« Ma fonction de directeur d’études nécessite un bon équilibre entre des qualités de pilotage de projet, de manager d’équipes et une très bonne connaissance des produits et des enjeux métier. ». - Apec.fr - Jeunes diplômés

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Informatique

lu 0 fois | publié le 26/05/2014

Témoignage · « Ma fonction de directeur d’études nécessite un bon équilibre entre des qualités de pilotage de projet, de manager d’équipes et une très bonne connaissance des produits et des enjeux métier. ».

Alain Lemoine, Directeur de l’édition progicielle, ITN

Titulaire d’un master MIAGE, Alain Lemoine débute sa carrière en tant que chercheur au centre de recherche de Bull. Après deux ans en tant qu’administrateur système à l’ambassade française à Bonn, il travaille pendant 18 mois chez un éditeur de progiciel bancaire. Il intègre, en 1993, ITN, un éditeur de progiciel d’assurance qui comptait alors 12 personnes (aujourd’hui 120 salariés) où il occupe différentes fonctions. Actuellement, il est directeur du développement de l’activité progicielle, responsable d’une entité de 45 personnes.

« Dans l’activité progicielle, la compréhension du domaine fonctionnel sur lequel nous intervenons est fondamentale. Chez ITN, l’activité de développement du progiciel est distincte de celle de l’intégration du produit chez les clients, même si nous collaborons étroitement. Depuis 2006, nous avons choisi de porter le produit sous JAVA, et avons constitué une équipe avec des concepteurs, en charge de la maîtrise d’ouvrage et des tests fonctionnels et des développeurs, assurant la maîtrise d’œuvre et des tests techniques, notamment de non-régression. ».

Alain Lemoine estime que, dans l’assurance dommage, cœur de métier de son activité, les évolutions réglementaires sont relativement limitées. « A périmètre constant, les évolutions fonctionnelles de nos produits proviennent aux deux tiers de demandes exprimées par les clients. Dès la phase amont du projet, les concepteurs examinent avec l’équipe chargée de l’intégration ce qui relève du paramétrage du progiciel, d’un développement spécifique ou d’une fonctionnalité à développer. ».

Il s’appuie sur les responsables d’équipes et les coordinateurs de projets pour animer ses collaborateurs et gérer les plannings. « Construire un progiciel est différent du travail sur un projet : lorsqu’un client décide d’intégrer notre produit, il peut y avoir une vingtaine de fonctionnalités que nous décidons de faire évoluer. Je dois faire intervenir les concepteurs et les développeurs qui connaissent bien les fonctionnalités concernées, ce qui constitue une vingtaine de micro-projets répondant à un process d’une quinzaine d’étapes pour chacun d’entre eux. En effet, même si nous ne sommes pas certifiés, nous utilisons des process proches de CMMI. Par ailleurs, nous sommes très sensibles aux questions de sûreté fonctionnelle, de traçabilité et de redondance de l’information au-delà même des exigences réglementaires de Solvency 2.  ».

Il définit avec le PDG et le directeur commercial la stratégie progicielle de l’entreprise, en s’appuyant sur leur bonne connaissance du secteur de l’assurance. Il est en charge de la road-map du produit : « je définis les fonctionnalités à modifier, les orientations à donner pour faire évoluer le produit fonctionnellement et techniquement, ainsi que le budget d’investissement nécessaire. » Il propose également le budget nécessaire au développement de nouveaux produits, projets qui peuvent nécessiter plusieurs années/hommes de conception et de développement, ou pour adapter le progiciel au marché international.

« Pour travailler dans ce métier, il faut avoir une très bonne connaissance de l’environnement fonctionnel du client, une excellente mémoire du produit et la capacité à se projeter. ».

« Ma fonction évolue avec les changements qui s’opèrent dans le monde du progiciel : les ERP sont de moins en moins des « boîtes noires », car les utilisateurs veulent pouvoir assembler des produits divers : nous devons donc pouvoir proposer des solutions souples qui peuvent s’interconnecter avec d’autres produits. ».

A consulter

  • Directeur des études informatiques
  • « Ma fonction de directeur d’études nécessite un bon équilibre entre des qualités de pilotage de projet, de manager d’équipes et une très bonne connaissance des produits et des enjeux métier. ».