Contrôleur de gestion sociale - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Ressources humaines

lu 80 fois | publié le 25/09/2017

Contrôleur de gestion sociale

Fonction à mi-chemin entre la finance et les ressources humaines, le contrôleur de gestion sociale collecte, analyse et synthétise des informations et des données sociales qui permettront à l’entreprise d’optimiser la politique des ressources humaines et ses coûts financiers.

Autres intitulés

  • Contrôleur de gestion sociale
  • Chargé d'études RH
  • Gestionnaire de données sociales

 

Activités principales

Collecte et analyse de données sociales

  • Créer des indicateurs concernant la masse salariale, les effectifs (turn-over, absentéisme, recrutement, climat interne, grèves, gestion des temps, mobilité...)
  • Recueillir, analyser et synthétiser les informations et les données sociales quantitatives.
  • Contrôler la cohérence et la fiabilité des données sociales.

 

Enquêtes et études statistiques

  • Répondre aux demandes ponctuelles d’informations.
  • Assurer un reporting mensuel des données : création de tableaux de bord mensuels sur plusieurs indicateurs sociaux (effectifs, pyramide des âges, ancienneté, turn over...).
  • Réaliser des études spécifiques (égalité professionnelle, formation en alternance, suivi d’indicateurs, coûts des projets RH, absentéisme, masse salariale...).
  • Remplir les obligations légales : bilan social, NAO, rapport social, égalité hommes femmes, DOETH (déclaration annuelle obligatoire d’emploi des travailleurs handicapés)...

 

Conseil RH

  • Alerter les ressources humaines sur les dérives possibles (exemple : augmentation de l’absentéisme, dégradation du climat social...), mettre en place des indicateurs spécifiques.
  • Proposer des plans d’action en vue d’améliorer la gestion des ressources humaines
  • Mesurer et anticiper les coûts financiers de la gestion et de la politique RH du groupe.

 

Veille sociale et réglementaire

  • Effectuer une veille sur les niveaux de rémunération et sur les évolutions réglementaires.

 

Activités éventuelles

Le contrôleur de gestion sociale peut avoir dans son périmètre d’activité le paramétrage, le contrôle et le suivi des outils SIRH. Il peut être chargé de mettre en place des outils informatiques permettant le partage de données sociales au sein de l’entreprise.

 

Variabilité des activités

Toutes les entreprises ne disposent pas d’un poste de contrôleur de gestion sociale. Cette fonction peut être confiée au responsable compensations & benefits, au responsable SIRH ou au responsable de la paie et administration du personnel.

Selon le secteur d’activité de l’entreprise et les caractéristiques des salariés, les indicateurs à mettre en place et les analyses du contrôle social peuvent différer.

L’intitulé de contrôleur de gestion sociale est récent. Cette fonction était auparavant assurée par différents responsables RH ou pouvait exister sous l’appellation de chargé d’études RH avec des missions plus larges.

 

Un chargé d’études RH peut être exclusivement spécialisé en fonction de l’entreprise ou de son profil sur des études qualitatives ou quantitatives.

  • Études RH qualitatives : il s’agit de collecter et d’analyser des informations riches et complexes exprimées lors d’entretiens en face à face ou en groupe. Les principales thématiques RH sont liées au développement RH, au degré d’attachement des salariés à l’entreprise, au climat social...
  • Études RH quantitatives : les données exploitées sont exclusivement chiffrées et prennent souvent la forme de bases de données. Les principales thématiques RH portent sur la consolidation des données sociales, le panorama social mondial, les études de rémunération...

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 35 et 45 k€

Cadre confirmé : entre 45 et 60 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Maîtrise des outils informatiques spécifiques liés aux systèmes d’information RH de l’entreprise (SAP, Peoplesoft...) ou compétences en informatique suffisantes pour les appréhender rapidement
  • Bonne culture en finance et gestion
  • Compétences en statistiques
  • Culture en ressources humaines pour faire des recommandations stratégiques et bien comprendre les enjeux d’une étude
  • Maîtrise parfaite des outils bureautiques courants (notamment Excel et Access), voire de certains outils statistiques pour les postes les plus techniques (SPAD, SPSS, SAS)
  • Anglais professionnel selon le périmètre de l’entreprise et les interlocuteurs internationaux

 

Aptitudes professionnelles

  • Goût pour les chiffres, car les informations quantitatives représentent souvent une part importante du travail
  • Rigueur dans la manipulation des données
  • Bon relationnel pour obtenir les données nécessaires et communiquer les résultats
  • Esprit de synthèse et d’analyse pour traiter les données chiffrées, élaborer des tableaux compréhensibles et pertinents
  • Autonomie car le contrôleur de gestion sociale est souvent seul sur son activité
  • Adaptabilité face aux questions régulières des différents interlocuteurs

 

Le profil

Diplômes requis

Le contrôleur de gestion sociale détient dans la majeure partie des cas un diplôme de niveau Bac +5 en finance-comptabilité, mais une spécialisation en RH est néanmoins appréciée.

 

Il existe encore peu de formations spécialisées en contrôle de gestion sociale.

  • Formation de niveau Bac +5 (master) en contrôle de gestion sociale, en contrôle de gestion
  • Formation de niveau Bac +5 (master) en statistiques ou économétrie, ou école d’ingénieurs orientée statistiques (Ensae, Ensai)
  • Formation de niveau Bac +5 (master ou mastère) spécialisé en gestion des ressources humaines
  • École de commerce type ESC
  • IEP avec une spécialisation en ressources humaines

 

Durée d’expérience

Ce poste est rarement ouvert à des jeunes diplômés, à la différence du poste de chargé d’études RH. Les entreprises qui recrutent apprécient une expérience dans la gestion de la paie ou des rémunérations.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Grandes entreprises ayant une entité RH suffisamment dimensionnée
  • Groupes
  • Cabinets de conseil RH

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

  • Direction des ressources humaines : DRH, directeur des affaires sociales, responsable de la rémunération, gestionnaire de paie, responsable Compensation and Benefits
  • Équipe SIRH
  • Direction financière
  • Direction générale des différents établissements d’un groupe
  • Services opérationnels
  • Commissaire aux comptes, cabinet d’audit

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Le métier de contrôleur de gestion sociale est apparu dans les entreprises depuis une dizaine d’années et s’est développé notamment face à la pression des coûts, accentuée par la crise. L’émergence de cette fonction est liée à l’introduction de la notion de rentabilité et de pilotage du capital humain au sein de la fonction RH. Le contrôleur de gestion sociale doit permettre à l’entreprise de mieux appréhender les évolutions de la masse salariale.

Cette fonction a tendance à se professionnaliser et on assiste à la création de formations spécifiques au contrôle de gestion sociale.

Enfin, on constate que les thématiques sur lesquelles travaillent les contrôleurs de gestion évoluent : ces dernières années par exemple, les directions d’entreprise demandent des analyses chiffrées sur des sujets comme la diversité, le développement durable...