« La fiscalité c’est un peu comme un jeu. Il faut trouver la solution qui, tout en suivant la règle établie, sera la plus favorable pour l’entreprise. » - Apec.fr - Jeunes diplômés

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Gestion, finance, administration

lu 14 fois | publié le 03/04/2012

Témoignage · « La fiscalité c’est un peu comme un jeu. Il faut trouver la solution qui, tout en suivant la règle établie, sera la plus favorable pour l’entreprise. »

Claire Richard, Fiscaliste, Compass Group Plc

Claire Richard occupe un poste de fiscaliste au sein du groupe Compass, leader mondial en restauration collective, depuis plus de six ans. Diplômée d’un DESS Droit et fiscalité d’entreprise à Aix en Provence, sa dernière année d’étude lui a permis d’acquérir une première expérience professionnelle puisqu’elle était en apprentissage au sein du groupe Norbert Dentressangle, un des leaders européens du secteur du transport.

Elle intègre Compass group dès l’obtention de son DESS et évolue depuis au sein de cette société. Présent sur l’ensemble des continents, Compass group compte environ 428 000 collaborateurs.

Durant ses deux premières années dans la société, Claire Richard est rattachée au secrétaire général puis au directeur comptable et travaille exclusivement sur la France. Ses missions s’élargissent ensuite progressivement à d’autres pays : Suisse, Italie, Turquie. En 2007-2009 elle décide de faire un DU de droit international et de droit fiscal européen afin d’élargir son champ de compétences au droit fiscal international.

En 2010, Claire Richard quitte Marseille pour rejoindre la holding française à Châtillon1 (92) et intègre l’équipe internationale. Les différents pays et les projets sont répartis entre cinq fiscalistes. Elle s’occupe particulièrement de deux projets : les retenues à la source et le paquet TVA. Claire Richard continue néanmoins de travailler sur la France et a une hiérarchie matricielle. Son manager pour la France est le directeur comptable France, le directeur tax Europe  pour l’international.

« Le métier de fiscaliste comporte des activités permanentes et des activités plus ponctuelles ». Parmi les activités récurrentes, on distingue la revue des résultats fiscaux et la détermination du montant de l’impôt à chaque clôture des comptes ; le fiscaliste doit aussi mener un travail de veille fiscale lors de l’adoption des lois de finances et des évolutions législatives avec pour mission de relayer l’information en interne. « Nous rédigeons de nombreuses notes d’information destinées à notre hiérarchie. Nous devons assimiler une matière qui peut paraître froide pour la plupart des gens et la restituer en l’adaptant à chaque interlocuteur. Nous ne nous adressons pas de la même manière à un directeur financier qui souhaite connaitre les impacts financiers des règles fiscales pour l’entreprise, aux conseils pour évoquer, par exemple, des incertitudes sur l’interprétation de celles-ci  et à un comptable qui aura besoin d’en connaître les conséquences pratiques pour la réalisation des états financiers de l’entreprise».

Une partie plus « opérationnelle » de son métier est liée au secteur d’activité de son entreprise, c’est à dire la restauration. Cela concerne le taux de TVA à appliquer, notamment lors de réponses à des appels d’offre.

D’autres missions sont plus ponctuelles dans la vie d’un grand groupe tel que Compass : le fiscaliste doit apporter son expertise fiscale lors d’opérations de fusion, d’acquisition, de restructuration. Par exemple, lors d’une fusion, le fiscaliste conseille la direction sur le sens de l’opération préférable pour le groupe (quelle est l’absorbée, quelle est l’absorbante, opérations préalables) afin d’éviter la taxation des plus-values, de limiter les droits d’enregistrement ou de bénéficier du transfert des déficits.

Claire Richard estime que « le métier de fiscaliste a pris de l’importance ces dernières années au sein des entreprises car gérer au mieux ses impôts fait partie d’une bonne gestion du cash, impératif d’autant plus important pour les entreprises face à un climat économique incertain ».

 

1 - Le siège mondial est basé en Angleterre

A consulter

  • Fiscaliste
  • « La fiscalité c’est un peu comme un jeu. Il faut trouver la solution qui, tout en suivant la règle établie, sera la plus favorable pour l’entreprise. »