Directeur de pôle social / médico-social - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Gestion, finance, administration

lu 27 fois | publié le 18/09/2017

Directeur de pôle social / médico-social

Dans un organisme regroupant plusieurs établissements sociaux ou médico-sociaux, le directeur de pôle est responsable de la stratégie, du développement et de l’action des établissements de son pôle. Les pôles sont organisés par spécialité (hébergement, travail adapté, etc.), par public (personnes âgées, jeunes, etc.) ou par territoires.

Autres intitulés

  • Directeur de territoire
  • Directeur territorial
  • Responsable de pôle

 

Activités principales

Organisation et coordination des établissements du pôle

  • Superviser l’élaboration et la mise en œuvre des projets d’établissements dans le respect des objectifs définis avec la direction générale.
  • Assurer la réorganisation, l’ouverture ou la fermeture d’établissements.
  • Adapter l’offre de service aux besoins des personnes accueillies et de leurs familles.
  • Garantir la qualité de service des différents établissements.
  • Harmoniser les pratiques, les outils et les méthodes des différents établissements.
  • Mutualiser les moyens à disposition du pôle.
  • Effectuer une évaluation et un suivi des activités des établissements et du pôle.
  • Mettre en œuvre le plan d’amélioration de la qualité dans le pôle.
  • Diffuser des pratiques émergentes et innovantes.
  • Proposer des axes de développement de l’offre de service.

 

Gestion administrative

  • Assurer le contrôle et l’optimisation des budgets.
  • Présenter les budgets à la direction générale.
  • Superviser la gestion des ressources humaines des établissements du pôle.
  • Gérer les éventuelles tensions sociales.

 

Participation à la politique de développement de l’organisme

  • Contribuer au comité de direction et y représenter les établissements de son pôle.
  • Favoriser les relations inter-pôles.
  • Participer à la réflexion stratégique du groupe sur la base des évolutions de la législation et des politiques publiques.
  • Anticiper l’évolution des besoins des personnes accueillies et de leurs familles et la réponse à y apporter.

 

Représentation et développement de partenariats

  • Inscrire le pôle et ses établissements dans le réseau médico-social du territoire.
  • Représenter les établissements du pôle auprès des pouvoirs publics.
  • Conduire les partenariats avec les acteurs institutionnels.
  • Promouvoir l’association auprès des financeurs.

 

Variabilité des activités

Les activités du directeur de pôle peuvent varier selon…

Le modèle de délégation de l’organisme gestionnaire :

Dans certains groupes/associations, le directeur de pôle assure la direction des établissements de son pôle. Il peut bénéficier de l’appui de directeurs adjoints ou de chefs de services dans les établissements du pôle ou encore des équipes support au siège (DAF, RH).

Dans ce cas, son champ d’action est élargi : il assure la mise en œuvre de la politique d’établissement, l’organisation des services, la gestion des ressources humaines et l’animation des équipes ou encore la gestion budgétaire des établissements. Il est responsable de la qualité des services et garant du bien-être des personnes accueillies et de la sécurité du personnel.

 

Rémunération

Cadre confirmé : entre 35 et 90 k€

(Fourchettes de rémunération selon profil, niveau d’expérience, responsabilité hiérarchique, taille et statut de l’entreprise, convention collective de la branche…)

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Maîtrise des dispositifs de gestion administrative et financière d’un établissement
  • Management d’équipe
  • Conduite du changement
  • Connaissance de l’environnement et des dispositifs médico-sociaux
  • Connaissance de la réglementation du champ couvert par les établissements du pôle
  • Connaissance des problématiques liées au public accueilli ou accompagné par la structure
  • Capacité à développer et entretenir des partenariats

 

Aptitudes professionnelles

  • Aisance relationnelle
  • Aptitudes à la communication, à la concertation et à la négociation
  • Capacité à travailler en réseau
  • Capacités d’analyse et d’anticipation
  • Sens de l’éthique

 

Le profil

Diplômes requis

Au même titre que le directeur d’établissement social ou médico-social, l’accès à un poste de directeur de pôle est réglementé et définit par le décret n°2007-221 du 19 février 2007. Le niveau de qualification requis dépend des caractéristiques des établissements et du niveau de délégation consenti au directeur par la personne morale gestionnaire du groupe :

  • Un diplôme de niveau I (Bac +5 ou plus) est exigé pour les directeurs assurant :
    • La direction d’un groupement d’intérêt économique, groupement d’intérêt public ou d’un groupement de coopération sociale ou médico-sociale.
    • La direction du siège social d’un organisme gestionnaire.
    • La direction d’un ou plusieurs établissements ou services répondant, sur au moins trois exercices clos consécutifs, à 2 des 3 critères suivants : plus de 50 salariés, un bilan supérieur à 1,5 M€, un chiffre d’affaires supérieur à 3 M€.
  • Si le CAFDES, un master 2 du type management des organisations sanitaires et sociales ou la formation de directeur d’établissement sanitaire, social et médico-social (D3S) délivrée par l’EHESP sont souvent appréciés par les recruteurs, la loi ne mentionne pas de diplôme spécifique obligatoire.
  • Un diplôme de niveau II (Bac +3 ou 4) est exigé dans les autres cas. Là encore, les textes ne mentionnent que le niveau requis. Néanmoins, le CAFERUIS ou le DEIS (diplôme d’État d’ingénierie sociale) sont souvent appréciés par les recruteurs. Il existe des dérogations à ces règles. Notamment, la possibilité de recruter au niveau directement inférieur (respectivement II ou III) si le directeur s’engage à obtenir la qualification requise dans un délai de trois ans.

 

Durée d’expérience

Pour être directeur de pôle, une expérience d’au moins cinq ans en tant que directeur d’établissement ou responsable de service dans le secteur sanitaire, social ou médico-social est requise.

 

Postes précédents (P-1)

  • Chef de service d’un établissement médico-social
  • Directeur d’un établissement
  • Directeur de pôle dans une autre association

 

Qui recrute ?

  • Organismes gestionnaires d’établissements sociaux et/ou médico-sociaux du secteur privé à but lucratif ou non lucratif (associations multi-établissements, fondations, mutuelles, sociétés privées)

 

Rattachement hiérarchique

  • Directeur général de l’organisme gestionnaire

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Directeur général de l’organisme gestionnaire
  • Directeurs fonctionnels du siège administratif (DAF, RH, paye…)
  • Membres du comité de direction de l’organisme gestionnaire
  • Directeurs des autres pôles de l’association
  • Directeurs des établissements du pôle

 

Externes :

  • Acteurs institutionnels
  • Financeurs
  • Partenaires des établissements du pôle

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Le champ des établissements sociaux et médico-sociaux est extrêmement vaste et regroupe nombre de structures qui répondent à des besoins d’encadrement et d’accompagnement de publics variés : enfants ou adultes handicapés, enfants ou adultes rencontrant des difficultés sociales, personnes âgées plus ou moins dépendantes… Ce secteur protéiforme répond initialement à des enjeux d’organisation, de financement et de réglementation complexes parfois très localisés.

L’encadrement juridique du secteur social et médico-social a commencé à se structurer il y a une quarantaine d’années (à partir de la loi du 30 juin 1975). Les lois de 2002, 2005 et 2009 ont favorisé et encouragé le regroupement des structures en vue de maîtriser les dépenses et rationnaliser l’action publique. De nouvelles organisations regroupant plusieurs associations se sont créées (GIE, GIP, GCSMS). Aujourd’hui, certaines grosses associations gestionnaires peuvent compter plus de 300 établissements sur l’ensemble du territoire. Ces nouvelles associations gestionnaires, regroupant des structures qui ont des préoccupations communes, tentent d’inventer de nouvelles formes d’organisation et de management qui leur permettront de se développer dans ce cadre légal en évolution.

 

Ces associations comptent généralement un siège constitué de la direction générale et des fonctions support, puis des pôles qui regroupent plusieurs structures (établissements ou services). Ils peuvent être constitués selon plusieurs logiques :

  • Logique filières : pôle Adultes à domicile, pôle Hébergement, pôle Enfants, etc.
  • Logique territoriale : pôle Grand Ouest, pôle Territoire lillois, etc.

 

Ainsi, le métier de directeur de pôle répond à un nouveau besoin : l’innovation dans la prise en charge. Dans le cadre de la politique dictée par la direction générale, il définit et oriente les politiques des établissements du pôle. Le directeur de pôle, comme le directeur d’établissement social et médico-social, est impacté par les lois de 2007 qui définissent les cadres dirigeants du secteur :

  • Le décret n° 2007-221 du 19 février 2007 qui précise en détail les modalités de délégation et le niveau de qualification des professionnels chargés de la direction d’un ou plusieurs établissements ou services sociaux ou médico-sociaux.
  • L’arrêté du 5 juin 2007 relatif au CAFDES (Certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement ou service d’intervention sociale), un des diplômes permettant d’exercer la fonction de directeur d’établissement social ou médico-social.

 

Néanmoins, sa fonction n’est pas officiellement définie et son champ d’action dépendra directement de la politique menée par l’organisme gestionnaire. Le modèle d’organisation déterminé sera en revanche obligatoirement retranscrit dans le document unique des délégations (DUD) transmis à l’autorité publique ayant autorisé l’établissement et au conseil de la vie sociale.

Mots-clés : métiersocialmédico-social