Responsable Middle Office - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Gestion, finance, administration

lu 57 fois | publié le 18/09/2017

Responsable Middle Office

Au sein d’une BFI, le responsable du middle office (salle des marchés ou financements spécialisés...) est le facilitateur entre l'opérateur de marché et le back office qui assure la gestion administrative de toutes les transactions effectuées. Par ailleurs, il a la responsabilité de la vérification des transactions effectuées par le front office et du contrôle des risques. Dans une banque de détail, le middle office apparaît comme un facilitateur au service du client, et une interface entre les commerciaux et le back office.

Autre intitulé

  • Chargé de middle office

 

Activités principales

Activités communes (banque de détail et BFI) :

Suivi et contrôle des opérations

  • Suivre l’intégralité des transactions : contrôler et mettre en place les dossiers.
  • Assurer l’interface entre les clients, les banques, les avocats pendant toute la vie de la transaction.
  • Contrôler le respect du contrat ainsi que les procédures internes et les accords de crédit.
  • Rédiger la note de mise en place du contrat et la diffuser aux départements concernés.
  • Coordonner la mise en place des engagements notamment avec le back office.
  • Vérifier avec le back office les perceptions d’intérêts et de commissions.
  • Gérer les opérations administratives avec les emprunteurs : vérifier les accords, les  encours et le bon déroulement des opérations.
  • Veiller à la fluidité des traitements des opérations bancaires.
  • S’assurer de manière quotidienne de l’intégration des opérations dans l’outil back office.

 

Contrôle des risques

  • Apprécier les risques (de marché, de contrepartie, risques opérationnels).
  • Contrôler le non-dépassement des limites par segment de marché.
  • Analyser et suivre les opérations de couverture de produits spécifiques.
  • Veiller à la mise en place et au suivi des garanties et des suretés.
  • Surveiller le respect des contraintes réglementaires (ratios, limites internes...).

 

Élaboration et mise à jour des procédures et des outils

  • Auditer et améliorer les processus existants.
  • Mettre en place les procédures d'organisation logistique des confirmations des ordres passés par le client, des règlements, de la livraison des titres échangés.
  • Veiller à ce que les procédures soient efficaces et respectées.
  • Etudier les besoins d'évolution des outils informatiques et rédiger les cahiers des charges des modifications à apporter.
  • Faire évoluer les schémas comptables et procédures utilisées en conformité avec des besoins comptables et prudentiels.
  • Développer et gérer le système d'information permettant de faire remonter en temps réel les risques et les résultats de la salle.

 

Management du service

  • Gérer l’équipe des gestionnaires.
  • Organiser des réunions régulières avec son équipe.
  • Veiller à assurer la cohésion et la dynamique de son service.
  • Effectuer les entretiens individuels avec ses collaborateurs.
  • Participer au développement des compétences de ses collaborateurs (formations,...).
  • Organiser le reporting de son activité, proposer des critères d’analyse et d’amélioration pour son service.

 

Activité spécifique à la banque de détail :

Relations avec les clients

  • Assurer l'interface entre les clients et les autres services de la banque pour la mise en place de nouveaux process ou produits.
  •  Vérifier le fait que les dossiers clients soient bien complets.
  • Effectuer les relances clients nécessaires.

 

Activités spécifiques à la BFI :

Calcul et analyse des résultats

  • Suivre les positions, les échéances des portefeuilles des traders afin de valoriser au jour le jour l'évolution des portefeuilles.
  • Déterminer les résultats quotidiens par produit, ligne de produits.
  • Rapprocher les résultats avec les estimations des traders.
  • Gérer et alimenter les bases de données.
  • Assurer la mise à jour quotidienne des données de marché dans le système de valorisation du middle office.
  • Alimenter dans les délais impartis les différentes données de marché nécessaires aux applicatifs (fixing de taux, cours de devise, cours de compensation...).

 

Support au front office

  • Appuyer le front office par la valorisation et l'analyse des positions de marché : choix des paramètres de valorisation et participation aux comités qui statuent sur les cours de référence.
  • Analyser et corriger les écarts entre les états des opérateurs de marché et les résultats des enregistrements comptables des transactions : rapprochement des flux et des stocks.
  • Prendre en compte l'évolution et les innovations de produits financiers pour adapter les outils informatiques : faire évoluer le paramétrage, mettre en place des schémas de traitement administratifs pour les nouveaux produits.
  • Assister les opérateurs dans l'utilisation des outils informatiques ; intégrer les nouveaux produits et nouveaux clients dans le logiciel.

 

Reporting

  • Etablir un reporting sur les encours.
  • Réaliser des reportings d’activité internes quotidiens du middle office à destination du front office et du management.
  • Participer au suivi budgétaire mensuel des activités de marché.

 

Activités éventuelles

  • Etablir des projections de risques de taux.
  • Etablir des suivis d'indicateurs boursiers.
  • Participer à l'élaboration de nouveaux produits financiers.

 

Les activités du middle peuvent être très différentes d’une structure bancaire à l’autre, et sa position, entre le front et le back office, amène des disparités dans les organisations.

 

Variabilité des activités

Dans une BFI

  • Salle de marché : selon la nature des produits gérés par le middle office, la technique financière sera différente : la gestion des transactions de change ou de trésorerie sera moins élaborée et moins technique que celle des produits dérivés de Swapp, d'options. En revanche, les volumes seront beaucoup plus significatifs. Plus la salle de marché sera importante, plus le rôle du responsable middle office sera tourné vers la mise en place et le respect des procédures et des nouveaux outils informatiques pour sécuriser les transactions et aider à la maîtrise des risques. Pour les salles de marché dans plusieurs pays (dans le cas d'une très grande banque), le middle office au siège aura un rôle de coordination des middle offices par ligne de produits mais aussi de consolidation des résultats monde. Le responsable middle office dans les salles hors siège aura un double rattachement hiérarchique : fonctionnel au siège et opérationnel à la direction de la salle de marché locale.
  • Financements spécialisés : le middle office va participer au pré-closing d’une opération de financement, c'est-à-dire dans la structuration de l’offre de financement et la finalisation de la documentation juridique. Il va s’assurer de la faisabilité opérationnelle d’une opération de financement et s’assurer du closing (fin de l’opération) en produisant une note de synthèse et de gestion.

 

Dans la banque de détail

  • Suivi de la qualité de constitution des dossiers
  • Expertise à destination des conseillers ou des clients dématérialisés sur des produits complexes

 

Rémunération

Cadre confirmé : entre 50 k€ et 80 k€ (et plus selon l’expérience et l’importance des effectifs encadrés)

Part variable

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissance des produits, mécanismes et environnements de marché
  • Maîtrise des techniques comptables et de gestion des risques
  • Maîtrise des outils informatiques de gestion et des progiciels du marché financier
  • Maîtrise de l'anglais économique et financier

 

Aptitudes professionnelles

  • Qualités relationnelles nécessaires au fonctionnement quotidien avec les traders
  • Excellente organisation, sens des priorités car tout est urgent
  • Rigueur indispensable dans un environnement où l'enjeu de toute opération peut s'avérer extrêmement important.
  • Goût pour les ambiances de travail dynamiques

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation de niveau Bac + 2 (DUT GEA)
  • Formation de niveau Bac + 3 (licence professionnelle) en back et middle office
  • Formation de niveau Bac + 5 (master 2) spécialisée en banque et finance, en finance, statistiques ou mathématiques, back office, management des opérations de marché
  • Ecole de commerce ou d'ingénieurs complétée par une spécialisation en finance

 

Durée d’expérience

Ce poste est accessible après une première expérience professionnelle d'environ 5 ans minimum dans un département de back office ou un service financier bancaire.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Banques d’investissement
  • Banques de détail
  • Sociétés de gestion d’actifs
  • Courtiers
  • Grandes compagnies d'assurance disposant d'une salle de marché

 

Rattachement hiérarchique

  • Directeur du middle office groupe
  • Directeur de la salle de marché

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Les tradersfront office
  • Le back office
  • Direction des risques crédits, analystes crédits
  • Direction de l'informatique
  • Direction juridique
  • Société de gestion

 

Externes :

  • Clients
  • Avocats
  • Autres banques

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Avec l’automatisation croissante des processus, la frontière entre back et middle office est devenue plus fluctuante. L’automatisation poussée suppose la mise à disposition de référentiels d’informations très complets venant du middle office à disposition du front office.

Le poste de responsable de middle office n’existe pas forcément dans toutes les structures bancaires ; il trouve généralement sa place au sein des grandes banques d’investissement. Les activités du middle office se découpent différemment suivant l’organisation spécifique de chaque banque : sa place entre le front et le back office doit ainsi être à chaque fois précisée.

Le développement des activités de trading et la pression des contraintes réglementaires ont rendu indispensable ce poste, véritable tour de contrôle des opérations initiées par le front office, même si la gestion des risques, autrefois à la charge du middle office, est maintenant quasi entièrement assurée par les services de gestion des risques, notamment depuis l’évolution de la réglementation relative aux risques dans les activités financières (Bâle II). Le responsable middle office continuera à avoir un rôle d’alerte et de contrôle important, tant sur la conformité que sur la réglementation.

Mots-clés : métierfinancerisk managermiddle officebanque