Directeur e-commerce - Apec.fr

Vous êtes actuellement sur le site Jeunes diplômés. Changer de site ?

Commercial, marketing

lu 90 fois | publié le 08/09/2017

Directeur e-commerce

Le directeur e-commerce définit la stratégie marketing et commerciale associée au commerce électronique en cohérence avec la stratégie globale et multicanale de l'enseigne. Il encadre les équipes, pilote les projets, coordonne les activités afin d'atteindre les objectifs commerciaux fixés par la direction.

Autres intitulés

  • Responsable e-commerce
  • Directeur du commerce électronique
  • Responsable Internet et e-commerce
  • Directeur Internet

 

Activités principales

Elaboration de la stratégie e-commerce de l'entreprise

  • Proposer un projet de stratégie e-commerce à la direction tenant compte des autres canaux de vente et argumenter ses orientations innovantes en fonction des évolutions du marché, des comportements des clients et des changements technologiques.
  • Garantir la cohérence des actions du e-commerce avec la stratégie marketing de l'entreprise.
  • Assurer une veille concurrentielle commerciale mais aussi technologique sur un plan national et international (par exemple : participer à des conférences sur l'expérience multicanale).
  • Définir les projets ou les études à lancer nécessaires à l'évolution et au développement du e-commerce (sur les impacts du développement des réseaux sociaux par exemple).
  • Définir des objectifs de développement.
  • Proposer un budget prévisionnel, l'organisation, les moyens humains et techniques correspondant à la stratégie.
  • Veiller à garantir la progression de la part de marché en s'assurant de la performance et de l'innovation des animations développées.
  • Assurer l'interface entre le comité de direction et ses équipes, relayer les objectifs spécifiques pour les activités web.
  • Communiquer et échanger avec les autres directions de l'enseigne afin d'intégrer dans sa stratégie les activités des autres canaux de vente (distribution de produits différents entre le web et les points de vente par exemple).
  • Mettre en place des actions pour développer une présence sur le web afin de faire connaître l'enseigne, échanger avec les consommateurs, renseigner sur les produits.
  • Mettre en place la politique de sécurité en matière d'outils et d'échanges de données.
  • Contribuer aux projets transversaux de l'entreprise (par exemple : comment décliner sur le web une campagne de publicité menée au niveau de l'enseigne).
  • Développer des partenariats avec par exemple des fournisseurs d'accès, des sites communautaires (Facebook...).

 

Suivi et développement commercial

  • Analyser les indicateurs de gestion commerciale et arbitrer le pilotage de l'activité afin de garantir l'atteinte des objectifs fixés.
  • Mettre en place les moyens humains, financiers et techniques nécessaires à la mise en œuvre de la stratégie e-commerce.
  • Elaborer des plans d'action spécifiques au regard des indicateurs (chiffre d'affaires, quantités vendues, marges...) et des axes de progrès identifiés.
  • Faire évoluer le site afin de développer les ventes et arbitrer les actions et projets proposés par ses équipes.
  • Représenter l'enseigne dans des instances internes ou externes (fédérations professionnelles, forum utilisateurs...).
  • Organiser les campagnes de communication liées au e-commerce.

 

Gestion du centre de profit

  • Analyser les tableaux de bord de gestion commerciale et financière et identifier des leviers d'actions pour développer le marché.
  • Gérer le compte d'exploitation associé au e-commerce.
  • Suivre le budget défini avec la direction générale.
  • Elaborer des bilans avec ses équipes.
  • Assurer le reporting à sa hiérarchie.

 

Management des équipes

  • Animer, motiver les équipes et fédérer les compétences techniques par rapport à la stratégie commerciale qui a été définie.
  • Coordonner les activités, les projets et assurer l'interface avec la direction générale et les autres services.
  • Gérer les ressources humaines de sa propre direction : recruter, intégrer les nouveaux arrivants, motiver le personnel en lui fixant des objectifs, contribuer à la formation et au développement des compétences de ses équipes, réaliser les entretiens d'évaluation au niveau des responsables, anticiper les besoins de ressources.
  • Organiser, planifier l'activité et ajuster les prévisions en collaboration avec ses responsables.
  • Assurer un suivi régulier de l'avancée des projets avec ses équipes.
  • Répondre aux sollicitations de ses collaborateurs (sur la mise en place d'un nouveau projet par exemple).

 

Activités éventuelles

Chez les pure players ou dans les enseignes qui ont des achats spécifiques pour le e-commerce, le directeur e-commerce aura en charge les flux logistiques ou la gestion du sous-traitant.

 

Variabilité des activités

Le fait de travailler chez un pure-player ou dans une enseigne ayant d'autres canaux de distribution que le web influence les activités associées à ce métier. Quand le groupe a d'autres modes de distribution, la structure en charge est plus ou moins développée selon la part du commerce attendue par ce canal. Ainsi, la taille des équipes en charge peut varier de quelques personnes à une centaine.

Pour certaines enseignes de la grande distribution, le e-commerce constitue une activité émergente, en cours de structuration ; dans ce contexte, l'effectif afférent est faible. Le périmètre des activités en charge ne sera que partiel, centré sur le suivi et le développement commercial.

Les activités e-commerce peuvent être rattachées à la direction marketing et faire partie du périmètre des directeurs de marketing.

Certaines entreprises sous-traitent une partie des activités liées au e-commerce comme par exemple la partie studio création. Dans ce cas, le directeur e-commerce est amené à suivre et à coordonner le travail des agences de création.

 

Rémunération

Cadre confirmé : entre 36 et 70 k€ (+ part variable)

La rémunération indiquée est une fourchette. Le salaire exact de cette profession dépend naturellement de la taille de l'entreprise (nombre de salariés, chiffre d'affaires), mais aussi de l'expérience du candidat (débutant, expérimenté?). Le salaire indiqué est brut. Il ne tient compte ni des primes éventuelles, ni des éléments variables non individualisés comme la participation et l'intéressement, ni des avantages en nature.

 

Compétences requises

Compétences techniques

  • Connaissances en gestion pour gérer un centre de profit : élaboration et suivi d'un budget, analyse du compte d'exploitation, suivi des indicateurs de rentabilité
  • Capacité à analyser, synthétiser et exploiter des indicateurs économiques et commerciaux
  • Bonnes connaissances en droit commercial, ainsi que des spécificités liées au e-commerce
  • Connaissances en sécurisation des données lors de transactions commerciales
  • Maîtrise des règles en matière d'informatique et libertés
  • Maîtrise des techniques de management et d'encadrement d'équipe
  • Techniques de marketing pour développer le trafic
  • Capacité à élaborer et à mettre en œuvre des plans d'action commerciaux
  • Capacité à piloter des projets et à manager des équipes techniques
  • Maîtrise de l'anglais commercial et technique

 

Aptitudes professionnelles

  • Capacité à fédérer et à animer des équipes qui peuvent avoir des compétences techniques pointues, des cultures professionnelles différentes
  • Excellentes qualités relationnelles, sens de la communication en interne et en externe, pour échanger avec les autres directions, la direction générale... et réussir à maintenir la cohérence globale de la stratégie commerciale de l'entreprise
  • Sens de l'animation et de la conduite de projet, leadership pour coordonner et fédérer les équipes autour de la stratégie commerciale de l'entreprise
  • Curiosité afin de s'ouvrir aux innovations dans les domaines commercial et technologique, et de réaliser une veille nationale et internationale
  • Sens de l'anticipation et vision prospective pour proposer des animations innovantes
  • Capacité de prise d'initiative et de décision afin de piloter les activités de ses équipes et d'arbitrer si nécessaire
  • Méthode et rigueur dans la gestion, pour atteindre les objectifs de résultats et améliorer la part de marché e-commerce
  • Disponibilité et sens du contact avec ses équipes afin de faire des points réguliers informels
  • Capacité d'adaptation dans son mode de management, en fonction des orientations de la direction, des résultats obtenus et du contexte concurrentiel
  • Très bonne organisation pour planifier et coordonner les activités et les flux, de la réception à la distribution au client

 

Le profil

Diplômes requis

Ce métier est accessible de manière privilégiée aux candidats ayant un diplôme de niveau Bac +5, type :

  • Ecoles de commerce
  • Master marketing, commerce
  • Ecoles d'ingénieurs (informatique, électronique, multimédia...)

 

Durée d’expérience

Une expérience professionnelle de six à huit ans minimum est souvent requise. Le type d'expérience requise peut varier selon les enseignes et les parcours sont assez diversifiés. Une orientation commerciale, marketing, technique web ou achat peut être privilégiée dans les profils retenus.

 

Postes précédents (P-1)

 

Qui recrute ?

  • Pure players
  • Entreprises de vente à distance
  • Enseignes spécialisées

 

Rattachement hiérarchique

 

Environnement de travail et interlocuteurs

Internes :

  • Direction générale
  • Direction marketing
  • Direction des achats
  • Direction communication
  • Direction informatique
  • Direction des ressources humaines
  • Direction administrative et financière

 

Externes :

  • Prestataires (informatique, logistique...)
  • Partenaires (fournisseur d'accès...)

 

Evolution professionnelle (P+1)

 

Contexte et facteurs d’évolution du métier

Le métier de directeur e-commerce est encore souvent en cours de structuration dans le secteur de la vente à distance, secteur en pleine mutation avec le développement des nouvelles technologies de l'information. Ainsi, le e-commerce profite du développement en équipement informatique des foyers et de l'extension des hauts débits.

Les traditionnels acteurs de la vente par correspondance ont dû s'adapter et ils continuent à devoir intégrer de nouvelles formes d'organisation afin de développer leurs activités de e-commerce.

En parallèle, les pure players ont réussi à prendre une place prépondérante sur ce marché et ils contribuent à façonner les métiers du e-commerce. Ils servent de modèle à la structuration des métiers du e-commerce pour le secteur de la vente à distance mais également pour les grandes enseignes du commerce de détail.

En effet, l'un des enjeux majeurs est la généralisation du multicanal car au-delà des structures spécialisées dans le e-commerce, des groupes traditionnels du commerce de détail et de la distribution élargissent leurs concepts de vente pour s'adapter à l'évolution des comportements de la clientèle. Dans les prochaines années, on peut donc présager que ces métiers du e-commerce vont se diffuser dans l'ensemble de ces enseignes. Aujourd'hui, ces activités sont prises en charge par une personne ayant une autre fonction principale. Demain, les organisations dédiées au e-commerce devraient se développer et les profils se spécialiser dans le domaine.

Le métier du directeur e-commerce est influencé également par les évolutions des techniques de marketing direct où la combinaison de différents outils de contact client est de plus en plus privilégiée : appel téléphonique, sms, e-mail, site web, mailing, fax.

L'explosion des réseaux sociaux fait évoluer les pratiques associées au e-commerce car certains acteurs de la distribution l'utilisent pour animer des communautés de consommateurs ou de clients et enrichir le dialogue avec la clientèle. La gestion de la relation clients s'en trouve complexifiée. L'animation de cette nouvelle forme de dialogue requiert une organisation spécifique, le contrôle des réponses apportées aux clients et une coordination avec les autres services de l'enseigne.