« Dans un contexte de forte concurrence, identifier les compétences recherchées, capter un profil rare, convaincre une personne de talent, tels sont les enjeux de notre métier. » - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Temoignages

lu 0 fois | publié le 05/09/2013

Témoignage · « Dans un contexte de forte concurrence, identifier les compétences recherchées, capter un profil rare, convaincre une personne de talent, tels sont les enjeux de notre métier. »

Véronique Talon, Chargée de recherche, Labeille Conseil

Après une première partie de carrière consacrée à des fonctions commerciales et administratives, Véronique Talon intègre le métier de chargée de recherche dans deux cabinets conseil : le premier dédié aux fonctions achat et logistique, et, depuis 2009, chez Labeille Conseil, spécialiste du secteur des services et plus particulièrement des métiers de l’hôtellerie, de la restauration, du tourisme, de la distribution, de l’agro-alimentaire, et du e-commerce.

L’équipe comprend sept collaborateurs : consultantes, chargées de recherche, commercial, assistante de direction/qualité, sous la responsabilité d’une directrice. Le cabinet est certifié AFNOR depuis 2006 et engagé dans l’action pour la diversité.

En binôme avec les consultantes, Véronique Talon pratique le sourcing via les annonces et par approche directe et assure, en leur absence, le relationnel auprès du client et des candidats. Elle est amenée à conduire des missions complètes de recrutement. « Notre organisation, sa petite structure nous contraint à une vraie polyvalence : analyse du poste à pourvoir, recherche de profils pertinents (la partie dominante de mon métier), pré-sélection, reporting, recherche de références, présentation des candidats finalistes ».

La spécialisation sectorielle des activités du cabinet lui offre une connaissance approfondie des métiers, des cultures et des entreprises relevant de cette filière.

« Mon métier comporte un aspect relationnel fort, notamment au téléphone, car c’est le premier contact avec les candidats. Outre des qualités relationnelles, l’approche directe par téléphone nécessite également des capacités de communication. Je dois en effet aller à l’essentiel pour mesurer les compétences des candidats et les convaincre car ils sont de plus en plus sollicités. La fidélisation des candidats et des clients est un enjeu fort pour notre cabinet. »

Gérant simultanément en moyenne huit missions, jusqu’à treize parfois, Véronique Talon doit être très organisée. Elle utilise deux logiciels, l’un dédié à la gestion des candidatures et des contacts clients, l’autre constituant une large base de données, composée de l’ensemble des CV reçus.

Elle constate que les clients sont devenus plus exigeants : « notre reporting via les rapports de recherche est à présent hebdomadaire, plus fréquent qu’auparavant. Nous devons identifier les urgences et gérer les priorités qui sont celles de nos clients et savoir y apporter des réponses rapidement. »

Internet permet de faire un sourcing mixte, en termes d’annonces et d’approche directe. Sur les réseaux sociaux, les candidats sont devenus davantage acteurs de leur mobilité professionnelle.

« Grâce à Internet, la communication avec les candidats est plus rapide. Cependant tous ces nouveaux outils génèrent un volume plus important de CV, un travail supplémentaire d’analyse et de sélection fine, et nous obligent à une forte réactivité. »

La conjoncture économique a accru la concurrence, incitant certains cabinets à accepter des entreprises clientes une facturation à l’embauche (success fee). Ce n’est pas le cas de Labeille conseil qui mise sur l’exclusivité des missions.

Mots-clés : RHmétierressources humainesrecrutementsourcing