Chef de projet énergies renouvelables - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Etudes, recherche et développement

lu 143 fois | publié le 14/09/2017

Chef de projet énergies renouvelables

Le chef de projet énergies renouvelables développe de nouveaux projets de centrales de production d'énergies renouvelables (éolienne ou solaire), depuis la phase de prospection jusqu'au dépôt du permis de construire.

Autres intitulés

  • Chargés d'affaires énergies renouvelables
  • Chef de projet éolien
  • Chef de projet centrale solaire

 

Activités principales

Repérage des opportunités de développement

  • Identifier les sites potentiels sur un territoire (topographie, cartographie...).
  • Rechercher les informations pertinentes sur le secteur géographique : contraintes techniques (servitudes techniques de l'État), contraintes environnementales (DIREN) et éventuels schémas régionaux de planification des projets éoliens/solaires.
  • Identifier les besoins et détecter les projets des collectivités locales.
  • Effectuer une veille réglementaire pour identifier d'éventuelles jurisprudences pouvant être utiles aux projets de développement.
  • Identifier les événements sur le territoire pouvant avoir une incidence sur les projets de développement (veille permanente sur les projets similaires dans la région).
  • Analyser les atouts et les contraintes du site : topographie, distance par rapport aux voies de communication, aux habitations...
  • Réaliser une prospection cartographique en fonction des éléments recueillis pour caractériser la zone d'étude.
  • Définir précisément la zone d'étude et une première implantation possible des équipements éoliens ou solaires.

 

Concertation locale avec les acteurs institutionnels

  • Présenter les résultats de la prospection cartographique aux maires et aux conseils municipaux concernés.
  • Expliquer les principes de production d'électricité décentralisée et les impacts pour les communes (retombées financières notamment).
  • Recueillir les délibérations de principe autorisant l'entreprise à lancer les études de faisabilité.
  • Consulter l'ensemble des acteurs institutionnels et des administrations techniques et paysagères pouvant être concernées par le projet (l'Armée, DGAC, DIREN, SDAP, TDF, SDIS, ministère de la Défense...) pour identifier les objections, contraintes et recommandations à suivre.
  • Présenter le projet et l'argumenter auprès des décideurs locaux.
  • Recueillir les éléments juridiques liés au projet (urbanisme, droit des sols...) auprès des autorités compétentes.
  • Adapter la zone d'étude aux recommandations émises par les administrations.
  • Obtenir l'ensemble des autorisations nécessaires préalables à la réalisation (permis de construire) et assurer le montage administratif du dossier.
  • Animer des réunions publiques pour présenter le projet, fédérer les acteurs et les citoyens et faciliter la mise en œuvre du projet.

 

Réalisation d'études de faisabilité

  • Définir les modes de mesure du potentiel éolien/solaire sur le secteur.
  • Évaluer les gisements éventuels d'énergie à partir des mesures du potentiel énergétique.
  • Étudier les solutions techniques proposées par les fournisseurs.
  • Déterminer les caractéristiques techniques du projet en fonction des contraintes économiques : technologie de l'équipement (éolienne ou panneaux photovoltaïques) et taille de la centrale.
  • Évaluer les contraintes techniques et financières liées au raccordement au réseau électrique.
  • Réaliser une première estimation des coûts et des délais de mise en œuvre du projet.
  • Répondre aux questions des clients internes ou externes sur la faisabilité du projet.
  • Présenter le projet à la direction de l'entreprise en vue d'une décision de lancement.

 

Montage de projets de centrales de production d'électricité décentralisée

  • Identifier les différentes études d'impacts à réaliser (études paysagères, environnementales, acoustiques...).
  • Suivre la réalisation des études d'impact réalisées soit en interne, soit en externe par les bureaux d'études.
  • Adapter l'implantation géographique et les caractéristiques techniques de la centrale éolienne ou solaire aux recommandations et/ou obligations issues des études d'impact.
  • Réaliser la négociation foncière avec les propriétaires et exploitants concernés par l'implantation de la centrale.
  • Effectuer les études exploratoires de raccordement au réseau d'électricité : identification du poste source le plus proche et de la place restante.
  • Négocier avec les gestionnaires de réseaux la création d'un nouveau poste source si besoin.
  • Constituer et rédiger le dossier final de présentation du projet, intégrant les différentes études d'impacts.
  • Déposer la demande du permis de construire auprès de la préfecture.
  • Fournir au service chargé de la réalisation des travaux les informations relatives au projet (plan, métré, contraintes...) et participer aux choix des solutions techniques.

 

Activités éventuelles

Afin de bénéficier du tarif de rachat d'électricité par EDF, des zones de développement éolien ont été créées sur de nombreux territoires. Les collectivités doivent rédiger un document de planification territoriale expliquant de manière sommaire le potentiel éolien du secteur, les contraintes paysagères du territoire et les potentialités de raccordement au réseau électrique. Le chef de projet énergies renouvelables spécialisé sur les projets éoliens peut aider la collectivité à réaliser ce document.

 

Variabilité des activités

Les chefs de projet sont souvent spécialisés par filière d'énergie : éolien, solaire, biomasse ou hydroélectricité, avec une expertise technique dans leur domaine.

La maturation de ces différents marchés et les perspectives d'avenir ne sont pas identiques. Alors que le marché de l'éolien est plutôt en stagnation, les centrales solaires au sol sont en cours de développement. Ces deux filières regroupent à l'heure actuelle la majorité des emplois pour le métier de chef de projet EnR. Le marché de la biomasse est actuellement un marché de niche, en croissance du fait du développement des énergies renouvelables.

Le cadre réglementaire diffère suivant les filières mais tend vers une harmonisation sur certains aspects : étude d'impact et permis de construire (actuellement envisagé pour le photovoltaïque au sol), enquête publique (actuellement envisagé pour le photovoltaïque au sol) et pour certaines filières, la procédure liées aux installations classées s'avère nécessaire (biomasse, envisagée pour l'éolien).

Toutefois, les caractéristiques techniques des centrales de production éolienne, solaire, biomasse ou hydroélectrique sont différentes et requièrent des connaissances techniques et réglementaires spécifiques. La contrainte réglementaire la plus importante pour le développement de ces projets concerne les études d'impacts sur l'environnement, notamment pour les centrales éoliennes et biomasse. L'élaboration de cette étude constitue une étape clé. La biomasse et l'hydroélectricité mobilisent quant à elles des études de risques plus poussées.

Du point de vue des clients, il est à noter que les centrales de production éolienne et photovoltaïque au sol impliquent particulièrement les collectivités et les propriétaires fonciers. La concertation locale prend alors une place importante dans les missions des chefs de projet énergies renouvelables.

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 35 et 45 k€

Cadre confirmé : entre 45 et 55 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissances techniques en électricité, notamment dans le cadre du raccordement au réseau
  • Compétences techniques en calculs, topographie et projection cartographique
  • Maîtrise des logiciels de données cartographiques type SIG MapInfo
  • Compétences en gestion de projet, capacité à piloter un ensemble de projets et à coordonner différents intervenants
  • Capacité à animer les réunions, notamment les réunions publiques
  • Capacité à communiquer avec efficacité, voire à convaincre les interlocuteurs internes et externes
  • Connaissance des réglementations liées à son domaine d'expertise
  • Capacité à fédérer différents acteurs autour d'un projet commun (collectivités, administrations, propriétaires, citoyens...)
  • Capacité rédactionnelle notamment pour la rédaction du dossier final du projet

 

Aptitudes professionnelles

  • Sensibilité à la thématique des énergies renouvelables et du développement durable
  • Dynamisme et persévérance pour défendre le projet auprès d'interlocuteurs divers
  • Capacités d'argumentation et de négociation
  • Rigueur et précision dans le suivi des études d'impacts réalisés
  • Capacité d'adaptation pour assurer des missions de nature différente et auprès d'interlocuteurs variés.
  • Sens de l'organisation pour pouvoir gérer plusieurs projets en même temps, à des stades d'avancement différents
  • Motivation pour se déplacer sur les différents sites

 

Le profil

Diplômes requis

  • Écoles d'ingénieurs généralistes ou spécialisées en électricité (SUPELEC...)
  • Master 2 universitaire technique, spécialisé dans les domaines de l'énergie, des énergies renouvelables, de l'environnement ou du développement durable

 

Durée d’expérience

Le poste de chef de projet en énergies renouvelables est accessible aux jeunes cadres avec au moins deux ans d'expérience.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Filiales énergies renouvelables des grandes entreprises de l'énergie : EDF EnR, Poweo énergies renouvelables, Neoen (groupe Direct Énergie) ...
  • Entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables : E.On...
  • Bureaux d'études spécialisés

 

Rattachement hiérarchique

  • Responsable des projets éoliens
  • Responsable des projets solaires

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Les équipes techniques de mesures du potentiel énergétique
  • Le service financier en charge du chiffrage et du financement du projet
  • Le service construction pour la réalisation du chantier

 

Externes :

  • Les acteurs institutionnels et administrations (l'Armée, DGAC1, DIREN2, SDAP3, TDF4, SDIS5, Ministère de la Défense...)
  • Les collectivités locales : les maires et conseils municipaux des communes ou communautés de communes concernées
  • Les propriétaires fonciers et exploitants des terrains
  • Les bureaux d'études naturalistes ou spécialisés dans la faune et la flore
  • Les associations de protection de la nature ou de l'environnement (Ligue de Protection des Oiseaux par exemple)
  • Les gestionnaires de réseaux d'électricité (ERDF et RTE)
  • Les fournisseurs des matériels éoliens ou solaires

 

1 - Direction générale de l'aviation civile

2 - Direction régionale de l'environnement

3 - Services départementaux de l'architecture et du patrimoine

4 - Télévision de France

5 - Services départementaux d'incendie et de secours

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Chef de projet éolien en mer et énergies marines
  • Chef d'agence énergies renouvelables