Ecotoxicologue - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Etudes, recherche et développement

lu 47 fois | publié le 14/09/2017

Ecotoxicologue

L'écotoxicologue étudie la toxicité des produits issus de différentes industries (chimie, pharmacie, cosmétique, agrochimie, énergie...), leurs répercussions sur les écosystèmes (terrestres, aériens, aquatiques) et la santé des populations animales. Il évalue les dossiers et fournit un avis d'expert aux ministères de tutelle. Il travaille le plus souvent en laboratoire, en coordination avec d'autres spécialistes (chimistes, biologistes, toxicologues...).

Autres intitulés

  • Ecotoxicologue-chimiste réglementaire
  • Responsable écotoxicologue
  • Ingénieur en écotoxicologie

 

Activités principales

Evaluation de l'impact des produits sur l'environnement en laboratoire

  • Réaliser ou faire réaliser des études expérimentales en milieu aquatique et terrestre.
  • Conduire des tests et essais écotoxicologiques standardisés portant sur des espèces représentatives (poissons, zooplancton, algues, invertébrés benthiques, macro-invertébrés, larves, vers de terre, insectes...).
  • Collaborer à des projets de recherche et développement notamment pour la mise au point de nouvelles méthodes de tests.

 

Recueil d'informations sur les produits

  • Recueillir les informations des tests réalisés en laboratoire, interne ou externe, valider et exploiter leurs résultats.
  • Recueillir les informations auprès des différents experts internes (toxicologues, physico-chimistes...) afin d'avoir une vue d'ensemble et préparer les dossiers d'autorisation.
  • Assurer une veille réglementaire et législative sur ses produits.
  • Exploiter les informations sur les propriétés des produits chimiques vis-à-vis de l'environnement (aquatique, terrestre, atmosphère), afin de dresser les profils toxicologiques des produits.
  • Evaluer pour chaque produit les comportements et les risques sur l'environnement lors de ses différents usages.
  • Rédiger les fiches de données de sécurité (FDS).

 

Rédaction des rapports d'expertise

  • Participer aux projets de recherche et développement de nouveaux produits en gérant les démarches d'enregistrement des nouveaux produits (supervision des études de physico-chimie environnementale et d'écotoxicologie demandées pour l'enregistrement, notification de substances nouvelles, gestion et réalisation des dossiers de déclaration, demandes d'exemption...).
  • Préparer les dossiers d'homologation, d'autorisation de mise sur le marché pour les réglementations générales (règlement européen relatif à la classification, à l'étiquetage et à l'emballage des substances et des mélanges), ou particulières (directive pour les détergents domestiques, pour les pesticides, etc.).

 

Avis sur les risques et préconisations

  • Evaluer les risques en lien avec les équipes d'experts internes et interpréter les résultats obtenus pour déterminer les concentrations de produits à ne pas dépasser conformément avec la réglementation REACH en vigueur.
  • Donner un avis d'expert aux ministères de tutelle (écologie, agriculture, industrie).
  • Conseiller son entreprise sur les politiques et les programmes de gestion des produits toxiques.

 

Activités éventuelles

  • Participer à des groupes de réflexion scientifiques ou réglementaires (mise en place de la réglementation REACH) à un niveau national et international.
  • Manager une équipe si l'écotoxicologue a la responsabilité d'un laboratoire.

 

Variabilité des activités

  • Dans les entreprises industrielles (chimie...), l'écotoxicologue peut également avoir des missions ponctuelles d'intervention en lien avec des incidents/accidents chez les utilisateurs ou sur les sites. Il fournit alors des éléments de diagnostic et de conseil permettant aux intervenants d'agir pour limiter les effets de la pollution.
  • Dans les cabinets de consultants spécialisés, l'écotoxicologue prépare pour le compte des clients les dossiers environnement dans le cadre des relations avec l'administration (études de danger, autorisations d'exploiter...).
  • Dans les organismes de recherche, ses missions portent davantage sur la recherche expérimentale des effets sur les écosystèmes (essais sur cellules, expression de biomarqueurs, impact sur les chaînes alimentaires, etc.). Cela peut-être, à partir d'un certain niveau, la participation à des comités d'experts spécialisés dans les agences sanitaires (Anses, AFSSAPS).
  • Dans les services relevant d'une administration, les écotoxicologues procèdent à l'expertise des dossiers préparés par les industriels pétitionnaires en vue de vérifier leur conformité avec les exigences réglementaires.

 

Rémunération

Jeune diplômé : entre 30 et 35 k€

Jeune cadre : entre 40 et 45 k€

Cadre confirmé : entre 45 et 70 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Excellentes connaissances scientifiques dans le domaine de la biologie et de la chimie
  • Connaissance du cycle de vie du produit et de son environnement (marché)
  • Connaissance des réglementations européennes sur les produits chimiques, sur l'étiquetage et le classement des produits, sur la mise en conformité REACH, sur les biocides, cosmétiques...
  • Compétences en chimie environnementale afin de maîtriser les substances et leurs caractéristiques
  • Strict respect des consignes de sécurité pour manier des produits chimiques et toxiques
  • Culture générale en écologie et dans les interactions entre les différents écosystèmes
  • Maîtrise parfaite de l'anglais scientifique écrit car les réglementations sur le sujet s'exercent à un niveau européen et international, mais aussi oral pour s'exprimer en réunion
  • Grande rigueur et bonne capacité rédactionnelle en français car les avis rendus doivent pouvoir exprimer toutes les nuances des évaluations de risque

 

Aptitudes professionnelles

  • Qualités de synthèse et d'analyse, grande rigueur éthique
  • Goût pour le travail en équipe et en réseau (circulation de l'information entre les experts internes et avec les laboratoires, participation à des groupes de travail avec d'autres experts)
  • Bonnes qualités de communication pour livrer des informations claires à différents types d'interlocuteurs
  • Pédagogie pour animer des formations
  • Sensibilité à l'équilibre des écosystèmes
  • Capacité à convaincre un ministère de tutelle, une entreprise ou une population des risques associés à un produit, une substance, un médicament
  • Capacité à piloter des projets et éventuellement des équipes

 

Le profil

Diplômes requis

  • Masters universitaires en toxicologie, en chimie avec spécialité écotoxicologie (ex : master chimie-écotoxicologue et chimie de l'environnement de l'université Bordeaux 1...), en biologie, biochimie, en biotoxicologie environnementale et industrielle ou en chimie de l'environnement, en hygiène sécurité environnement
  • Doctorat en écotoxicologie, chimie organique, agronomie, chimie de l'environnement, environnement
  • Ecoles d'ingénieurs de chimie, biologie (ex : Chimie Paris Tech, Fédération Gay-Lussac, Ecole nationale supérieure de chimie de Montpellier ENSCM...)
  • Des spécialisations en pharmacie sont aussi une voie possible.

 

Durée d’expérience

Le poste est accessible aux jeunes diplômés, notamment les activités liées à la réalisation des tests. La partie réglementation est surtout réalisée par de jeunes doctorants ou de jeunes cadres ayant exercé cette fonction au moins trois à cinq ans dans un service relevant du secteur public, un centre de recherche, un laboratoire ou une entreprise industrielle.

 

Postes précédents (P-1)

  • Écotoxicologue junior

 

Qui recrute ?

  • Organismes publics et para publics de recherche : Cemagref (Institut de recherche en sciences et technologies pour l'environnement), Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail), Onema (Office national des milieux aquatiques), CNRS, Inra (Institut national de la recherche agronomique), les Agences de l'eau, l'Ineris (Institut national de l'environnement industriel et des risques)...
  • Services du ministère chargé de l'environnement : DREAL (Directions régionales de l'environnement, de laménagement et du logement)...
  • Entreprises industrielles (chimie, pharmacie, phytosanitaire, cosmétique, pétrole...)
  • Bureaux d'études spécialisés (veille réglementaire et scientifique, réglementation REACH, analyse du cycle de vie des produits) français ou européens
  • Laboratoires prestataires d'essais écotoxicologiques

 

Rattachement hiérarchique

  • Directeur sécurité environnement produit
  • Chef d'unité écotoxicologie environnement
  • Responsable réglementaire
  • Directeur des risques industriels

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Responsable environnement dans les différentes directions opérationnelles, par ligne de produits
  • Département réglementation des produits 
  • Unités de toxicologie et de chimie
  • Département qualité

 

Externes :

  • Experts (universitaires, instituts de recherche, agences réglementaires européennes...)
  • Ministères de tutelle (écologie, agriculture, industrie...)

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Écotoxicologue senior (avec encadrement de stagiaires et projets de plus grande envergure)
  • Chef d'unité écotoxicologie
  • Responsable sécurité et environnement
  • Consultant en écotoxicologie pour l'industrie

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

L'écotoxicologie est une discipline assez récente et le métier d'ingénieur en écotoxicologie est en développement. Les exigences de plus en plus fortes dans le domaine de la qualité et de la sécurité alimentaire, ainsi qu'une législation plus contraignante offrent des perspectives intéressantes aux jeunes diplômés. La réglementation REACH a accéléré la préparation des dossiers d'enregistrement dans les entreprises industrielles avec notamment trois échéances prévues (2010, 2013, 2018) qui se prolongeront bien au-delà par les évaluations des dossiers, mais aussi par une réglementation mondiale harmonisée sur le classement et l'étiquetage des produits.

Mots-clés : métierindustriechimieécotoxicologie