Chargé de relation avec le public (culture) - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Communication, création

lu 218 fois | publié le 13/09/2017

Chargé de relation avec le public (culture)

Dans le secteur culturel (musée, arts du spectacle, etc.), le chargé de relation avec le public joue le rôle de médiateur entre la structure culturelle et le public. À partir d’une analyse des publics, de leurs attentes, des taux de fréquentation des établissements culturels, il met en place des actions de marketing et de communication afin d’élargir et fidéliser de nouveaux publics.

Autres intitulés

  • Responsable du service des publics / médiation et diffusion
  • Chargé/responsable de développement et de fidélisation des publics
  • Coordinateur médiation culturelle

 

Activités principales

Médiation culturelle

  • Proposer pour sa structure un programme de médiation culturelle (manifestations et événements).
  • Élaborer le contenu culturel et pédagogique des actions de médiation fondé sur une stratégie d’attraction et de fidélisation des publics (individuels, groupes scolaires, familles, etc.).
  • Proposer une offre culturelle variée (ateliers de pratiques artistiques, organisation de conférences et de colloques, visites guidées et théâtralisées, diffusion des connaissances grâce à des dispositifs numériques ou audiovisuels, etc.).
  • Veiller au respect des délais liés à la mise en œuvre du programme d’actions culturelles, des équilibres financiers et des objectifs fixés par la direction (qualité des projets, satisfaction des visiteurs, etc.).
  • Préparer les actions de médiation de la saison en cours et à venir.
  • Suivre et évaluer les actions des médiateurs afin de les ajuster au mieux en fonction des attentes du public et de préparer les actions culturelles futures.

 

Communication et promotion des actions culturelles auprès des publics

  • Définir et mettre en œuvre une politique de développement des publics cibles (connaissance et fidélisation des publics, analyse de leurs attentes, etc.).
  • Veiller à la diffusion de l’offre culturelle : mise à disposition des supports de médiation à l’attention des publics (documents d’aide à la visite, supports audiovisuels et numériques, etc.).
  • Mettre en place un plan de communication pour assurer la visibilité des événements culturels programmés.
  • Élaborer des plaquettes, des flyers, des affiches et des cartons d’invitation en collaboration avec un graphiste.
  • Réaliser des interventions de sensibilisation auprès des publics.

 

Politique de partenariat et/ou de mécénat

  • Définir une politique de partenariat ou de mécénat culturel.
  • Élaborer le budget prévisionnel annuel en lien avec les activités de médiation et suivre le budget associé.
  • Animer et développer un réseau de partenariats sur le territoire (régional) avec les acteurs culturels, institutionnels, sociaux, associatifs et touristiques.
  • Promouvoir le programme d’actions auprès des acteurs culturels et institutionnels.

 

Accueil du public et bilan des actions

  • Informer et accueillir les publics.
  • Collaborer avec l’équipe d’accueil-billetterie.
  • Échanger avec le public avant et après les représentations.
  • Analyser la fréquentation du public.
  • Établir un bilan des actions culturelles.

 

Activités éventuelles

Le chargé de relation avec le public peut être amené à gérer et encadrer les services d’accueil aussi bien dans un espace muséal, une salle de théâtre ou une salle de spectacle. Il peut également gérer les équipes de billetterie et de vente (restauration, boutiques, etc.) ou encore assurer les relations avec la presse.

 

Variabilité des activités

Les activités du chargé de relation avec le public peuvent varier selon…

La taille et l’organisation de la structure culturelle :

  • Dans les petites et moyennes structures culturelles, le chargé de relation avec le public peut être polyvalent. Il participe, en amont, à la définition et à l’élaboration du projet culturel. Il se charge également de la communication afin de donner une visibilité au projet. En aval, il veille à la transmission des connaissances auprès des publics (enfants, jeunes, familles, groupes, etc.) à travers des animations d’ateliers ou des visites guidées. Enfin, il met en place des dispositifs d’évaluation des actions culturelles dans le but de les améliorer.
  • Dans les structures plus grandes ou plus développées, la logique de la spécialisation est importante et le chargé de relation avec le public restera davantage dans des fonctions de programmation culturelle. La polyvalence est moins forte dans ce type d’organisation liée à la présence des postes bien définis tels que le chef de projet culturel, le médiateur culturel, le chargé de communication, le chargé de mécénat et de partenariat.

 

Le type de programmation culturelle :

Selon son périmètre de responsabilité, il peut collaborer avec un responsable de projets multimédia ou bien effectuer certaines de ses missions lorsqu’il s’agit de mettre en place une programmation ou une scénarisation audiovisuelle. Celle-ci exige alors une connaissance du multimédia interactif, de l’audiovisuel et du Web appliquée à des projets culturels.

 

Rémunération

Jeune cadre : entre 30 et 40 k€

Cadre confirmé : entre 40 et 50 k€

(Fourchettes de rémunération selon profil, niveau d’expérience, responsabilité hiérarchique, taille de la structure, budget, etc.)

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Bonne connaissance des milieux artistiques et culturels, des typologies de publics
  • Bonne connaissance des techniques et des outils de communication
  • Connaissance du fonctionnement des collectivités territoriales
  • Connaissance des politiques publiques liées à la culture
  • Connaissance des techniques de pilotage d’équipe et des outils de planification
  • Capacité de communication et de coordination de projets
  • Maîtrise des techniques de conduite de projet
  • Maîtrise de l’outil informatique (notamment des logiciels de relations publiques)

 

Aptitudes professionnelles

  • Capacité d’écoute, d’analyse et de synthèse
  • Aptitudes relationnelles
  • Capacité à travailler en équipe
  • Dynamisme et créativité
  • Réactivité, autonomie, sens de l’initiative
  • Disponibilité (horaires particuliers : participation à des manifestations en dehors des heures d’ouverture au public, travail le week-end et jours fériés)

 

Le profil

Diplômes requis

  • Formation de niveau Bac +5 (master 2) en développement des publics de la culture, conduite des projets culturels spécialité connaissance des publics, communication
  • École de commerce
  • Administrateur de projets culturels
  • Master spécialisé management des biens et des activités culturels
  • Master spécialisé média, art et création
  • Master spécialisé management des entreprises culturelles
  • MBA spécialisé ingénierie culturelle et médiation

 

Durée d’expérience

Pour exercer le métier de chargé de relation avec le public, une expérience professionnelle d’au moins cinq ans est souvent requise en management de projets culturels et/ou en gestion des publics.

 

Postes précédents (P-1)

  • Médiateur culturel

 

Qui recrute ?

  • Etablissements culturels (musées, spectacle vivant, patrimoine culturel, etc.)
  • Associations culturelles
  • Collectivités locales

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

 

Externes :

  • Publics (usagers)
  • Artistes
  • Médias
  • Collectivités territoriales (élus)

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Les organisations artistiques et les établissements culturels s’inscrivent dans une dynamique sociétale et économique et par conséquent, jouent un rôle non négligeable dans l’attractivité des territoires. Dans un contexte de plus en plus marchand, les établissements culturels (plus particulièrement les musées) sont soumis à la loi de l’offre et de la demande. Poursuivant une logique de rentabilité des œuvres artistiques et des expositions culturelles, les chargés de relation avec le public sont amenés à élaborer des stratégies de conquête et de fidélisation des publics. Cela se traduit notamment par un accès de plus en plus démocratisé des établissements culturels (horaires d’ouverture, tarifs, accueil, réseau de relais, etc.).

Le chargé de relation avec le public a pour mission d’éveiller la curiosité des visiteurs et des usagers dans le but de les voir revenir. Des politiques de marketing culturel, des études sur les profils des différents publics sont réalisés afin de connaître au mieux les besoins et les attentes de ces derniers. Par ailleurs, avec le développement du numérique et des outils digitaux, le chargé de relation avec le public est en recherche permanente d’outils et de canaux de communication de plus en plus sophistiqués (comme les applications mobiles).