Inspecteur - Auditeur - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Gestion, finance, administration

lu 69 fois | publié le 18/09/2017

Inspecteur - Auditeur

Au travers de missions d’audit et de conseil, l’inspection générale évalue tous les aspects de l’organisation, du fonctionnement et de l’activité d’un groupe bancaire. L’inspecteur ou l’auditeur effectue des contrôles périodiques afin de détecter les éventuels dysfonctionnements (organisationnels, humains, réglementaires, économiques...). Il formule des recommandations, conseille les différentes entités pour améliorer la maîtrise des opérations et les résultats de l’entreprise.

Autres intitulés

  • Inspecteur général
  • Auditeur bancaire,
  • Auditeur interne (en banque)
  • Contrôleur interne
  • Contrôleur bancaire

 

Activités principales

Préparation de l’audit (phase de préparation)

  • Analyser les risques éventuels en fonction de l’entité inspectée et de son activité, y compris les risques opérationnels.
  • Collecter de l’information afin de pouvoir effectuer les contrôles sur l’application des orientations de la banque dans différents domaines : l’organisation et la gestion des ressources humaines, la stratégie de développement, le pilotage de l’activité, la maîtrise des risques, les systèmes d’information, les résultats, la gestion administrative et comptable (audit de procédures, respect des normes prudentielles...).
  • Définir le programme de tests à réaliser (contrôles informatiques de cohérence des données, vérification de dossiers...).

 

Réalisation de l’audit (phase d’investigation)

  • Conduire des entretiens avec différents interlocuteurs de l’entité auditée.
  • Réaliser des tests (notamment sur le système d’information).
  • Analyser et reconstituer les process, les risques opérationnels, recouper les informations obtenues.
  • S’assurer de la bonne compréhension des éléments d’analyse.
  • Comprendre les dysfonctionnements détectés lors de la phase de préparation.
  • Veiller à disposer de preuves objectives pour étayer ses conclusions.

 

Rédaction de la synthèse et du rapport (phase de restitution)

  • Rédiger une synthèse des observations faites durant l’inspection/audit en dégageant les axes d’amélioration ainsi qu’une analyse de l’efficacité du contrôle permanent.
  • Rédiger le rapport complet selon les procédures et méthodes de la banque.
  • Présenter les résultats au responsable de l’entité auditée, de l’audit interne et /ou à la direction générale de la banque.

 

Formulation et suivi des préconisations

  • Formuler des recommandations opérationnelles auprès des services concernés.
  • Elaborer et envoyer un questionnaire de contrôle suite aux recommandations faites.
  • Suivre (lors d’une visite ou sur pièces) la mise en œuvre des préconisations par l’entité auditée.

 

Variabilité des activités

L’inspecteur peut encadrer une équipe d’auditeurs : il a alors la mission d’assurer le suivi et la revue de travaux des auditeurs de son équipe.

Un chef de mission peut encadrer une dizaine d’inspecteurs juniors et séniors. Il peut participer à la définition du plan d’audit interne et/ou à l’élaboration d’une méthodologie commune aux différents collaborateurs du contrôle périodique. Il participe souvent à l’élaboration du plan d’audit annuel. Il est également en charge de la mise à jour de la cartographie (mapping) des activités des métiers à auditer.

 

L'activité d’inspecteur/auditeur bancaire peut varier selon…

Le périmètre d’intervention :

Au sein du contrôle périodique cohabitent selon les structures bancaires deux à trois fonctions : l’inspection générale, l’inspection du réseau et l’audit. Si le métier est globalement semblable, le périmètre d’intervention est différent :

  • L’inspecteur général intervient sur toutes les activités du groupe dans son ensemble à un niveau international (si la banque a une activité hors du territoire national).
  • L’inspecteur (du réseau d’agences) a un champ d’intervention géographique limité au réseau d’agences.
  • L’auditeur intervient sur des périmètres plus ciblés avec une approche, par pôle et/ou par métier.

 

La spécialisation :

Les équipes d’inspecteurs généraux et d’auditeurs peuvent être spécialisées par grands domaines :

  • L’informatique : experts sur les problématiques de sécurité, développement et production informatiques
  • La finance, et notamment l’audit comptable
  • Les activités de marchés et leur modélisation
  • Le juridique

 

Parmi les inspecteurs généralistes (la majorité des inspecteurs), certains peuvent être plus particulièrement en charge des problématiques de conformité, risques ou ressources humaines.

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 40 et 60 k€

Cadre confirmé : entre 60 et 80 k€ (et plus selon l’expérience et les missions confiées)

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Maîtrise de la réglementation bancaire (Bâle II et III, lutte anti blanchiment, CRBF 97-02, réglementation AMF, ...)
  • SOX (banques cotées aux USA)
  • Connaissance des mécanismes de marchés financiers (marchés et outils financiers)
  • Maîtrise de la conduite de réunions
  • Connaissance des techniques d’entretien
  • Pratique courante des logiciels de bureautique et maîtrise de l’extraction de données informatiques
  • Bonne connaissance des métiers de la banque
  • Maîtrise des outils de planification de projets
  • Anglais courant

 

Aptitudes professionnelles

  • Qualités rédactionnelles (communication écrite) afin de rédiger des notes internes, des comptes-rendus de réunions et des rapports d’audit
  • Sens de la communication afin d’obtenir une bonne collaboration de la part de ses interlocuteurs
  • Ecoute afin de prendre en considération les arguments apportés par les personnes auditées
  • Rigueur et méthode de manière à vérifier la véracité et la cohérence des informations obtenues
  • Capacité à convaincre ses interlocuteurs afin de faire accepter les conclusions du rapport d’audit
  • Capacités d’analyse afin d’établir un constat objectif et factuel
  • Esprit de synthèse afin de rendre un rapport facilement exploitable par la Direction Générale
  • Sens de l’organisation de manière à préparer de manière efficace les missions d’audit
  • Capacité de travail en équipe dans la mesure où les missions sont effectuées à plusieurs.
  • Adaptabilité et mobilité pour effectuer de nombreux déplacements et travailler avec des interlocuteurs variés en termes de métiers et de pays

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation de niveau Bac + 5 (master 2) spécialisée en banque et finance, économie, gestion, comptabilité, droit bancaire, informatique, mathématiques, audit
  • École de commerce
  • IEP (Institut d’Études Politiques)
  • École d’ingénieurs avec si possible une spécialisation en ingénierie financière
  • DESCF (Diplôme d'études supérieures comptables et financières)
  • CIA (Certification en audit interne)
  • DPAI (Diplôme professionnel de l’audit interne)

 

Durée d’expérience

Considéré comme un passage idéal pour accéder à des postes à responsabilité, la fonction d’inspecteur bancaire était surtout accessible à des cadres confirmés, possédant 5 à 10 ans d’expérience professionnelle dans la banque, ou exceptionnellement à de jeunes cadres détectés comme « hauts potentiels ». Récemment, certaines banques ont fait le choix de recruter des jeunes diplômés issus d’écoles de commerce, de l’IEP ou d’écoles d’ingénieurs renommées.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Banques
  • Etablissements financiers

 

Rattachement hiérarchique

  • Directeur de l’inspection générale
  • Directeur de l’audit
  • Responsable du contrôle périodique
  • Auditeur général

 

Environnement de travail et interlocuteurs

  • Direction de la stratégie
  • Equipes du contrôle permanent
  • Equipes informatiques
  • Equipes auditées (opérationnelles et fonctionnelles)

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Les différentes crises financières et les réglementations qui ont été prises pour limiter les risques (Bâle II et III) ont eu pour effet d’élargir les contrôles exercés par les inspecteurs/auditeurs.

Considéré pendant longtemps comme un organe de contrôle, de vérification, voire de sanction, l’audit  a évolué au cours des dernières années, se focalisant sur les risques de l’entreprise et réorientant ses interventions en fonction des modifications des profils de risque de l’entreprise.

Le contrôle permanent ayant été également renforcé, notamment par la prise en compte systématique de l’ensemble des risques opérationnels, les activités des inspecteurs et auditeurs en charge du contrôle périodique ont évolué : ils doivent avoir une approche polyvalente mais également très technique pour être capables d’auditer les risques liés à des produits de plus en plus sophistiqués, gérés par des experts (notamment dans la BFI). Les cadres travaillant dans les services du contrôle périodique continueront à s’adapter aux exigences croissantes du contrôle de la fiabilité, de la traçabilité, de la conformité des opérations bancaires.

Mots-clés : auditmétierauditeuraudit internebanque