Responsable d'exploitation de site éco-industriel - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Production industrielle, travaux et chantier

lu 29 fois | publié le 21/09/2017

Responsable d'exploitation de site éco-industriel

Le responsable d'exploitation est le garant du bon fonctionnement du site éco-industriel dont il a la charge, tant sur le plan technique qu'en matière de gestion d'équipes. Il doit respecter les contraintes de production, de budget et de réglementation, notamment environnementale. Il initie des projets visant à développer l'activité et la performance du site.

Autres intitulés

  • Chef d'exploitation de station d'épuration
  • Responsable de système d'exploitation de l'eau
  • Responsable d'usine de production d'eau potable
  • Chef d'exploitation d'usine d'incinération
  • Responsable d'un site de traitement des déchets

 

Activités principales

Pilotage technique du site de production

  • Piloter le fonctionnement et la performance du site éco-industriel : réseaux, procédés de traitement, qualité des produits entrants et sortants, maîtrise des flux de production (énergie, déchets, effluents...) en accord avec les objectifs de production, de budget, de respect de l'environnement et des conditions de sécurité du personnel et des tiers.
  • Adapter les procédures de suivi, veiller à la bonne réalisation des opérations de maintenance et impulser des actions d'amélioration technique du site en veillant à leur  mise en œuvre.
  • Identifier les impacts, les risques et les causes de panne, d'incidents, d'accidents, alerter les collectivités et les services concernés.

 

Encadrement de l'équipe de production

  • Encadrer une équipe qui assure le fonctionnement d'une grosse unité centralisée ou de petites unités dispersées sur un territoire (en particulier pour les stations d'épuration).
  • Veiller à l'application de la réglementation en matière de consignes de sécurité, de transport, d'environnement, de droit du travail.
  • Contrôler l'application des procédures et règles d'hygiène, sécurité, qualité et environnement.
  • Former à la démarche HSE et à la prévention des risques.

 

Développement de l'activité et de la performance du site

  • Gérer le budget d'exploitation.
  • Négocier les tarifs avec les fournisseurs, les bureaux d'études ou les prestataires assurant la maîtrise d'œuvre.
  • Établir et entretenir une relation commerciale avec les clients.
  • Proposer des projets d'amélioration du site d'exploitation, définir les budgets nécessaires et assurer le suivi du projet jusqu'à sa réalisation finale, en accord avec le budget alloué.

 

Activités éventuelles

Le responsable d'exploitation de site éco-industriel peut être amené à assurer la gestion des ressources humaines (suivi des plannings, validation des congés, entretiens avec le personnel, proposition de plans de formation).

Lors des évolutions importantes du site éco-industriel ou de la réglementation, le responsable exploitation peut participer à l'élaboration des dossiers et des procédures liées aux contraintes ICPE (Installation classée pour la protection de l'environnement) : dossiers de demande d'autorisation d'exploiter, enquêtes publiques.

 

Variabilité des activités

  • Les activités du responsable d'exploitation de site éco-industriel varient selon le secteur (eaux potables ou usées, déchets industriels, ménagers ou hospitaliers...), le mode d'exploitation (traitement, incinération, stockage, ...), le degré d'automatisation des sites, la taille des infrastructures (usine, station...) et le type de produits traités.
  • La partie développement de projets visant à l'amélioration du site est fonction de la volonté de l'entreprise à investir dans l'innovation et de son budget consacré à la R&D.
  • Dans les installations de traitement des eaux ou des déchets intégrées à de grandes entreprises industrielles, le métier est surtout centré sur la maintenance de l'équipement et la production du site. Les aspects gestion des ressources humaines et la formation peuvent être réduites.
  • Il existe une variante à forte dominante technique du chef d'exploitation : les ingénieurs de mise en route qui interviennent sur des sites variés pour assurer leur démarrage et en optimiser les caractéristiques et le process. Il s'agit alors de spécialistes d'une technique particulière : thermique, automatismes....

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 30 et 40 k€

Cadre confirmé : entre 40 et 60 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissances des normes en hygiène, sécurité et environnement pour assurer le bon fonctionnement du site en accord avec les contraintes règlementaires et la sécurité du personnel
  • Compétences scientifiques pluridisciplinaires (électricité, mécanique des fluides, automatisme, hydraulique, microbiologie, etc.) en fonction de la spécialité du site éco -industriel
  • Gestion de la production et gestion de projet pour développer de nouvelles méthodes et process d'exploitation
  • Compétences managériales et capacité à piloter une équipe
  • Maitrise de la réglementation ICPE en milieu industriel

 

Aptitudes professionnelles

  • Rigueur et organisation pour respecter les procédures
  • Pragmatisme, réactivité et capacité à prendre du recul pour gérer les aléas (pannes)
  • Esprit d'entreprise, aptitudes commerciales, sens de la négociation et capacité à convaincre sa direction (développement de projets), les clients et ses équipes
  • Sens de la communication, qualités relationnelles et sens de la pédagogie pour manager ses équipes et fidéliser ses clients
  • Disponibilité car le poste peut comporter des astreintes (fins de semaine, jours fériés, nuits) et exiger des déplacements d'un site à un autre
  • Force de proposition, sens de l'innovation pour anticiper  les nouvelles exigences règlementaires et faire évoluer le site

 

Le profil

Diplômes requis

  • DUT ou BTS génie civil, mécanique, biologie...
  • Ecoles d'ingénieurs généralistes ou spécialisées de type Ensiacet, École des métiers de l'environnement, Institut Polytechnique LaSalle Beauvais, Ecole nationale supérieure d'ingénieurs de Limoges...
  • Masters universitaires (ex : master géographie et aménagement, ingénierie des déchets, pollutions et ville durable de l'Université du Maine, master valorisation et gestion durable des déchets et de l'énergie de l'Université de Reims, master en sciences, technologie et santé, option : Microbiologie appliquée à l'agro-alimentaire et l'agro-environnement: sécurité microbiologique de l'Université de Bourgogne...)
  • Les spécialités demandées sont fonction du type d'unités à gérer : chimie, microbiologie de l'eau, hydraulique pour les stations d'épuration, électricité, automatisme, thermique pour les unités d'incinération
  • Les spécialités travaux publics, génie civil, électromécanique ou électrotechnique sont également recherchées

 

Durée d’expérience

Le responsable d'exploitation de site éco-industriel doit, en règle générale, avoir acquis une certaine maturité pour avoir le recul nécessaire à la bonne direction d'un site, au management des équipes et au développement de son activité. Un minimum d'expérience est souvent demandé : un à deux ans sur des petites exploitations, cinq à six ans sur des sites de taille plus importante.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Les éco-industries : groupes industriels de services (prestataires ou concessionnaires) et gestionnaires d'équipements
  • La fonction publique territoriale : syndicats intercommunaux, grandes communes ayant choisi de traiter leurs déchets ou leurs eaux usées en régie directe
  • Certaines industries de process traitant en interne d'importantes installations de dépollution

 

Rattachement hiérarchique

  • Direction du site
  • Direction technique ou d'exploitation
  • Direction régionale

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Services généraux, administratifs et commerciaux
  • Service QSE (Qualité, sécurité, environnement)
  • Service HSE (Hygiène, sécurité, environnement)
  • Service d'analyse et de mesures
  • Service R&D, méthodes et process

 

Externes :

  • Entreprises industrielles
  • Collectivités territoriales (communes, communauté de communes,...)
  • Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal)
  • Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire)
  • Agence de l'eau
  • Services de la préfecture
  • Prestataires (bureaux d'études, maîtres d'œuvre, fournisseurs)

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Le renforcement des règlementations environnementales (loi sur l'eau en 2006,  Grenelle de l'environnement en 2008-2009) impose au responsable d'exploitation d'assurer une veille permanente et de développer une expertise de plus en plus poussée pour comprendre les textes règlementaires et les faire appliquer sur le site de production.

Dans le domaine du traitement des déchets, la montée en puissance des activités de valorisation énergétique ainsi que le développement du traitement biologique des déchets et du recyclage inscrits dans les objectifs du Grenelle sont également des facteurs d'évolution du métier. Le responsable d'exploitation doit être capable de maîtriser les problématiques énergétiques (énergies renouvelables en particulier) et de recyclage et avoir des compétences en la matière pour proposer les innovations adéquates.

L'apparition de nouvelles machines, comme les technologies de tri optique peuvent également exiger du responsable d'exploitation de nouvelles compétences en optique, en électronique...

Mots-clés : métierusinedéchetseauenvironnement