 k€

(+ part variable)

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Organisation de l’entreprise, de ses métiers, de sa culture
  • Connaissance de spécificités culturelles (notamment sanitaires et sécuritaires) et des environnements réglementaires spécifiques aux pays
  • Fondamentaux juridiques internationaux, fiscalité à l’international, protection sociale, droit social
  • Gestion du personnel international (types de rémunérations internationales, transnationales et leurs ancrages contractuels et fiscaux)
  • Comptabilité (aisance avec les chiffres), analyse de données
  • Anglais courant, deuxième langue étrangère fortement recommandée (espagnol, allemand, chinois...)
  • Outils bureautiques courants, ERP spécifiques, tableurs
  • Aisance dans les recherches sur les sites juridiques

 

Aptitudes professionnelles

  • Sens du service clients : être à l’écoute des salariés, managers, RRH et gestionnaires locaux de paie pour répondre au mieux à leurs attentes
  • Capacités d’analyse : savoir cerner une situation complexe, les enjeux, les priorités
  • Rigueur, organisation dans la tenue des dossiers, le suivi RH, la conformité aux règles d’immigration, de fiscalité, de droit social
  • Adaptation à la diversité culturelle : ajuster son mode de communication aux interlocuteurs et à leurs références culturelles propres, avoir conscience de la différence culturelle
  • Bon relationnel, diplomatie : savoir constituer et entretenir un réseau, les liens avec les salariés éloignés et RRH locaux, communiquer avec tact sur la rémunération
  • Négociation et patience : savoir orienter et argumenter sur le package et les avantages (quand un salarié demande un avantage non inclus dans la politique ou remet en cause son bien-fondé)
  • Intérêt pour l’international
  • Anticipation pour prévoir les situations à venir, définir une stratégie
  • Mobilité géographique car le poste peut générer des déplacements fréquents

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation de niveau Bac +5 généraliste en administration ou gestion
  • Formation de niveau Bac +5 (master) spécialisée en RH international ou droit (social, fiscal, des affaires, à l’international)
  • École de commerce complété par un master RH
  • IEP (institut d’études politiques) complété par un master RH
  • Mastère spécialisé en gestion RH et mobilité internationale
  • Cursus spécialisé : Institut Magellan

 

Durée d’expérience

Une expérience RH de six à sept ans minimum est demandée, de préférence à l’international ou dans le conseil RH à l’international.

Plus rarement, un débutant sera recruté comme chargé d’études RH (rémunérations, veille sociale ou réglementaire) ou comme consultant dans un cabinet d’avocats.

 

Postes précédents (P-1)

  • Gestionnaire Comp and Ben
  • Gestionnaire de cadres dirigeants et associés expatriés
  • Responsable paie-administration du personnel
  • Coordinateur RH programme VIE
  • Juriste en droit du travail international/avocat fiscaliste
  • Consultant mobilité internationale
  • Chargé d’études RH international
  • Assistant juridique mobilité internationale

 

Qui recrute ?

  • Grandes entreprises et groupes ayant des filiales à l’étranger
  • Sociétés de conseil et de services en mobilité internationale
  • Cabinets d’avocats fiscalistes internationaux

 

Rattachement hiérarchique

  • Directeur/responsable rémunérations et avantages sociaux (comp and ben)
  • Directeur du développement RH
  • Directeur des ressources humaines (corporate HR vice president)

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Directions stratégiques : PDG, comité de direction, finances, audit comptable, contrôle de gestion, développement/acquisitions, juridique/fiscale, communication interne, directeur exécutif pays/zone
  • Directions RH : DRH corporate, zones, métiers, entités - Administration RH - Comp and Ben - Relations sociales - Développement RH
  • Managers locaux
  • Salariés en mobilité

 

Externes :

  • Réseaux spécialisés (Magellan,Cindex)
  • Associations et groupements professionnels
  • Experts et prestataires
  • Candidats externes

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Responsable Comp and Ben
  • Responsable des ressources humaines chargé des cadres dirigeants
  • RRH international

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

La mondialisation des marchés, les stratégies de développement des entreprises par fusion et acquisition ont donné à cette fonction sa dimension stratégique. La mobilité internationale concerne souvent des postes à responsabilités élevées (managériales, techniques, commerciales, de gestion).

L’instabilité du contexte géopolitique international génère des risques de toute nature (conflits politiques et militaires, santé, sécurité des personnes). Le responsable de la mobilité internationale doit désormais les intégrer dans ses missions.

L’ensemble des coûts en jeu expose ce poste à des risques tant humains que financiers. Recherchant la réduction des coûts, leur objectif majeur, les groupes sont amenés à mutualiser leurs ressources, organisées en centres d’excellence, prestataires internes.

La montée des pays émergents (où le coût du travail est faible) et la concurrence ont renforcé une « guerre des talents internationaux ». Le management de la mobilité internationale devint un avantage compétitif, parfois au profit des contrats locaux.

La gestion de certaines données et le reporting s’appuient sur des outils SIRH spécifiques (calcul des packages, suivi de l’évolution des taux de change, etc.).

La complexité des réglementations française, européenne et internationale, notamment le traitement social des dossiers (administration et paie) donne lieu à un recours croissant à des experts externes.