Gestionnaire d'actifs - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Gestion, finance, administration

lu 128 fois | publié le 18/09/2017

Gestionnaire d'actifs

Le gestionnaire d’actifs est chargé par son client de gérer en son nom un portefeuille, c'est-à-dire d'en optimiser les placements. Le client peut être un particulier ou un investisseur institutionnel, comme un fonds de pension. Dans la limite des principes de placement définis, il décide de l’achat ou de la vente de titres.

Autres intitulés

  • Asset manager
  • Gérant de portefeuille
  • Gérant d'obligations
  • Gérant de Sicav
  • Gérant analyste

 

Activités principales

Gestion de l'information

  • Obtenir régulièrement les analyses financières réalisées par les services études internes de la banque.
  • Obtenir et intégrer toutes les informations, analyses émanant des économistes, analystes et conjoncturistes extérieurs.
  • Déterminer le rapport entre la véritable valeur des entreprises cotées et leur valeur boursière actuelle.
  • Constituer des bases de données internes pour rationaliser toute cette information.

 

Gestion des portefeuilles et analyse des valeurs

  • Définir la constitution du portefeuille d'actions des clients par rapport à des critères de classement de valeurs sectorielles ou géographiques, en cohérence avec un cahier des charges établi pour chaque portefeuille.
  • Décider de conserver une valeur en portefeuille ou de la vendre après analyse, en fonction de l'opinion que l'on se fait de sa courbe d'évolution.
  • Identifier de nouvelles valeurs à entrer dans le portefeuille.
  • Surveiller l'équilibre des portefeuilles entre les valeurs à risque mais à fort potentiel de plus-value et les valeurs « de fonds » à faible risque et assurant une rentabilité assurée à long terme.
  • Adapter les choix d'investissement en fonction de la demande du client.
  • Réaliser des analyses financières.

 

Suivi quotidien des portefeuilles gérés

  • Observation du comportement des valeurs composant les portefeuilles gérés.
  • Distinguer les évolutions spéculatives des évolutions liées à la véritable valeur de l'entreprise cotée.
  • Calculer les plus et moins-values réalisées par jour pour chaque valeur détenue.
  • Calculer quotidiennement la valeur de chaque fonds géré et son évolution.
  • Mesurer les risques à court et moyen terme en fonction des tendances boursières et des incertitudes éventuelles sur la valorisation des entreprises.

 

Relations avec les clients

  • Identifier et clarifier très précisément les objectifs et priorités des clients en termes de gestion de portefeuille.
  • Etablir pour les clients des reportings réguliers sur l'évolution de chaque portefeuille et des résultats des stratégies suivies.

 

Activités éventuelles

  • Réaliser des notes de conjoncture sectorielles.
  • Négocier avec le client la nature du mandat de gestion.
  • Former les équipes de la banque de détail sur des problématiques de gestion de portefeuille.

 

Variabilité des activités

Selon la nature du portefeuille géré et du cahier des charges du client, l'activité du gérant sera différente ; les cahiers des charges imposés par les clients (faible risque, faible rendement) sont parfois très précis et contraignants mais impliquent une faible prise de risque.

  • La gestion d’actions : consiste à investir dans des actions boursières.
  • La gestion de produits de taux, englobant les produits obligataires et monétaires.
  • La gestion diversifiée : concerne les actifs qui ne sont pas purement financiers tels que les matières premières ou les devises.
  • La gestion alternative, subdivisée en hedge funds et private equity.

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 45 et 50 k€

Cadre confirmé : entre 50 et 60 k€

Cadre expérimenté : entre 60 et 100 k€

Part variable

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Maîtrise de l'analyse financière des entreprises
  • Connaissance des marchés boursiers, de l'évolution des secteurs d’activité et des entreprises
  • Capacité à analyser les hausses et les pertes
  • Bon niveau de culture générale, afin de savoir resituer dans des perspectives concrètes les événements et informations économiques et financiers
  • Maîtrise des outils informatiques bureautiques
  • Maîtrise de l’anglais

 

Aptitudes professionnelles

  • Grande capacité à analyser et synthétiser l’information économique et financière
  • Sens du risque au regard de l’importance des arbitrages et des choix à faire
  • Grande résistance au stress
  • Esprit de synthèse et capacité à prendre de la distance face aux aléas du marché et pour resituer les décisions dans des perspectives globales de portefeuille et avec une vision à long terme
  • Capacité à travailler en équipe pour partager les analyses du marché et des différents secteurs avec les autres gérants
  • Aptitude à l'anticipation

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation de niveau Bac + 5 (master 2) en banque, finance, économie, audit, statistiques ou mathématiques
  • Ecole de commerce ou d'ingénieurs complétée par une spécialisation en finance
  • Formation de niveau Bac + 6 (MBA ou mastère spécialisé) spécialisée en trading et finance des marchés
  • Formation continue : diplôme de la SFAF, CIIA (Certified international investment analyst)

 

Durée d’expérience

Le poste de gestionnaire d'actifs n'est pas accessible aux jeunes diplômés. Une expérience de 3 à 5 ans, notamment en analyse financière, est demandée la plupart du temps.

 

Postes précédents (P-1)

  • Analyste financier
  • Assistant gérant

 

Qui recrute ?

  • Banques
  • Compagnies d'assurances disposant d'une salle de marché
  • Sociétés de bourse
  • Sociétés de conseil spécialisées
  • Sociétés de gestion d’actifs

 

Rattachement hiérarchique

  • Directeur des portefeuilles
  • Directeur des investissements

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Les analystes financiers
  • Les services études, recherche
  • Les directions du contrôle

 

Externes :

  • Les brokers
  • Les clients, propriétaires de fonds privés mis en gestion
  • L’AMF

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Gestionnaire de fonds plus importants
  • Auditeur, contrôleur de risques
  • Gestionnaire d’actifs indépendant

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Une certification du métier est obligatoire depuis le 1er juillet 2010 pour l’ensemble des prestataires de services d’investissement, dont les sociétés de gestion de portefeuille : tous doivent s’assurer que les collaborateurs exerçant les fonctions de vendeur, gérant, responsable du post-marché, responsable de la compensation, négociateur, responsable de la conformité pour les services d’investissement (RCSI) ou responsable de la conformité et du contrôle interne (RCCI), analyste financier, disposent d’un niveau de connaissances réglementaires suffisant. Sur ce même principe, des formations régulières obligatoires sont dispensées sur la déontologie et l’évolution de la réglementation.

On assiste aussi à une montée en spécialisation des métiers : on trouve par exemple des vendeurs institutionnels internationaux (sales institutionnels internationaux), des spécialistes produits (product specialist), des gérants spécialisés dans les marchés émergents (emerging market).

L’augmentation du niveau de connaissances des clients oblige les gérants à plus de reporting auprès de leurs clients : il s’agit d’expliquer les performances du portefeuille, soit en rédigeant une note, soit en face à face avec les clients importants.

On assiste depuis quelques années à un contrôle renforcé en interne de l’activité des gestionnaires d’actifs par les équipes de gestion des risques et de la conformité, conformément aux nouvelles réglementations et aux règles d’éthique des banques.

Avec la crise et les contraintes imposées par Bâle III, il faut s’attendre à un « tassement » des emplois dans ces métiers dans les années à venir. Les gestionnaires d’actifs devront concentrer leurs efforts sur la valeur ajoutée à apporter à leurs clients, qui passe notamment par des conseils de haut niveau.