Architecte - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Etudes, recherche et développement

lu 131 fois | publié le 14/09/2017

Architecte

L'architecte est un spécialiste de l'aménagement du cadre de vie. Maître d'œuvre, il intervient à tous les niveaux d'un projet (construction, rénovation ou aménagement) : de la conception à la réalisation, en passant par les négociations avec les clients et les professionnels du bâtiment jusqu'à la réception des travaux.

Autres intitulés

  • Architecte ingénieur
  • Architecte urbaniste
  • Architecte chef de projet
  • Architecte d'intérieur
  • Architecte dessinateur

 

Activités principales

Conseil en amont, en suivi et en aval du projet

  • Suivre les appels d'offres, rechercher de nouveaux concours d'architecture (appels d'offres...) et réceptionner les commandes émanant du maître d'ouvrage.
  • Informer le donneur d'ordre à chaque étape du projet sur les implications techniques, juridiques, économiques et financières des décisions prises (budget de l'opération, caractéristiques de l'ouvrage, choix de passation des marchés, choix des entreprises).
  • Effectuer une veille technique et réglementaire afin de conseiller et d'accompagner le client dans un rôle d'assistance à maîtrise d'ouvrage.
  • Veiller à la solvabilité du client durant le déroulement du projet jusqu'à sa clôture.

 

Conception et maîtrise d'œuvre

  • Assurer la direction des projets en étudiant, puis en mettant en avant les choix créatifs les plus pertinents au regard des contraintes techniques, fonctionnelles et commerciales du projet.
  • Coordonner les études de faisabilité en lien avec le bureau d'études : étude du terrain d'implantation, études d'ambiance, dimensionnement des volumes et de leur agencement, réalisation des devis et estimations.
  • Superviser les démarches administratives et le montage financier nécessaires au lancement du projet (demande de permis de construire, obtention des autorisations...).
  • Produire les éléments visuels nécessaires au maître d'ouvrage et aux équipes d'exécution : plans, esquisses, maquettes en trois dimensions, vidéos ou maquettes virtuelles.
  • Réaliser les dossiers techniques nécessaires au lancement des phases de consultation (avant-projet sommaire, document de consultation des entreprises...).

 

Coordination des travaux jusqu'à la réception de l'ouvrage

  • Lancer l'appel d'offres, consulter et sélectionner les différentes entreprises prestataires.
  • Planifier la programmation générale du projet de sa phase en amont à la livraison au client : réalisation du dossier technique (CCTP...), phasage des travaux (livraison de lots...).
  • Assurer la conduite générale des travaux dans le cadre d'un reporting régulier au client et aux équipes dédiées à l'exécution (participation aux réunions de chantier...).
  • Veiller à la conformité du plan d'exécution et au respect de la qualité (de l'ouvrage), de la sécurité (des conditions de réalisation...), des délais (livraison des lots...) et du budget fixé en amont.
  • Assister le client lors de la réception des travaux et auditer la qualité des réalisations (identification des vices de construction, défauts de conformité...) en vue de formuler des réserves si nécessaire.
  • Superviser et coordonner les règlements auprès des différents intervenants dans le cadre d'un dossier final transmis au client.

 

Activités éventuelles

L'architecte peut être investi d'un rôle commercial lorsqu'il exerce en cabinet : il anime, prospecte et fidélise un réseau de donneurs d'ordres (institutionnels, privés, publics) afin d'assurer un roulement de projets au sein de l'agence.

Par ailleurs, dans le cadre du développement de sa structure, il peut également prendre en charge la création d'un pôle d'expertise spécialisée (urbanisme, rénovation...) ou participer à l'amélioration des outils internes (logiciels, système d'information dédié à la gestion ou à l'architecture).

Lorsque l'architecte a un profil expérimenté, il peut s'investir dans le développement et la formation d'architectes plus juniors.

 

Variabilité des activités

Les activités de l'architecte peuvent varier, notamment en fonction de plusieurs critères.

Le type de commanditaire :

L'architecte peut intervenir dans le cadre d'une commande privée, celle d'un particulier, d'une entreprise ou d'une association. Il peut être mandaté directement (généralement par les services généraux) ou par une société mandante (société de promotion immobilière...). La passation des marchés s'établit de façon non-formalisée, mais le recours à l'architecte est obligatoire avant toute construction supérieure à 170 mètres carrés1. La commande peut également émaner d'un mandataire public (État, collectivités territoriales...). Dans ce cadre, l'architecte doit respecter les règles de passation et de déroulement des marchés publics (cf. Code des marchés publics). L'architecte est souvent mandataire de l'équipe de maitrise d'œuvre, il est chargé de réaliser l'interface entre le maître d'ouvrage et de l'équipe de maîtrise d'œuvre. Il peut aussi effectuer une mission d'assistance à maitrise d'ouvrage, il sera alors chargé de représenter et conseiller la maitrise d'ouvrage auprès de la maitrise d'œuvre  (architectes, bureaux d'études...) et de la maîtrise d'œuvre d'exécution (directeur ou conducteur de travaux...).

 

Le type de mandat :

En tant que maître d'œuvre, l'architecte peut occuper la fonction de contractant général. Par cette voie, il propose au commanditaire un produit clefs en main. Il est garant de la qualité de chaque phase du projet : conception du projet, direction et suivi des travaux (garanti du prix final, des délais de réalisation...). Interlocuteur unique du client, il dispose d'une visibilité globale et engage sa responsabilité sur l'ensemble du projet. Lorsqu'il exerce chez un maître d'ouvrage, il est chargé de synthétiser les besoins fonctionnels du client (choix esthétiques, aménagement de l'espace, intégration à l'urbanisme...) et d'estimer la faisabilité technique du projet. Il gère le lancement des appels d'offres et la consultation d'autres cabinets chargés de la direction de l'exécution (cabinets d'architecture, d'urbanisme, bureaux d'études...).

 

Le type de projet et la taille des budgets :

Les architectes peuvent intervenir dans le domaine du bâti sur différents types d'ouvrages : construction résidentielle, locative, non résidentielle... Ils travaillent sur tout ou partie du projet : sa vocation (commerciale, éducation, bureaux...), l'enveloppe de l'ouvrage (surfaces extérieures : façades, murs...), son intégration dans l'environnement (urbanisme, paysagisme, construction durable, performance énergétique) ou l'aménagement intérieur (architecture d'intérieur...). Ces différents contextes de travail nécessitent dès lors de très bonnes connaissances dans chacun des domaines de spécialité : sens artistique, connaissances administratives et juridiques (plan d'occupation des sols, normes HQE, loi Grenelle 2), connaissances techniques (concours, conduite de travaux, montage financier). De plus, lors de grands projets nécessitant des budgets importants, les architectes peuvent être responsables d'un lot, travailler en mode projet au sein d'une équipe composée de plusieurs architectes (parfois issus de cabinets différents).

 

La phase du projet :

Les architectes sont capables d'intervenir en conception comme en direction de l'exécution des projets. Néanmoins, dans la pratique, la distinction est souvent plus marquée, en particulier dans les grandes agences. Ainsi, certains architectes se concentrent davantage sur le pilotage de l'exécution des projets. Ils prennent alors en charge la gestion financière, technique et administrative des projets de façon opérationnelle jusqu'à l'achèvement de l'ouvrage. D'autres se spécialisent plus particulièrement dans les phases d'études et de conception. Dotés d'expertises pointues (juridiques, thématiques, graphiques...), ils assistent en amont les architectes en charge de l'exécution ou en aval lors de la présentation au client.

 

La taille et la structure du cabinet d'architecture :

Les grands cabinets d'architectes disposent généralement d'architectes généralistes et spécialisés et d'un bureau d'études intégré. Les équipes sont capables de se déployer sur l'ensemble des aspects d'un projet ou d'une réponse à une consultation : pilotage général, travaux d'expertise (esthétique, études techniques, études spécialisées par type de clients : maîtrise d'ouvrage publique, privée... ou d'ouvrage : HQE, logement social, rénovation). Plus la structure est de taille réduite, plus l'architecte sera polyvalent et impliqué dans le management opérationnel du projet (montage financier, direction technique). Afin de peser dans les phases de concours, il est fréquent que les architectes généralistes s'associent avec des bureaux d'études et d'autres architectes plus experts.

 

Le profil de l'architecte :

Plusieurs profils cohabitent sous l'intitulé d'architecte (certains faisant référence à des domaines de spécialités accessibles aux non-architectes).

 

Ainsi, certains architectes font le choix de se spécialiser ou de compléter leur profil par une formation dans le cadre d'un master en :

  • Urbanisme : Les urbanistes, architectes ou non, travaillent à une échelle plus globale que les architectes. Leur spécialité dépasse le registre de la construction d'ouvrage ; ils travaillent sur l'aménagement de l'espace (quartier, ville...). L'urbaniste a pour mission d'étudier l'impact à grande échelle d'un projet (impact anthropologique, esthétique, démographique...). Il aura ainsi des missions d'études beaucoup plus importantes.
  • Ingénierie : Les architectes formés à l'ingénierie participent davantage à l'élaboration technique de l'ouvrage et à ses différentes déclinaisons techniques (façade, fondations...). Ils travaillent plus étroitement avec les ingénieurs du bureau d'études techniques
  • L'aménagement d'intérieur. La profession d'architecte d'intérieur existe pour des profils issus d'écoles d'art. Ces derniers se chargent de l'aménagement du cadre de vie à l'intérieur de l'ouvrage (agencement des pièces, décoration...). Néanmoins, les architectes DPLG peuvent également exercer cette profession, de la même façon qu'ils peuvent travailler sur l'enveloppe extérieure de l'ouvrage.

 

Le développement des doubles profils architectes-urbanistes et architectes-ingénieurs est lié aux évolutions en matière de développement durable. L'acte de construire s'inscrit dans une perspective d'aménagement de l'espace dans lequel l'ouvrage et sa qualité sont évalués au regard de l'impact sur l'environnement.

 

La localisation des marchés :

Les architectes peuvent répondre à des appels d'offres à l'échelle nationale ou internationale. Lorsqu'ils interviennent à l'étranger, une très bonne compréhension de la culture locale (pratiques culturelles, histoire, symboles) est importante. En effet, l'architecte doit veiller à l'intégration la plus harmonieuse de l'ouvrage dans son environnement immédiat. L'association, via un partenariat avec un cabinet local, est ainsi très fréquente. Les architectes doivent alors faire preuve d'une grande curiosité, être très mobiles et maîtriser parfaitement une à plusieurs langues étrangères afin de réussir leur mission.

 

1 - cf. Code de l'urbanisme, article : L431-1, L431-4, R431-1 à 3.

 

Rémunération

Jeune diplômé : entre 25 et 35 k€

Jeune cadre : entre 35 et 45 k€

Cadre confirmé : entre 50 et 70 k€

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Parfaite maîtrise des outils et logiciels de CAO/DAO appliqués au secteur de la construction et de l'architecture (Autocad, Archicad, 3D studio max...)
  • Maîtrise des règles de dessins techniques et esthétiques (plans de coupe, plans d'urbanisme)
  • Très bon bagage juridique, car l'architecte engage sa responsabilité lors des différentes étapes du projet. Il a ainsi le devoir d'information, d'alerte et la responsabilité de l'expertise technique
  • Solides connaissances des environnements normatifs et réglementaires appliqués au domaine de la construction et de l'urbanisme (sécurité environnementale : HQE, ISO, RT 2005, administrative : POS...)
  • Capacité de management et d'encadrement d'équipes afin de mener à bien les projets suivant les critères de coûts, de qualité et de délais impartis (gestion économique et financière, planification, reporting)
  • Maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères (en particulier de l'anglais) lorsque l'architecte exerce à l'international
  • Mobilité, car l'architecte est fréquemment amené à se déplacer dans le cadre de sa recherche créative, de la conception ou de la direction de travaux

 

Aptitudes professionnelles

  • Curiosité, sens artistique et force de proposition, car l'architecte est garant de la direction artistique et créative sur le projet
  • Hauteur de vue, car l'architecte doit avoir une vision transversale sur l'ensemble des aspects des projets : de l'amont à l'aval, des aspects esthétiques aux aspects plus techniques...
  • Approche systémique, car l'architecte, et encore plus l'urbaniste, doivent penser la construction ou l'aménagement d'un ouvrage de façon globale et en relation avec son environnement immédiat
  • Capacité à travailler en équipe, car l'architecte occupe un rôle de directeur/chef de projet avec des acteurs très variés (clients, bureaux d'études, conducteurs de travaux)
  • Goût pour la communication et la pédagogie, car l'architecte doit " vendre ", expliquer ou former ses interlocuteurs sur les différents sujets d'un projet (cadre réglementaire, contraintes techniques, choix artistiques...)

 

Le profil

Diplômes requis

  • Pour devenir architecte : école d'architecture (ESA Paris : École Spéciale d'architecture de Paris, réseaux d'Écoles nationales d'architecture : Paris Val-de-Marne, Bordeaux...) délivrant un diplômé de niveau Bac +5 ou une spécialisation à Bac +6 pour intégrer l’Ordre des architectes (DPLG, DESA).
  • Pour devenir ingénieur architecte : double diplôme ingénieur/architecte ou formation supérieure acquise en école d'ingénieur généraliste ou spécialisée dans les métiers de la construction venant compléter un parcours d'architecte (ESTP, INSA Strasbourg, École d'architecture de Lyon...)
  • Pour devenir urbaniste : formation supérieure universitaire de niveau bac +5 et plus en urbanisme ou aménagement du territoire
  • Pour devenir architecte d'intérieur : formation supérieure artistique de niveau bac +2 à 5 universitaire ou acquise en école d'art ou en architecture (DSAA...) avec une spécialisation dans le design et l'aménagement intérieur

 

NB : le métier d'urbaniste ou d'architecte d'intérieur ne requiert pas forcément un diplôme préalable d'architecture. Les voies d'accès et de formation sont plus diversifiées (universitaire, ingénieur...).

 

Durée d’expérience

Le statut cadre est généralement accordé à des architectes disposant au minimum de deux à trois ans d'expérience. Ils prennent alors en charge plusieurs projets simultanément dans leur globalité. Après plusieurs années d'expérience (cinq à six ans), les architectes peuvent conserver ou quitter le statut de salarié pour devenir associés (ou fondateurs) d'un cabinet d'architectes indépendants. Enfin, ce métier est accessible à des profils plus juniors disposant de stages significatifs ou à de jeunes cadres (un à deux ans d'expérience). Néanmoins, l'attribution du statut cadre n'est pas automatique.

 

NB : L'exercice du métier d'architecte avec un statut salarié ne représente pas la majorité de la profession. En effet, la plupart de ces professionnels exercent en libéral ou en indépendant. La part des salariés cadres est de ce fait très minoritaire.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Maîtres d'ouvrage publics (collectivités territoriales, État...) ou privés (entreprises, sociétés de promotion immobilières...)
  • Cabinets d'architecture, d'urbanisme ou bureaux d'études

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

 

Evolution professionnelle (P+1)

  • Architecte chez un maître d'ouvrage (public ou privé)
  • Architecte associé au sein d'un cabinet d'architecture
  • Architecte indépendant créateur de sa propre agence
  • Architecte indépendant exerçant en libéral
  • Architecte salarié spécialisé (urbanisme, intérieur, rénovation, graphisme…)

 

NB : le passage d'autres fonctions vers le métier d'architecte ne peut se faire que via une formation complémentaire. En règle générale, la mobilité est verticale : d'architecte junior vers architecte confirmé.