Opérateur de marché - Trader - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Gestion, finance, administration

lu 122 fois | publié le 18/09/2017

Opérateur de marché - Trader

L'opérateur de marché ou Trader exécute des opérations financières de couverture, de placement ou de spéculation, pour le compte de son établissement (banque, société de bourse, courtier) ou pour sa clientèle (grandes entreprises, collectivités publiques, institutionnels...); il achète et vend au meilleur prix en fonction des cours de la bourse et de l'anticipation des ventes potentielles des vendeurs.

Autres intitulés

  • Trader market-maker
  • Vendeur
  • Sales trader
  • Broker

 

Activités principales

Suivi du marché

  • Suivre l'évolution des valeurs boursières gérées en temps réel grâce aux outils informatiques et électroniques spécialisés.
  • Suivre les indices de référence par nature de produit, pour analyser les courbes d'évolution des produits des portefeuilles gérés.
  • Ecouter les cotations des autres salles de marché, des courtiers par des interphones activés en permanence.
  • Obtenir et intégrer toutes les informations, analyses émanant des économistes, analystes, prévisionnistes de la salle, afin de se faire l'opinion la plus précise des cotations les meilleures.

 

Réalisation des cotations

  • Analyser la nature de la demande de cotation émanant du client ou du salesman (vendeur).
  • Fixer en temps réel le prix d'achat et le prix de vente de valeurs en fonction des informations dont il dispose, de l'évolution des cours, de son expérience, des ordres déjà passés.
  • « Marketer » les positions : promouvoir des types d'opération auprès des salesmen pour les inciter à orienter leurs recommandations sur les transactions choisies.

 

Relations avec les clients

  • Recevoir les appels de clients, de demande de prix pour un produit (une action).
  • Communiquer les résultats de ses cotations aux clients le plus rapidement possible pour optimiser le calcul de la cotation.

 

Gestion du marché interbancaire

  • Appeler les autres banques pour connaître leurs cotations sur les positions qu'on envisage de modifier.
  • Faire des offres de cotation pour acheter et vendre en fonction des impératifs de gestion du portefeuille d'action.

 

Gestion du portefeuille

  • Maintenir l'équilibre du portefeuille pour ne pas se mettre en position de risque dépassant les limites autorisées.
  • Effectuer des ordres d'achat ou de vente afin d'optimiser le portefeuille d'actions, d'obligations ou de devises en fonction des cotations qu'il a calculées et des estimations de demandes clients qui vont intervenir.

 

Activités éventuelles

  • Participer à l'élaboration de produits financiers structurés destinés au marché boursier : introduction en bourse, émission d'emprunt obligataire.
  • Exercer un rôle de support technique à l'équipe commerciale dans la stratégie et la mise en place de produits structurés.
  • Participer à l'élaboration du reporting de résultat en liaison avec le middle office.
  • Participer au développement  des outils de trading et d’aide à la décision.

 

Variabilité des activités

Le marché primaire ou le marché secondaire :

  • L'opérateur de marché primaire réalise des opérations initiales pour le compte de clients : pour répondre à une demande de financement d'une entreprise ou d'une organisation, il élabore des produits structurés de montage financier qui vont être revendus (introduction en bourse, émission d'emprunt obligataire...).
  • L'opérateur de marché secondaire réalise des opérations d'achat et de vente de produits qui ont déjà été introduits sur le marché boursier. Il n'est pas à l'origine des produits, il est négociant.

 

Les métiers de vendeur ou de trader :

  • La mission du vendeur est de susciter chez ses clients des ordres de mouvement quels qu'en soient la nature et la marge générée ; sa mission porte uniquement sur le développement des flux commissionnés par la banque.
  • La mission du trader est de fixer le prix des titres et des devises en vue de réaliser les opérations souhaitées par la clientèle et de gérer le portefeuille, en achetant et vendant des produits de façon à optimiser la marge dégagée pour la banque.

 

La nature du produit :

  • S'il opère sur le marché de la trésorerie, le trader gère les besoins et excédents de trésorerie de la banque à court ou moyen terme.
  • S'il opère sur le marché des changes, le trader gère des devises en fonction non seulement des besoins des clients de la banque mais aussi des différentes fluctuations attendues des devises à court et moyen terme. 
  • S'il opère sur le marché des actions, ses décisions sont liées à la valorisation des actions mais surtout à son anticipation des comportements des clients, son objectif étant de vendre plus cher qu'il n'a acheté.

 

La gestion en compte propre ou pour le compte de tiers :

  • Le trader peut aussi être dénommé proprietary trader dans le cas où il investit et spécule en compte propre, pour la banque.
  • Si l’opérateur de marché travaille sur des produits dérivés, des produits structurés ou en tant que market trader, il agit pour le compte de tiers, c’est-à-dire pour les clients de la banque ou de la société financière.

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 40 et 60 k€

Cadre confirmé : entre 60 et 100 k€ (et plus selon l’expérience et le niveau de responsabilité)

Part variable

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissance des marchés boursiers
  • Bonne culture économique et politique des marchés financiers
  • Maîtrise de l'informatique et des systèmes-experts
  • Connaissance approfondie du fonctionnement de l'économie et de certains concepts mathématiques (variables selon les postes occupés)
  • Compétences commerciales
  • Parfaite pratique de l'anglais

 

Aptitudes professionnelles

  • Aptitude à l'analyse, esprit critique, sens des priorités pour bien comprendre les demandes émanant des clients
  • Aptitude à l'anticipation pour être à l'affût des fluctuations du marché
  • Sens du marché, intuition de l'évolution des valeurs, capacité à anticiper les risques des positions prises
  • Forte aptitude à réagir immédiatement au moment opportun
  • Résistance physique et psychologique face à des situations stressantes et anxiogènes

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation de niveau Bac + 5 (master 2) en banque et finance, en finance, statistiques ou mathématiques, spécialité modélisation
  • École de commerce ou d'ingénieur complétée par une spécialisation en finance, mathématiques, gestion ou négoce international

 

Durée d’expérience

Le poste est ouvert aux jeunes diplômés et aux jeunes cadres, après un stage long au front office.

 

Postes précédents (P-1)

  • Analyste financier

 

Qui recrute ?

  • Banques
  • Sociétés de bourse
  • Très grandes sociétés, compagnies d'assurances disposant d'une salle de marché

 

Rattachement hiérarchique

  • Responsable de la salle de marché
  • Responsable du front office
  • Responsable de desk

 

Environnement de travail et interlocuteurs

  • Les vendeurs
  • Les analystes financiers
  • Le back office
  • Le middle office
  • Les « originateurs »

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Responsable du front office
  • Responsable du middle office
  • Ingénieur financier, originateur
  • Expert en financements structurés
  • Expert risques et conformité

 

Compte tenu de la très grande technicité du poste et de l'importance du salaire, le trader évolue souvent au sein de la salle des marchés en prenant des responsabilités sur le plan de l'encadrement ou en changeant de produit.

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Avec la crise et les contraintes imposées par Bâle III, il faut s’attendre à un « tassement » des emplois dans ces métiers dans les années à venir et à une révision des rémunérations.

La BFI va ainsi être fortement concernée par la mise en œuvre de Bâle III, notamment quant à la question de la liquidité, qui va faire l’objet de deux ratios à court et long terme. Ceux-ci vont contraindre les banques à détenir des actifs liquides et bien notés.

Compte-tenu des différents scandales qui ont affecté les banques d’investissement ces dernières années, les  systèmes de contrôle ont été renforcés dans l’ensemble des banques à tous les niveaux. Les traders doivent faire des reportings permanents sur leurs opérations, et répondre aux questions posées par les services de la gestion des risques et de la conformité. Depuis 2010, la certification par l’AMF des opérateurs de marché est devenue obligatoire.

Mots-clés : métierfinancebrokersales tradertradervendeur