Responsable du back office (banque) - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Gestion, finance, administration

lu 85 fois | publié le 18/09/2017

Responsable du back office (banque)

Le responsable back office supervise le traitement des transactions, opérations, flux, réalisés au sein de la banque. Il contrôle les procédures et traitements administratifs (confirmation, règlement, livraison) des opérations conclues par le front office sur les marchés financiers, monétaires et de devises, nationaux et internationaux, ou par les commerciaux dans les agences. Il veille à améliorer les délais et sécuriser les procédures.

Autre intitulé

  • Responsable back office (moyens de paiement, produits de marché, financement, trésorerie...)

 

Activités principales

Supervision et contrôle des transactions et opérations

  • Vérifier les mouvements comptables.
  • Superviser la tenue des comptes, pour éviter toute erreur ou retard.
  • S’assurer que toutes les garanties ont bien été prises pour toute transaction.
  • S’assurer du matching des confirmations (contreparties/courtiers).
  • Etablir les synthèses des dysfonctionnements identifiés par les équipes et suivre les actions correctives.
  • Assurer la bonne fin des opérations passées.
  • Maîtriser les suspens et mener les actions nécessaires à leur résolution.
  • Garantir l’intégrité de la base d’opérations back office en effectuant les contrôles de premier niveau.
  • Instruire les opérations dans les systèmes de règlement et de livraison.
  • Traiter des dossiers ou des opérations complexes/non standards.
  • Vérifier les évolutions de la valeur des titres.

 

Amélioration des délais et optimisation des procédures

  • S’assurer du respect des délais de traitement des opérations.
  • Sécuriser les procédures de traitement des opérations.
  • Contrôler les risques pour chaque opération traitée.
  • Mettre en place des tableaux de bord afin de piloter au mieux l’activité.
  • Rédiger et mettre à jour les procédures et les modes opératoires.
  • Définir et optimiser les normes de fonctionnement des activités encadrées.
  • Assurer l’interface entre les clients et les autres services de la banque pour la mise en place de nouveaux process, d’activité ou d’évolutions fonctionnelles.
  • Participer aux projets visant à optimiser les processus, les traitements, les outils.
  • Garantir l’application de ce corpus, afin d’assurer en permanence la conformité, la qualité de la production et la maîtrise des risques opérationnels.
  • Assurer une veille technique et réglementaire sur les activités.

 

Management du service

  • Gérer l’équipe des gestionnaires back office qui assurent le traitement administratif et comptable.
  • Organiser des réunions régulières avec son équipe.
  • Veiller à assurer la cohésion et la dynamique de son service.
  • Effectuer les entretiens individuels avec ses collaborateurs.
  • Participer au développement des compétences de ses collaborateurs (formations...).
  • Organiser le reporting de son activité, proposer des critères d’analyse et d’amélioration.

 

Relations avec les autres services de la banque

  • Accompagner le front office dans son développement.
  • Suivre les évolutions du marché des dérivés (pour la BFI).
  • Participer aux projets transverses ayant un impact sur l’activité du service.
  • Assurer le relais opérationnel entre les équipes projets et les équipes de production informatique.

 

Activités éventuelles

  • Participer à l’évolution des systèmes informatiques pour traiter des volumes croissants d’opérations dans le respect des délais et des règles de conformité.

 

Variabilité des activités

Dans la banque de détail, on distingue plusieurs familles de métiers par produits et opérations traités par le back office :

  • Gestion courante et flux (gestion des comptes, moyens de paiement)
  • Monétique, espèces, règlements interbancaires
  • Crédits (prêts et garanties, crédits immobiliers)
  • Opérations avec l’étranger (crédits documentaires, garanties internationales)
  • Recouvrement, contentieux
  • Activités titres
  • Successions, assurances...

 

Au sein de la BFI, deux principaux back offices coexistent :

  • Le back office des produits de financement (financement d’actifs ou de projets, financement du commerce international)
  • Le back office des produits de marché (transactions conclues par le front office dans la salle de marché)

 

Rémunération

Cadre confirmé: entre 45 et 70 k€ (et plus, selon l’expérience et les effectifs à encadrer)

Part variable

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Techniques des marchés
  • Compétences en comptabilité et fiscalité
  • Maîtrise des systèmes informatiques bancaires
  • Maîtrise de l’anglais indispensable
  • Connaissances juridiques (droit commercial, droit des contrats et des assurances)

 

Aptitudes professionnelles

  • Grande rigueur intellectuelle, organisation et méthode pour traiter les opérations et respecter les délais
  • Sens de la relation commerciale lors des contacts avec des interlocuteurs externes
  • Capacités de négociation avec les différents services en interne
  • Aptitudes au management afin d’encadrer au mieux les équipes de gestionnaires et de les appuyer dans leur travail
  • Réactivité et résistance au stress pour respecter les délais impartis au traitement des transactions
  • Sens de l’initiative et qualités d’organisation pour anticiper les opérations importantes ou complexes

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation de niveau Bac + 5 (master 2) en finance, spécialité stratégie et finance d’entreprise, spécialité finance d’entreprise et des marché, spécialité management des opérations de marchés
  • Ecole de commerce avec spécialisation en banque, finance de marché ou finance internationale

 

Durée d’expérience

Pour occuper un poste de responsable back office, il est nécessaire d’avoir au moins 5 ans d’expérience dans la banque.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Banques de détail
  • Banques d’investissement
  • Entreprises spécialisées dans le traitement des opérations bancaires (prestataires des banques)
  • Sociétés de gestion d’actifs

 

Rattachement hiérarchique

  • Directeur du back office
  • Directeur des traitements post marchés
  • Responsable des opérations financières

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

 

Externes :

  • Commission bancaire
  • Commissaires aux comptes
  • Banque de France
  • Direction du Trésor
  • Sociétés de gestion
  • Brokers ou courtiers
  • Directeurs financiers
  • Dépositaires

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Les évolutions technologiques ont rendu la fonction, autrefois très répétitive, très automatisée mais exigeant de plus en plus de contrôle de la part des gestionnaires et des responsables. On assiste au renforcement des fonctions de contrôle dans les activités du back office avec la crise. La réglementation 97-02 relative au contrôle interne des établissements de crédit, a eu un impact fort sur  l’activité des services de back office, en spécifiant particulièrement les modalités de contrôle à mettre en œuvre.

L’innovation financière accélérant le besoin en profils « pointus » en mathématiques et en finance, a conduit à des recrutements de cadres en back office de niveau Bac + 5 et au-delà.

Les métiers du back office doivent également sans cesse s’adapter à un environnement complexe : ils doivent tenir compte de l’internationalisation des marchés et s’adapter à la multiplication des opérations sur Internet.

Mots-clés : métiertrésoreriefinancementback officebanque