Ingénieur éco-conception - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Etudes, recherche et développement

lu 142 fois | publié le 14/09/2017

Ingénieur éco-conception

L'ingénieur éco-conception évalue les impacts environnementaux d'un produit ou d'un procédé sur l'ensemble de son cycle de vie. Il participe aux choix technologiques des composants et des matériaux afin de favoriser la maintenance et le recyclage du produit. Ses principales missions portent sur la recherche de solutions techniques et sur leur développement industriel.

Autres intitulés

  • Ingénieur produits éco-conception
  • Ingénieur procédés en éco-conception
  • Expert éco-conception/ACV
  • Chef de projet en éco-développement

 

Activités principales

Études et recherches préalables

  • Analyser les besoins (qui remontent souvent des directions de projets opérationnels) pour définir les nouvelles tendances des attentes des clients ou consommateurs (éco-conception).
  • Réaliser des analyses de cycles de vie (ACV) et des prestations d'études et de conseil en éco-conception.
  • Caractériser et parfois analyser les phénomènes générateurs de non-qualité écologique.
  • Piloter les différents projets conjointement avec les ingénieurs et techniciens des différents services.
  • Suivre le fonctionnement des installations et rechercher en permanence les améliorations nécessaires pour optimiser les procédés de fabrication et de traitement dans l'industrie.

 

Recherche de nouveaux procédés et produits

  • Rechercher, en intégrant les nouvelles technologies disponibles, les moyens de réduire les émissions de polluants, le niveau sonore, la consommation d'énergie, tout en prenant en compte la performance technique ou le rendement, le design ou l'ergonomie.
  • Etre force de proposition, concevoir et adapter de nouveaux procédés ou produits, en prenant en compte les critères coûts, délais et qualité. 
  • Analyser et optimiser les résultats des essais.

 

Veille

  • Assurer une veille technique et réglementaire pour intégrer les nouvelles technologies disponibles, les nouveaux matériaux et procédés innovants, et anticiper les nouvelles normes.

 

Mise en œuvre de l'innovation

  • Sensibiliser les équipes intégrées dans le développement produit (design, achats, R&D...).
  • Travailler avec l'équipe production de l'usine sur l'industrialisation de la fabrication du nouveau produit ou la mise en route des nouveaux procédés de fabrication : dans ce cas, l'ingénieur éco-conception  est responsable du projet jusqu'à l'industrialisation et la mise en fabrication.
  • Assurer une mission d'expertise technique, d'assistance et de suivi auprès des bureaux d'études techniques et des clients industriels.

 

Variabilité des activités

L'ingénieur éco-conception est présent dans différents secteurs d'activités. Il peut concevoir des produits et des services dans les domaines de l'architecture et de l'urbanisme par exemple et/ou développer des projets dans les domaines économiques et sociaux.

Après avoir externalisé pendant longtemps les fonctions d'éco-conception en faisant appel à des bureaux d'études spécialisés, les industriels commencent à recruter en interne des ingénieurs spécialisés en analyse de cycle de vie.

L'ingénieur éco-conception et l'ingénieur procédés ont vocation à limiter et réduire l'impact de leurs produits et services sur l'environnement. Mais le premier a une mission plus globale et travaille sur le produit fini quand le second travaille sur la partie process uniquement, en suivant la mise au point des prototypes.

Dans les éco-industries, la vocation même des procédés que l'ingénieur met au point est de permettre une réduction et/ou un traitement optimisé des pollutions et nuisances. Il intervient dans les centres de recherche en amont des ingénieurs études et travaux qui conçoivent les installations.

Dans les entreprises industrielles, l'ingénieur éco-conception a une approche produit. Il cherche à réduire les impacts environnementaux, sur site, mais aussi en amont et aval de la chaîne de fabrication (matières premières, utilisation du produit, fin de vie).

 

Rémunération

Jeune diplômé : entre 25 et 30 k€

Jeune cadre : entre 30 et 40 k€

Cadre confirmé : entre 40 et 50 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Compétences scientifiques et techniques approfondies (mesures, analyses, prévisions), spécifiques au domaine ou au thème abordé
  • Maîtrise des problématiques environnementales globales
  • Bonne connaissance des stratégies d'éco-conception (analyse du cycle de vie) et des référentiels réglementaires associés (nationaux et européens : REACH, Responsabilité élargie des producteurs, étiquetage des produits, réglementation sur la consommation d'énergie des produits...)
  • Connaissance des aspects réglementaires des marchés publics
  • Bonne connaissance des procédés de fabrication, des matériaux et de leurs caractéristiques
  • Expérience dans la modélisation (maîtrise de logiciels de simulation numérique, outil Pro engineer)
  • Capacité à l'animation transversale de projets
  • Capacités rédactionnelles pour le montage des propositions techniques et la rédaction des rapports d'étude
  • Maîtrise de l'anglais

 

Aptitudes professionnelles

  • Rigueur et bonne capacité d'analyse pour suivre la méthode de l'éco-conception
  • Esprit d'équipe et qualités relationnelles pour travailler avec d'autres cadres et techniciens
  • Pragmatisme et ouverture d'esprit à l'innovation technologique pour ne pas s'arrêter aux idées reçues et entrevoir toutes les solutions pour la création de nouveaux produits.
  • Force de persuasion pour convaincre fournisseurs et chefs de produit du bien-fondé de l'éco-conception

 

Le profil

Diplômes requis

  • Ecoles d'ingénieurs généralistes complétées par un master / mastère spécialisé en éco-conception (ex : master conception de systèmes et de produits de l'école centrale de Nantes, mastère spécialisé éco-conception et management environnemental des Arts et Métiers...)
  • Master en matériaux, éco-conception (ex : master professionnel matériaux pour énergies renouvelables à Poitiers...)
  • Ecoles d'ingénieurs spécialisées en mécanique, génie des matériaux,  environnement, chimie (Insa, Arts et Métiers, Ensi, école des métiers de l'environnement, école nationale supérieure de chimie de Paris, Ensiacet ...)
  • Doctorats scientifiques

 

Les spécialités dépendent du secteur d'activité, mais portent surtout sur des disciplines scientifiques utiles dans la recherche appliquée à l'environnement : mécanique, acoustique, combustion énergétique, techniques membranaires...

 

Durée d’expérience

Dans les éco-industries, ces postes sont ouverts aux jeunes ingénieurs. Mais une expérience professionnelle en entreprise (ou au minimum des stages) est en général requise pour réaliser des ACV ou des prestations de conseil en éco-conception. Pour les postes confirmés, il est demandé une expérience d'au moins cinq ans dans une fonction similaire ou dans le développement industriel dans un secteur proche. 

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Eco-industries : équipements, procédés de dépollution ou recyclage
  • Entreprises industrielles : automobile, emballage, transports, plasturgie, informatique, agroalimentaire... 
  • Industries développant des produits respectueux de l'environnement 
  • Sociétés d'ingénierie 
  • Bureaux d'études techniques
  • Centres techniques d'innovation

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

 

Externes :

  • Fournisseurs de matériaux, de composants ou de techniques innovants
  • Centres techniques ou centres de recherche

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Chef de projet éco-conception
  • Chef de service éco-conception
  • Développeur de produits propres
  • Ingénieur d'affaires en éco-conception

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Le métier d'ingénieur éco-conception a évolué en fonction des règlementations (REACH, WEEE, avec la reprise des produits en fin de vie, principe de la responsabilité élargie des producteurs, étiquetage des produits, réglementation sur la consommation d'énergie des produits...) et des demandes éco-citoyennes des consommateurs. Avec le développement de l'éco-conception, de nouvelles compétences se sont greffées sur des métiers existants. C'est le cas pour le métier d'ingénieur procédés qui a de plus en plus de missions d'éco-conception et d'analyse de cycle de vie des produits.